• Un Français donne le tournis en Californie
  • Des Jamaïcains battent enfin El Tri 
  • Un Comorien contribue à briser une incroyable série

43 matches : c'était le nombre de matches consécutifs où Igor Akinfeev avait encaissé au moins un but dans une rencontre de Ligue des champions de l'UEFA ou de qualifications pour le tournoi jusqu'à la victoire du CSKA Moscou 2:0 sur le terrain de l'AEK Athènes. La dernière fois que le capitaine de la Russie n'avait concédé aucun but dans le tournoi remonte à une confrontation avec Arsenal en novembre 2006, où les Cesc Fabregas, Robin van Persie et autre Thierry Henry n'avaient pas réussi à prendre à défaut Akinfeev. La rencontre s'était terminée sur le score de 0:0 et le gardien avait à cette occasion enregistré sa sixième clean sheet consécutive dans l'épreuve.

40 matches successifs sans défaite : l'incroyable série a pris fin pour le Partizan Belgrade. L'attaquant comorien El Fardou Ben Nabouhane a réussi un doublé pour ses débuts avec l'Olympiacos, permettant aux Grecs de s'imposer 3:1 à Belgrade dans leur match aller des qualifications pour la Ligue des champions de l'UEFA.

18 matches est ce qu'il aura fallu pour que les Reggae Boyz réussissent enfin à battre El Tri hors de Jamaïque. Au coup d'envoi de la dernière Gold Cup de la CONCACAF, la Jamaïque avait perdu 15 fois et fait un match nul en déplacement entre le Mexique, avec un bilan de 4 buts marqués et 56 encaissés. Cependant, après un nul 0:0 à Mile High, Denver en phase de groupes, la Jamaïque a battu le Mexique 1:0 en demi-finales, au Rose Bowl de Pasadena.

15 buts au cours de ses 10 derniers matches est ce que Johnathan a réussi en K-League Classic – plus que ce que son coéquipier Santos avait marqué lorsqu'il était devenu le dernier joueur des Suwon Bluewings à finir en tête du classement des buteurs de la compétition en 2015 (14 buts en 35 matches). Le Brésilien de 27 ans doit encore inscrire 14 buts dans les 15 matches qui restent aux Bluewings dans la compétition pour battre le record de Dejan Damjanovic au cours d'une même saison.

11 joueurs ont désormais représenté à la fois l'AC Milan, l'Inter Milan et la Juventus après le choix inattendu de Leonardo Bonucci de s'engager avec les Rossoneri. Seuls quatre joueurs avaient connu cela au cours des 89 premières années d'existence des trois clubs, parmi eux Giuseppe Meazza et Aldo Serena, mais sept l'ont fait au cours des 19 dernières années, à savoir : Roberto Baggio, Edgar Davids, Christian Vieri, Patrick Vieira, Zlatan Ibrahimovic, Andrea Pirlo et Bonucci.

6 changements de direction en quatre secondes est ce qui a permis à Anthony Martial de mystifier Dani Carvajal, Lucas Vazquez et Luka Modric avant d'adresser un ballon décisif à Jesse Lingard au cours du match nul 1:1 entre Manchester United et le Real Madrid. Les Red Devils ont ensuite gagné une séance de tirs au but dans laquelle seulement trois des dix tentatives ont été réussis à l'occasion de l'International Champions Cup à Santa Clara, Californie.

4 buts en 16 minutes est l'exploit réussi par Sky Blue après avoir été mené 0:4 par Seattle Reign, mais cela n'a suffi au club pour éviter la défaite. En inscrivant son troisième but de la journée, Megan Rapinoe a offert la victoire 5:4 à Seattle et dépassé la joueuse de Sky Blue Sam Kerr en tête du classement des buteuses. Le record du match le plus prolifique de l'histoire de la NWSL a été égalé à cette occasion.

3 Gold Cups de la CONCACAF est ce que Bruce Arena est devenu le premier entraîneur à remporter en emmenant les États-Unis à la victoire contre la Jamaïque en finale de la compétition. Bora Milutinovic en a gagné deux en conduisant au sacre une sélection américaine qui comptait notamment dans ses rangs Tony Meola, Marcelo Balboa et Eric Wynalda en 1991, rééditant la prouesse cinq ans plus tard aux commandes d'une équipe du Mexique au sein de laquelle brillaient Jorge Campos, Cuauhtemoc Blanco et Luis Garcia.

3 buts marqués par Enner Valencia pour ses débuts avec Tigres, qui réalise au passage le meilleur début de campagne de son histoire. Avec sept joueurs étrangers dans leur onze de départ – dont la triplette VVG, comprenez Valencia, Eduardo Vargas et André-Pierre Gignac – les Bleu et Or ont écrasé Puebla 5:0, faisant mieux que les victoires 4:0 remportées lors de la première journée de la Clausura 2000 et de l'Apertura 2012.

0 but marqué : cela n'était jamais arrivé à la Norvège dans un grand tournoi international de football féminin. Avant cela, les Norvégiennes avaient trouvé le chemin des filets dans 20 campagnes consécutives – dix UEFA EURO Féminins, sept Coupes du Monde Féminines de la FIFA™ et trois Tournois Olympiques de Football Féminin – avant de s'incliner sans marquer le moindre but contre la Belgique, le Danemark et les hôtesses de l'UEFA EURO Féminin, Pays-Bas 2017.