• L'Espagne U-17 remercie Nacho Diaz, buteur providentiel en toute dernière minute
  • Trois entraîneurs étrangers montent sur le podium de la Ligue 1
  • L'Ajax Amsterdam a aligné la plus jeune équipe de l'histoire à disputer une finale européenne

5 minutes et 15 secondes de temps additionnel s’étaient écoulées lorsque l’Espagnol Nacho Diaz a privé l’Angleterre du titre lors de l’UEFA EURO U-17. Le joueur de 16 ans, qui n’avait presque pas joué de tout le tournoi, a égalisé de la tête sur un corner tiré par un autre remplaçant, José Alonso. La finale s’est ainsi décidée aux tirs au but pour la cinquième fois en six ans. L’Espagne a dominé la séance pour devenir la première équipe à conquérir un troisième sacre dans la compétition, les Pays-Bas, la Russie, l’Angleterre, la France et le Portugal en comptant deux chacun. David de Gea et Bojan avaient conduit la Roja au succès, en 2007, face à l’Angleterre de Danny Rose, Victor Moses et Danny Welbeck, tandis que Thiago Alcantara avait été le héros de la défense du titre victorieuse l’année suivante.

61 ans avaient passé depuis la dernière fois où les entraîneurs des trois premières équipes du championnat de France étaient tous étrangers. L’Argentin Luis Carniglia, l’Autrichien Tony Marek et le Tchécoslovaque Ludwig Dupal avaient respectivement mené Nice, Lens et Monaco aux première, deuxième et troisième places en 1955/56. Ils ont été imités cette saison par le Portugais Leonardo Jardim, l’Espagnol Unai Emery et le Suisse Lucien Favre, dans cet ordre, avec Monaco, le Paris Saint-Germain et Nice. Grâce au but du Marseillais Bafetimbi Gomis lors de la dernière journée, c’est par ailleurs la première fois depuis 34 ans, avec Vahid Halilhodzic, Andrzej Szarmach, Merry Krimau et Bernard Lacombe, que les quatre meilleurs buteurs de Ligue 1 atteignent tous les 20 réalisations sur une saison. Edinson Cavani, Alexandre Lacazette et Radamel Falcao avaient déjà franchi cette barre avant Gomis.

7 buts, face à Hull City ont permis à Tottenham de devenir la troisième équipe seulement à marquer autant à l’extérieur en Premier League. Nottingham Forest est la première à l’avoir fait, en 1995, grâce notamment à deux doublés de Bryan Roy et Stan Collymore, pour un succès 7:1 sur le terrain de Sheffield Wednesday, tandis que Manchester United a battu Forest 8:1, quatre ans plus tard, avec un quadruplé en dix minutes d’Ole Gunnar Solskjaer. C’est Harry Kane, cette fois, qui a été le principal artisan de la victoire 7:1 des Spurs lors de la dernière journée. L’attaquant est devenu le cinquième joueur à signer des triplés lors de deux matches consécutifs de Premier League, après Ian Wright en 1994, Les Ferdinand en 2003, Didier Drogba en 2010 et Wayne Rooney en 2011. À trois journées de la fin du championnat, Kane accusait respectivement une et deux réalisations de retard sur Alexis Sanchez et Romelu Lukaku au classement des buteurs. Le Chilien et le Belge ont fait grossir leur compteur, sans toutefois empêcher l'Anglais de finir en tête, avec quatre longueurs d’avance, grâce à 29 buts en 110 tirs, soit deux de plus que Middlesbrough en 351 tentatives. La différence de buts de Tottenham (+60) est la plus élevée de l’histoire pour une équipe n’ayant pas remporté la Premier League, tandis qu’Arsenal et Manchester United ont tous les deux échoué à finir dans le top 4 pour la première fois depuis 38 ans.

4 joueurs de moins de 21 ans alignés ensemble en finale de Coupe d’Europe : ce n’est arrivé que trois fois au cours des 30 dernières années et, curieusement, toujours dans les rangs de l’Ajax Amsterdam. Frank Verlaat (19 ans), Aron Winter (20), Rob Witschge (20) et Dennis Bergkamp (18) avaient aidé l’équipe de Johan Cruyff à soulever la Coupe d’Europe des vainqueurs de coupe 1987, au détriment du Lokomotive Leipzig. Dirigés par Louis van Gaal, Kiki Musampa (18), Nordin Wooter (19), Kanu (19) et Patrick Kluivert (19) avaient en revanche échoué, face à la Juventus, en finale de la Ligue des champions de l'UEFA 1996. Peter Bosz a quant à lui fait appel à deux adolescents, Matthijs de Ligt et Kasper Dolberg, ainsi qu’à cinq joueurs de 20 ans, Davinson Sanchez, Jairo Riedewald, Frenkie de Jong, Donny van de Beek et David Neres, pour affronter Manchester United en UEFA Europa League. À 17 ans et 285 jours, De Ligt est devenu le plus jeune joueur de l’histoire à disputer une finale européenne. Avec une moyenne d’âge de 22 ans et 282 jours, l’Ajax a également aligné le onze de départ le plus jeune de l’histoire en finale de Coupe d’Europe. La victoire est cependant revenue, sur la pelouse de la Friends Arena, aux coéquipiers de Marcus Rashford (19 ans), plus jeune Anglais à débuter une finale européenne depuis Gary Mills (18 ans) avec Notthingham Forest, face au Hambourg de Felix Magath, en 1980.

0 comme le nombre de fois où un joueur s’était emparé sur le fil de la tête du classement des buteurs de Bundesliga avant la dernière journée de l'édition 2016/17. Auteur de 14 buts lors de ses 11 dernières sorties, Robert Lewandowski abordait la dernière journée avec une longueur d’avance avant la réception de Fribourg, contre qui il avait inscrit les deux buts de la victoire 2:1 du Bayern Munich lors du match aller, en janvier. Une fois n’est pas coutume, le Polonais de 28 ans n’a pas figuré parmi les quatre buteurs de l’équipe de Carlo Ancelotti. Pierre-Emerick Aubameyang s’est offert dans le même temps un doublé, à la dernière minute, face au Werder Brême, pour permettre au Borussia Dortmund de s’imposer 4:3 et s’adjuger au passage le classement des buteurs. Avec 31 réalisations en 32 apparitions, le Gabonais est devenu le premier joueur depuis 40 ans - et le quatrième de l’histoire après Lothar Emmerich, Gerd Müller et Dieter Müller - à franchir la barre des 30 buts sur une saison en Bundesliga.

En bref
50 692
spectateurs en moyenne ont rempli cette saison le stade de Stuttgart, sacré en deuxième division allemande. Une affluence supérieure à celles des champions d’Angleterre, de France, d’Italie et des Pays-Bas.

30 victoires sur une même saison de Premier League, telle est la performance inédite réalisée par le Chelsea d’Antonio Conte.

6 sacres consécutifs en Serie A ont fait rentrer la Juventus dans l’histoire. La Juve, déjà, et le Torino s’étaient arrêtés à cinq Scudetti de rang dans les années 1930 et 1940.