Chaque lundi, FIFA.com met en lumière une photographie qui illustre l'histoire ou l'actualité du football et vous raconte tout ce que le cliché ne dit pas… 

Un vieux dicton prétend que l'espoir est toujours ce qui meurt en dernier. À l'approche de la finale de la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Japon 2015, les défenseurs de River Plate avaient de bonnes raisons d'espérer.

Malgré leur succès retentissant (3:0) en demi-finale contre Guangzhou Evergrande, les champions d'Europe avaient dû se passer des services de Lionel Messi et Neymar, laissant au seul Luis Suarez le soin de représenter le célèbre "MSN". L'Uruguayen s'est certes livré à une démonstration de force face aux Chinois mais, dans ce contexte, les supporters des Millonarios se sont pris à rêver de trouver une attaque espagnole émoussée.

Malheureusement pour eux, Luis Enrique a fait savoir la veille du match que Messi et Neymar allaient "mieux". Sans doute les joueurs de River Plate ont-ils éprouvé une légère inquiétude en découvrant que l'attaque la plus redoutée au monde serait bien au complet au moment du coup d'envoi, ce qui est bien compréhensible au regard du rendement du trio en 2015.

La suite a donné raison à leurs craintes. Emmené par ses trois attaquants hors du commun, le Barça a tenu son rang de favori. Un doublé de Suarez, un but de Messi et deux passes décisives de Neymar ont fait basculer le sort de la partie. Ceux qui auront la malchance de croiser ces regards dans les tunnels d'Espagne et d'Europe au cours des 12 prochains mois remarqueront sûrement le badge des champions du monde des clubs de la FIFA qui orne désormais les poitrines des Barcelonais.