Le monde du football pleure l'un des meilleurs entraîneurs de tous les temps. Ce 1er février, Udo Lattek s'est éteint à Cologne, à l'âge de 80 ans. La nouvelle de sa mort n'a été connue que trois jours plus tard. Après deux attaques et une opération du cerveau, il souffrait de la maladie de Parkinson.

Avec 14 titres à son palmarès, Lattek, né le 16 janvier 1935 en Prusse orientale, reste une référence en Allemagne. Il a ainsi remporté huit Bundesliga (six avec le Bayern Munich, deux avec le Borussia Mönchengladbach), une Coupe d'Europe des clubs champions (1974 avec le Bayern), une Coupe UEFA (1979 avec le Borussia Mönchengladbach) et une Coupe d'Europe des Vainqueurs de Coupe(1982 avec le FC Barcelone). À cette liste, il convient d'ajouter trois victoires en Coupe d'Allemagne avec le Bayern. En 1966, il a également mené la RFA en finale de la Coupe du Monde de la FIFA™ en tant que sélectionneur adjoint.  

Lattek était un brillant technicien, mais aussi un orateur hors pair. FIFA.com a réuni quelques-unes de ses meilleures déclarations.

"L'entraîneur n'est souvent que le singe savant des stars." 
Sur la vision de son métier

"Il y a toujours une super ambiance dans le stade de Cologne. Dommage que l'équipe vienne gâcher la fête."
Commentaire qui a valu à Lattek de recevoir le prix de la meilleure déclaration 2010, décerné par l'Académie allemande pour la culture du football.

"Il y en a certains qui commencent à réfléchir. Mais quand ils réfléchissent, ils ne font rien d'autre. Ils ne peuvent pas penser et bouger. Pour ces gars-là, quand la tête s'en mêle, c'est la fin."
Sur la distribution des rôles à Hambourg suite au départ de Rafael van der Vaart au Real Madrid, à l'été 2008.

"Jürgen Klinsmann peut fermer les yeux et choisir un joueur au hasard. Quel qu'il soit, ce remplaçant trouvera tout de suite sa place dans l'équipe."
A propos des blessures qui ont décimé l'effectif du Bayern en novembre 2009.

"Pendant le match, ma fille m'a demandé pourquoi Lionel Messi était toujours tout seul sur le côté et s'il n'avait pas une maladie contagieuse."
A propos des problèmes de marquage lors d'un match entre le FC Barcelone et le Bayern Munich au printemps 2009.

"Quand tout le monde rit, je trouve ça suspect Je n'ai encore jamais vu un footballeur qui ait envie de rire quand on le fait courir jusqu'à l'évanouissement."
Sur la bonne humeur affichée par les joueurs du Bayern Munich lors d'un stage à Dubaï.

"Ces deux-là devraient éteindre la lumière, enfiler des gants de boxe et se taper dessus.“
A propos des relations entre le président de Schalke 04 Schnusenberg et son entraîneur Mirko Slomka en 2008.

"Ceux qui connaissent Uli savent qu'il est furieux. Il suffirait de le frôler avec une aiguille pour qu'il explose."
Sur l'état d'esprit d'Uli Hoeneß suite au mauvais départ du Bayern en 2008.

"En Argentine, Diego est aussi célèbre que Franz Beckenbauer, Lothar Matthäus et moi réunis. Samedi, il ne sera plus qu'une seule chose : éliminé."
A propos de Diego Maradona, lors de la Coupe du Monde 2010, les deux hommes ayant entretenu une relation compliquée au FC Barcelone.

"L'entraîneur doit toujours avoir le dernier mot. Je n'ai jamais laissé un joueur me tenir tête. Ceux qui ont tout de même essayé, je les ai renvoyés au vestiaire."
L'art de savoir se faire respecter.

"Si j'étais resté dans l'enseignement, j'aurais raté ma vocation. À l'école, on croise beaucoup de gens qui ne se soucient pas trop du principe de performance."
Avant de devenir entraîneur, Udo Lattek a travaillé comme professeur d'anglais et d'éducation physique.

"Le 7 devant le 0 fait tout de même un peu mal. Je n'ai pas de problème avec ça, mais quand les gens me demandent mon âge et que je leur réponds '70', ils s'exclament : Oh, déjà ?"
Dix ans avant son 70ème anniversaire, Lattek prend les devants.

"Parfois, je n'avais pas la moindre idée de l'équipe que j'allais aligner. Je réunissais les joueurs et je les dévisageais. Quand quelqu'un me regardait en face, je lui disais : 'Toi, tu joues' ; à l'inverse, ceux qui se détournaient, je leur disais : 'Toi, tu ne joues pas'."
Udo Lattek dévoile le secret de ses compositions d'équipe.