Drôles, incisives, instructives, émouvantes... Comme à son habitude, FIFA.com termine la semaine en vous proposant les meilleures déclarations entendues aux quatre coins de la planète foot.  

"Pendant huit semaines, nous avons travaillé ensemble pour atteindre un même objectif. Nous avons vécu un joie énorme. Mais, une fois rentré à la maison, il a bien fallu se poser la question : 'Et maintenant ?' Je me réveillais la nuit et je voyais défiler devant mes yeux des scènes de la Coupe du Monde" - Joachim Löw, sélectionneur de l'Allemagne (FIFA.com)

"Quand on regarde les statistiques qu'ils ont, c'est impressionnant. Mais ce n'est pas anodin. Le fait qu'ils soient dans cette situation, c'est parce qu'ils se tirent la bourre tous les deux ! C'est l'un qui engrène l'autre. Bon, je parle un peu comme un Marseillais !" - Zinédine Zidane, entraîneur du Real Madrid, à propos de Cristiano Ronaldo et Lionel Messi

"C'est choquant, comme question ! C'est incomparable. Le PSG est une grande équipe, le Bayern est un grand club. Pour faire partie de la caste des grands, il faut juste lire les palmarès. En même temps, cette saison, je trouve que, pour la première fois, le PSG peut rivaliser pour la gagne. Je dis bien rivaliser. Car il manque encore cet ADN de vainqueur dont parlait Ibra en arrivant. Mais c'est en train de se construire" - Bixente Lizarazu, ancien défenseur du Bayer (le Parisien)

"Ce serait mentir si je disais que je n'étais pas inquiet. Je ne jouais pas, je ne faisais pas particulièrement partie de ses plans. À ce moment-là, soit tu abandonnes et tu acceptes de ne plus faire partie de l'équipe pour le futur, ou tu fais ce que j'ai fait : tu baisses la tête, tu restes humble, tu t'entraînes dur chaque jour et tu lui montres qu'il a tort et que tu peux jouer dans cette équipe. Maintenant, je peux dire que notre relation est fantastique" - Cesc Fàbregas, milieu de terrain de Chelsea, à propos de sa relation avec Antonio Conte

"En cela, Mourinho et moi sommes similaires, nous voulons remporter des titres. Conte, Klopp et Pochettino aussi. Je ne vais jamais critiquer d'autres entraîneurs sur leur manière de faire jouer leur équipe" - Pep Guardiola, entraîneur de Manchester City

"On a gagné 3-1. Certes, le PSG a eu une ou deux occasions, mais on n'aurait jamais cru qu'ils nous étaient supérieurs. On est toujours le Bayern. Quand on a perdu 3-0 à Paris, on avait 18 corners, alors que le PSG n'en avait qu'un. Pourtant, on parlait du PSG comme s'ils avaient une potion magique. C'est vrai, ils ont de très bons joueurs offensifs, mais il ne faudrait pas monter les autres équipes en épingle" - Thomas Müller, attaquant du Bayern Munich

"Les gens attendent que cette génération parte parce qu'elle n'a rien gagné depuis longtemps. Si nous échouons, nous devons tous disparaître de la sélection. Il va être très difficile pour nous de continuer parce que cela fait longtemps que nous sommes ici" - Lionel Messi, attaquant de l'Argentine, à propos de Russie 2018 (TyC Sports)

(Paulo Fonseca et le Shakhtar Donestk ont réussi à se qualifier pour les 1/8es de finale de la Ligue des Champions. L'entraîneur avait promis de se déguiser en Zorro en cas de qualification, il a tenu parole..."C'est la plus belle conférence de presse de ma vie. Je suis super heureux. Les fans du Shakhtar peuvent être fiers mais ils ne sont pas les seuls, toute l'Ukraine doit profiter de ce moment")

(Il aurait fallu appeler De Gea pour sauver celui-là)