Programme Forward

Le football indien se conjugue au féminin

(FIFA.com)
Eastern Sporting Union crowned 2017 Indian Women's League champions
  • Le football féminin indien bénéficie du programme Forward de la FIFA
  • La FIFA a financé et dynamisé la mise en place d'un championnat féminin en Inde
  • Un championnat national solide a permis de soutenir la croissance dans de nombreux pays

Le football indien a connu un essor important l'année dernière, grâce notamment à l'organisation de la Coupe du Monde U-17 de la FIFA. La compétition a suscité un vif intérêt dans la deuxième nation la plus peuplée au monde. Après cette étape majeure, l'attention est désormais portée sur le développement du football féminin dans cet immense pays qui compte 1,3 milliard d'habitants. 

Pour soutenir cet essor, la FIFA aidé à la mise en place d'un championnat féminin en Inde. La discipline bénéficie du programme Forward qui a financé le Développement à hauteur de 700 000 USD.

Car le poids de l'Inde sur la scène internationale est limité. Si une sélection nationale existe depuis les années 70, elle ne s'est même pas présentée lors les qualifications pour la Coupe du Monde Féminine de la FIFA™ en 2011. Les succès sont rares et se résument généralement à une domination face à ses voisins dans le championnat de la Fédération d'Asie du Sud de football.

Or, il a été démontré ailleurs qu'une compétition féminine nationale dynamique constitue la base de la croissance. Dans cette optique, la FIFA et la Fédération indienne de football (AIFF) ont donc mis l'accent sur le développement d'une compétition de clubs durable et performante. L'objectif n'est pas seulement de renforcer la sélection nationale, mais aussi de bâtir un lien fondamental au niveau local. Ce projet a donné naissance à l'Indian Women’s League (IWL).

"Certains clubs en Inde comptent parmi les plus anciens au monde", explique Sanjeevan Balasingam, directeur régional de la division Associations membres de la FIFA pour l'Asie et l'Océanie. "Néanmoins, il n'y a pas encore de véritable culture de club au niveau féminin en Inde. L'IWL permettra de remédier à cette situation. On observe déjà quelques progrès."

"La sélection féminine indienne occupe actuellement la 57ème place du Classement féminin mondial FIFA/Coca-Cola. L'IWL va contribuer à agrandir le vivier de talents, ce qui profitera au football indien et à son équipe nationale. L'IWL agit également comme un outil pour l'émancipation des femmes en Inde," poursuit-il.La première étape a été lancée en 2017 avec, donc, la première édition de l'IWL.

"Le football féminin indien a eu besoin d'un coup de pouce pour progresser et l'Indian Women’s League constitue indéniablement un tremplin pour toutes les femmes qui rêvent de jouer au football dans le pays", explique Oinam Bembem Devi, la joueuse la plus capée en sélection indienne. "Le championnat va élargir la base de la pyramidale. La sélection va profiter de l'augmentation du nombre de joueuses puisque l'entraîneur disposera d'un choix plus large pour composer son équipe."

"Un nombre plus important de footballeuses signifie plus de concurrence pour une place en sélection ; cette concurrence contribue à la progression des joueuses" ajoute-elle. La première saison s'est achevée sur une note poignante avec le sacre inaugural d'Eastern Sporting Union, le club emmené par Devi. La jeune femme a disputé à cette occasion le dernier match d'une brillante carrière longue de 20 ans.

La compétition débute par des pré-qualifications régionales et se termine avec une phase finale centralisée, qui commence ce dimanche. Les premiers indicateurs sont positifs, avec une affluence record de 10 000 spectateurs et un nombre important de téléspectateurs profitant de la retransmission en direct de tous les matches. L'audience cumulée lors de la dernière phase finale de la compétition avait atteint 8,8 millions de téléspectateurs.

Cette compétition vise notamment à encourager les fédérations régionales et à aider indirectement la sélection nationale grâce à un système de détection des joueuses plus complet. D'un point de vue purement numérique, cet objectif semble être atteint : on note en effet une augmentation considérable du nombre d'États et de clubs engagés dans la deuxième saison en cours.

"C'est le début du football féminin dans le pays", conclut Praful Patel, Président de l'AIFF. "L'IWL prend de l'ampleur chaque jour. Ce championnat offre aux joueuses la possibilité de faire du football leur métier."

Articles recommandés