Un jeune prodige et un vétéran qui entrent dans l'histoire figurent en bonne place dans notre revue statistique hebdomadaire, aux côtés de deux superstars européennes en verve et de la fin d'une longue série.

54 matches de qualification pour la Coupe du Monde de la FIFA™ sans défaite, c'est ce qu'affiche le compteur de l'Espagne après la défaite 8:0 infligée au Liechtenstein. Le dernier revers de la Roja remonte à mars 1993, au Danemark (1:0). Depuis, la sélection ibérique a enchaîné 42 victoires et 12 nuls. En sept confrontations avec l'équipe de la principauté, les Espagnols ont inscrit 31 buts sans en encaisser un seul. Auteur de deux doublés contre le Liechtenstein et, quelques jours plus tôt, en amical contre la Belgique (2:0), David Silva occupe désormais le cinquième rang du classement historique des buteurs de la sélection, devant Emilio Butragueno et Fernando Morientes. Le meneur de jeu de 28 ans n'est plus devancé que par David Villa (59 buts), Raul (44), Fernando Torres (38) et Fernando Hierro (29).

17 ans et 349 jours, tel est l'âge auquel Christian Pulisic est devenu le plus jeune buteur des Etats-Unis dans les qualifications pour l'épreuve mondiale. Entré en jeu à la 67ème minute, il n'a eu besoin que de quatre minutes pour porter la marque à 4:0 face à Saint-Vincent-et-les-Grenadines. L'attaquant du Borussia Dortmund a ensuite contribué au large succès (4:0) des hommes de Jürgen Klinsmann devant Trinité-et-Tobago. Cette rencontre a été l'occasion pour Tim Howard de battre le record d'apparitions dans les préliminaires de la Coupe du Monde auparavant détenu par Kasey Keller.

13 heures et 44 minutes sans concéder le moindre but en qualifications pour la Coupe du Monde, telle est la série qui a pris fin pour la République de Corée. Reza Ghoochannejhad était le dernier joueur à avoir trompé un portier sud-coréen, lors de la victoire (1:0) de l'Iran à Ulsan en 2013. Entretemps, les Guerriers Taeguk ont enchaîné huit matches d'invincibilité défensive. Sans doute s'imaginaient-ils ajouter une neuvième rencontre à leur collection alors qu'ils menaient 3:0 à domicile contre la RP Chine, à un peu plus d'un quart d'heure du terme. Mais Yu Hai a réduit l'écart à la 74ème minute, avant que Hao Junmin ne double la mise dans la foulée. Un temps menacée, la République de Corée a tout de même réussi à empocher une neuvième victoire de suite. Cette belle série - qui constitue un record national -s'est interrompue à l'occasion d'un nul vierge contre la Syrie.

9 heures et 40 minutes, c'est le temps qui s'était écoulé depuis le dernier but du Luxembourg contre la Bulgarie. En égalisant à l'heure de jeu, Aurélien Joachim a réalisé un petit exploit. Florian Bohnert, qui a de nouveau remis les deux équipes à égalité dans le temps additionnel, a quant à lui permis à son pays d'inscrire trois buts dans un même match de qualification pour le rendez-vous mondial pour la quatrième fois depuis 1934. L'espace de quelques secondes, les Luxembourgeois ont bien cru tenir un nul historique à Sofia mais dans les derniers instants de la partie, Aleksandar Tonev a fait basculer la victoire du côté des Bulgares, qui restent sur 13 succès de rang face à cet adversaire.

7 buts pour ses ultimes apparitions sous le maillot guatémaltèque ont propulsé Carlos Ruiz en tête du classement historique des buteurs des qualifications pour la Coupe du Monde. L'attaquant de 36 ans s'est offert un doublé synonyme de match nul (2:2) à Trinité-et-Tobago. Il a ensuite inscrit son nom à cinq reprises au tableau d'affichage lors du festival offensif de son équipe, réalisé aux dépens de Saint-Vincent-et-les-Grenadines (9:3). Ruiz totalise désormais 39 réalisations en 47 sorties, soit trois de plus que l'Iranien Ali Daei. S'il prend sa retraite internationale comme il l'a laissé entendre, le joueur de Municipal achèvera son parcours à la quinzième place (ex-aequo) du classement des buteurs internationaux, avec 68 buts en 133 sélections. 


En bref
139
matches figurent au compteur de Joachim Löw depuis sa sortie contre la Norvège. Il est ainsi devenu le deuxième sélectionneur le plus "capé" de l'histoire de la sélection allemande aux côtés de Helmut Schön, derrière Sepp Herberger (169 matches).

33 ans s'étaient écoulés depuis la dernière victoire du Brésil en Équateur. La Seleçao a mis un terme à cette longue série noire en s'imposant 3:0. Roberto Dinamite avait signé l'unique but de son dernier succès à Quito, en Copa America 1983.  

10 buts en 13 matches avec le Pays de Galles ont fait de Gareth Bale le deuxième meilleur buteur de l'histoire de la sélection, à quatre longueurs de Ian Rush (28 réalisations).