Dans l'histoire du football français, avant les exploits de Michel Platini et autres Zinedine Zidane, il y a eu Raymond Kopa. Petit par la taille (1m68) mais immense par le talent, cet incorrigible dribleur a joué un rôle décisif dans trois des cinq premières campagnes européennes victorieuses du Real Madrid. Surtout, Kopa restera dans les annales comme le meilleur joueur de la Coupe du Monde de la FIFA, Suède 1958, en compagnie de son compatriote Just Fontaine, dans un tournoi qui marquait pourtant l'émergence d'un certain Pelé.

Revivez les meilleurs moments de Suède 1958 en vidéo

Le 3 mars 2017, le football français a perdu l’une de ses légendes. Décédé à l’âge de 85 ans des suites d’une longue maladie, Raymond Kopa était devenu la première star du football tricolore mondialement reconnue, ce qui lui avait valu de devenir le premier Ballon d’Or français de l'histoire, avant Platini, Jean-Pierre Papin et Zidane. "C'est une journée très triste pour le football. Raymond Kopa  a été un joueur exceptionnel, une inspiration pour de nombreuses générations et un homme dont l'engagement au service du football a été sans faille tout au long de sa vie", a confié le Président de la FIFA, Gianni Infantino, en apprenant la triste nouvelle. "Aujourd'hui, nos pensées émues vont à sa famille et à ses proches."

Je n’aurais pas pu faire ce qu’ont fait Platini ou Zidane sur un terrain. Mais eux n’auraient pas non plus su faire ce que faisait Kopa

Raymond Kopa, au micro de FIFA.com

Pousser des chariots, soulever des trophées
Icône de l'équipe de France, avec laquelle il marquera 18 fois en 45 sélections, le milieu offensif d'origine polonaise - de son vrai nom Raymond Kopaszewski -, qu'un journaliste anglais surnomma un jour le Napoléon du football, avait commencé sa carrière dans le club de sa ville natale, l'US Nœux-les-Mines, dans le Nord de la France.

Découvrez ou redécouvrez le portrait et la carrière de Raymond Kopa

Celui qui poussait des chariots dans les mines avant de se découvrir une passion et un talent pour le ballon rond a ensuite porté successivement les maillots du SCO Angers, du Stade de Reims et du Real Madrid, avant de revêtir à nouveau le maillot rémois pour terminer sa carrière. Son palmarès comprend trois Coupes d’Europe des Clubs Champions, deux championnats d'Espagne et quatre championnats de France.

Mais son héritage va bien au-delà des titres et des couronnes. "Je n’aurais pas pu faire ce qu’ont fait Platini ou Zidane sur un terrain. Mais eux n’auraient pas non plus su faire ce que faisait Kopa ! En tous cas j’étais en admiration devant ces joueurs. Pour moi, le prochain n’est pas encore né…", confiait-il à FIFA.com en janvier 2013.

Retrouvez l’intégralité de son interview sur FIFA.com