• Wesley Sneijder égale le record de sélections pour les Pays-Bas
  • Le Real Madrid est le premier club à défendre so ntitre de champion d'Europe depuis 27 ans
  • Le jeune Christian Pulisic affole les statistiques offensives des USA

507 minutes sans concéder de but, c’est la performance réalisée par le gardien du Venezuela Wuilker Farinez en République de Corée. Il s'agit de la troisième plus longue séquence de l’histoire de la Coupe du Monde U-20 de la FIFA. L'Américain Jeremy Ebobisse y a mis fin à la 117ème minute des quarts de finale. Seuls Mika (Portugal) et Jean (Brésil), invaincus pendant 575 minutes en 2011 et 572 en 2015 respectivement, ont fait mieux. En demi-finale face à l’Uruguay, le Venezuela a dû son salut à huit arrêts de Farinez et à un coup franc de Samuel Sosa dans les arrêts de jeu. A la séance de tirs au but, le portier de 19 ans et 1m75 a détourné les tentatives de José Rodriguez et Nicolas De La Cruz pour permettre à la Vinotinto de se qualifier pour la première finale FIFA de son histoire. Farinez avait déjà sorti un penalty d’Alexis Sanchez dans le cadre des qualifications pour la Coupe du Monde de la FIFA 2018™.

130 sélections pour Wesley Sneijder, qui égale à 32 ans le record de capes d’Edwin van der Sar sous le maillot des Pays-Bas. Pour fêter ça, le meneur de jeu de Galatasaray a aidé les Oranjes à infliger à la Côte d'Ivoire la plus lourde défaite de son histoire (5:0). Joel Veltman, qui n’avait plus marqué depuis 18 mois avec l’Ajax Amsterdam, est devenu le premier défenseur à inscrire un doublé sous le maillot néerlandais depuis Frank de Boer contre Saint-Marin il y a plus de 20 ans. Il s’agit de la plus large victoire des Pays-Bas au stade De Kuip depuis le 6:1 infligé à la Yougoslavie en quart de finale de l’UEFA EURO 2000, avec notamment un triplé de Patrick Kluivert. Les Néerlandais restent sur 22 matches sans défaite et 13 succès de rang à Rotterdam, où ils n’ont plus été battus depuis la venue du Portugal (0:2) de Rui Costa et Luis Figo, il y a 17 ans.

27 années s'étaient écoulées sans que l’on voit un champion d’Europe conserver son titre. Le Real Madrid a mis un terme à cette longue série et succède à l’AC Milan, mené par Franco Baresi, Paolo Maldini, Frank Rijkaard, Ruud Gullit et Marco van Basten. En ouvrant le score en finale à Cardiff, Cristiano Ronaldo a permis au Real de terminer la saison 2016/17 en ayant marqué dans chacun de ses 60 matches, toutes compétitions confondues, et de devenir le premier club à franchir la barre des 500 buts en Ligue des champions de l’UEFA, devant le FC Barcelone (459), le Bayern Munich (415) et Manchester United (350), seuls autres clubs à revendiquer plus de 300 réalisations dans cette compétition. La Juventus a rapidement égalisé sur un bijou de Mario Mandzukic. L’international croate, auteur du premier but du Bayern lors de son sacre européen en 2013 contre le Borussia Dortmund, est le troisième joueur seulement à avoir trouvé le chemin des filets sous des couleurs différentes en finale, après Velibor Vasovic (Partizan en 1966, Ajax en 1969) et Ronaldo (Manchester United en 2008). Avec son deuxième but contre la Juve, le Portugais a atteint la barre des 600 réalisations (clubs et sélection) et dépassé Lionel Messi pour le titre officieux de meilleur buteur de la saison. Une distinction que Ronaldo rafle pour la cinquième saison consécutive, après l’avoir partagée en 2014/15 avec Messi et Neymar.

7 comme le nombre de buts dans lesquels le milieu de terrain Christian Pulisic a été directement impliqué lors de ses quatre derniers matches avec les États-Unis. Le joueur de 18 ans a inscrit quatre buts agrémentés de trois passes décisives, avec à la clé un doublé lors du succès 2:0 sur Trinité-et-Tobago lors des qualifications pour Russie 2018. Les Soca Warriors n’ont plus trouvé le chemin du but depuis presque 780 minutes de jeu en déplacement chez les Stars and Stripes, tandis que ces derniers restent sur 11 succès de rang à la maison contre les insulaires depuis un nul 1:1 concédé en 1989.

5 buts marqués en première période, c’est le nouveau record offensif de la MLS établi par le FC Dallas. Les hommes d’Oscar Pareja ont été aussi efficaces lors des 45 premières minutes contre le Real Salt Lake que sur leurs neuf dernières heures de jeu à domicile. Ils peuvent remercier notamment Roland Lamah, qui n’a eu besoin que de 31 minutes pour enregistrer le deuxième triplé le plus rapide de l’histoire de la MLS, soit quatre minutes de plus que Bradley Wright-Phillips avec les New York Red Bulls l’an dernier face au Toronto FC. Entré en cours de jeu, Jesus Ferreira a fêté ses débuts dans l’élite nord-américaine en marquant à la dernière minute pour porter la marque à 6:2, permettant ainsi au club d’égaler son propre record offensif en un match. À 16 ans et 161 jours, le fils de l’ancien milieu colombien David Ferreira est également devenu le deuxième plus jeune joueur à marquer en MLS après Freddy Adu (14 ans et 320 jours en 2004 avec DC United).


En bref
47 mètres, c’est la distance depuis laquelle Neymar, invité de l’émission Jimmy Kimmel Live!, a marqué en tirant au-dessus du célèbre Hollywood Boulevard. À sa troisième tentative, le Brésilien, campé au sommet du El Capitan Theatre, a réussi à tromper le gardien dont la cage était placée sur le Hollywood and Highland Center.

29 ans d'attente ont été nécessaires pour ravir le titre de meilleur buteur de l'histoire de la sélection colombienne à Arnoldo Iguaran. Radamel Falcao y est parvenu en amical contre l'Espagne (2:2). Deux ans et un jour après avoir égalé le record d’El Guajiro, El Tigre a effacé ce dernier des tablettes en fêtant son 26ème but sous la tunique cafetera. C’est la première fois que la Roja concédait plus d’un but à domicile en 11 ans.