• FIFA.com profite des finales NBA pour mélanger basket et football
  • Evan Fournier et Nikola Vucevic, coéquipiers à Orlando, parlent de leur deuxième passion
  • Fournier : "Peu importe le sport, les meilleurs sont ceux qui travaillent le plus"

Alors que les finales NBA battent leur plein aux Etats-Unis entre les Golden State Warriors et les Cleveland Cavaliers, FIFA.com fait une petite place au basket dans sa couverture de l’actualité de la planète football en donnant la parole à deux joueurs NBA.

C’est avec un grand plaisir que le Français Evan Fournier et le Monténégrin Nikola Vucevic, coéquipiers au Magic d’Orlando, ont saisi l’occasion de parler de leur deuxième passion.

Le football dans le quotidien d’un joueur NBA 
Evan Fournier : Durant la saison non, notre emploi du temps est tellement serré que je ne regarde pratiquement aucun sport. Mais je regarde quelques rediffusions, par exemple quand Paris a joué contre le Barça, j'ai regardé. Les gros événements aussi, mais sinon, le championnat, non. Et bien sûr, je regarde tout ce qui concerne l’équipe de France.

Nikola Vucevic : Quand j'étais petit, je jouais énormément avec mes amis. Maintenant, depuis que je suis en NBA, je n'ai plus trop le temps. Pendant l'été parfois, mais pas vraiment de match où je joue contre un adversaire, parce que c'est dangereux. Mais je joue à la plage, ou faire des passes et des tirs avec des amis pour rigoler. Mais je joue beaucoup à FIFA ! Le football, c'est vraiment une passion. J'aimerais bien, quand je terminerai, ma carrière faire quelque chose dans le foot. Je n'irais pas y jouer avant le basket, bien sûr, mais c'est une telle passion que je m'y verrais bien plus tard.

Le football, d’abord sur console !
Fournier : En NBA, parler football, c'est un truc d'Européens. Les Américains, ils n’en ont rien à cirer ! Ou alors juste durant la Coupe du Monde, tout le monde en parle un petit peu. Mais ils connaissent un tout petit peu grâce au jeu FIFA. Tout le monde y joue, c'est clair et net. C'est le seul moyen de parler un peu de foot avec eux !

Quand j'ai des amis qui viennent chez moi, quand je rentre de l'entraînement, on joue un petit peu. Et pendant l'été, j'aime jouer en ligne. Je donne mon identifiant sur Internet, des fans m'ajoutent, on joue et c'est plutôt marrant.

Je ne joue pas du tout à NBA2K. Je trouve un peu bizarre de jouer avec soi-même. Et je ne pourrais pas jouer avec mes adversaires, impossible ! Donc au final, je joue au foot et ça me va très bien !

Les idoles du ballon rond
Fournier : Quand j'étais plus jeune, le seul poster de foot que j'avais dans ma chambre, c'était Ronaldo. À l'époque de la Coupe du Monde 98. Aujourd’hui, je joue avec le numéro 10. C’est un  petit peu lié au football, même si ce n'est pas la raison principale. Mon joueur préféré au basket en grandissant portait le numéro 10. Mais quand je jouais au foot dans la rue avec mes potes, le numéro 9 c'était le buteur... Mais le 10 c'était le meilleur joueur, le meneur de jeu. Donc mon numéro, c’est pour plusieurs raisons : je suis né en octobre, Zizou... C'est relié.

Vucevic : Il y a beaucoup de joueurs que j'aime bien. Comme je suis un grand fan de la Juventus, évidemment Gianluigi Buffon. Il n’y a pas grand-chose que je peux dire, le nom à lui seul suffit. C'est une légende. À 39 ans c'est toujours le meilleur gardien du monde. C'est impressionnant que pendant toutes ces années, il soit resté au top. Je l'ai rencontré un jour où je suis allé voir un match de la Juventus et j'ai été très impressionné par sa modestie. Il est venu vers moi et j'avais l'impression qu'il était content de me voir. Il m'a dit qu'il regardait le basket, qu'il aimait bien comment je jouais. J'admire également énormément Francesco Totti. Il joue dans un grand club bien sûr, mais ce n'est pas un des meilleurs clubs au monde. Il aurait pu aller où il voulait, gagner la Ligue des champions et plein d'autres trophées. Mais non, il a décidé de rester à la Roma, dans sa ville, dans son club et c'est quelque chose de très spécial et de très rare aujourd'hui. Il faut le respecter. C'est quelque chose qui malheureusement a perdu un peu de sa valeur dans le sport aujourd'hui. C'est pour ça que je le respecte vraiment beaucoup.

Le Monténégro ira-t-il à la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™ ?
Vucevic : Ils sont deuxièmes de leur groupe de qualification pour la Coupe du Monde ! Ça fait du bien. Surtout que je connais certains des joueurs, Stevan Jovetic mais aussi Stefan Savic. Mais c'est assez spécial puisqu'on est un tout petit pays, 650 000 personnes. On n'a pas les moyens pour le développement des jeunes, ni les infrastructures, mais on fait quand même du bon travail. À chaque qualification, on n'est pas loin, et là je pense qu'on a des chances. Malheureusement, nous avons perdu contre la Pologne, mais c'est la meilleure équipe du groupe, et Jovetic était blessé. On a encore cinq matches, on en est à la moitié. Si Jovetic et Savic jouent, ça peut le faire. S'ils vont à la Coupe du Monde, ce sera super. Sinon, ce n'est pas très grave vu que personne ne nous attend.

Basket-football : des points communs ?
Fournier : Quand il s'agit comme ça de deux sports majeurs, avec beaucoup de moyens et de très grosses infrastructures, ça reste du haut niveau. C'est à dire que ça reste très exigeant et que ça demande beaucoup de discipline, d'entraînement. Les meilleurs sont ceux qui travaillent le plus. Il n'y a pas de secrets. Peu importe le sport, c'est plus une question de mentalité que de compétences.


A savoir
Evan Fournier
Arrière, 24 ans, international français, Draft NBA : 2012
Meilleur souvenir football : "Quand on est champion d’Europe, à l’Euro 2000. Parce que lors de la Coupe du Monde, j'étais pour le Brésil. J'avais six ans, on ne peut pas m'en vouloir. J'avais un poster de Ronaldo dans ma chambre !"

Nikola Vucevic
Pivot, 26 ans, international monténégrin, Draft NBA : 2011
Supporter de : Juventus, Real Madrid, Olympique lyonnais, Etoile Rouge Belgrade
Meilleur souvenir football : "J'en ai beaucoup mais pas un truc en particulier. La Juve n'a pas gagné la Ligue des champions depuis longtemps…"