France 2019 - Zone Europe

Débuts réussis et suspense garanti

(FIFA.com)
Slovenia Women's v Germany Women's
© FIFA.com
  • Débuts réussis pour Hrubesch et Neville
  • L’Italie, la Suisse et l’Espagne en position de force
  • La prochaine journée aura lieu en juin (7 et 12 juin)

Les qualifications européennes pour la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, France 2019™ entrent dans leur phase décisive. Avec son nouveau sélectionneur, l’Allemagne a remporté deux succès cruciaux. Elle consolide ainsi sa première place avant d’affronter l’Islande. Le sélectionneur anglais Phil Neville a également réussi ses débuts. Non contente de s’imposer, son équipe prend également les commandes de son groupe.

La Suisse, l’Espagne et l’Italie ont, quant à elles, fait un pas supplémentaire vers la France au lendemain de performances convaincantes. Ces trois équipes sont en tête de leur groupe et ont désormais toutes les cartes en main.

Classements :

Groupe 1 : Angleterre (13 points), Pays de Galles (11), Russie (7), Bosnie-et-Herzégovine (3), Kazakhstan (0)
Groupe 2 : Suisse (15), Écosse (9), Pologne (7), Albanie (4), Bélarus (3)
Groupe 3 : Pays Bas (13), République d'Irlande (10), Norvège (9), Irlande du Nord (3), Slovaquie (0)
Groupe 4 : Suède (12), Danemark (9), Ukraine (7), Hongrie (4), Croatie (2)
Groupe 5 : Allemagne (15), Islande (13), République tchèque (7), Slovénie (3),  ïles Féroé (0)
Groupe 6 : Italie (18), Belgique (10), Portugal, Roumanie (4), Moldavie (1)
Groupe 7 : Espagne (15), Autriche, Finlande, Serbie (7), Israël (1)

A retenir

Groupe 1 : Une victoire importante pour l’Angleterre
Tenues en échec (0:0) par le Pays de Galles pour leur première sortie en avril, les Three Lionesses ont renoué avec le succès à l’occasion d'un déplacement en Bosnie-et-Herzégovine (2:0), quelques jours plus tard. Toni Duggan et Jodie Taylor ont, par la même occasion, permis aux Anglaises de reprendre la tête du classement avec deux points d’avance sur les Galloises, alors que les deux formations ont disputé le même nombre de matches. Les joueuses de Phil Neville sont donc désormais maîtresses de leur destin. La qualification pourrait se jouer le 31 août, lors d’un Pays de Galles - Angleterre décisif.

Groupe 2 : Une défense suisse imperméable
Les Suissesses poursuivent leur parcours sans faute dans les préliminaires de France 2019. L’équipe entraînée par Martina Voss-Tecklenburg s’est montrée solide lors de sa courte victoire (1:0) sur l’Écosse. Avec cinq succès en autant de sorties, la sélection helvétique a déjà creusé l’écart en tête du Groupe 2. L’unique but de la partie est à mettre au crédit de Lara Dickenmann à la 32ème minute. L’attaquante a honoré à cette occasion sa 130ème sélection, devenant ainsi la joueuse suisse la plus capée de l’histoire devant Martina Moser. Cette dernière avait pris sa retraite après l’UEFA EURO Féminin 2017.

Groupe 3 : Les championnes d’Europe confirment
Avant leur confrontation directe, les Pays-Bas et la République d’Irlande étaient à égalité parfaite. Les deux équipes ont donc abordé ce duel avec dix points chacune, mais aussi la certitude que seul le premier du groupe serait directement qualifié pour la prochaine Coupe du Monde. La victoire (2:0) a finalement basculé dans le camp des championnes d’Europe en titre, grâce à deux réalisations signées Lineth Beerensteyn et Sherida Spitse. Vainqueur 3:0 de l’Irlande du Nord, la Norvège profite de ce résultat pour se rapprocher de la deuxième place.

Groupe 4 : Rien ne bouge
La dernière journée n’a pas modifié les rapports de force au sein du groupe, la Suède (4:1 devant la Hongrie) et le Danemark (1:0 face à l’Ukraine) ayant tous les deux gagné. Les Ukrainiennes occupent pour l’heure la troisième place et n’ont pas encore renoncé à tout espoir de qualification. "Les raisons de cette défaite ne sont pas compliquées à comprendre", confiait le sélectionneur ukrainien Volodymyr Reva à l’issue du match. "Le Danemark fait partie des meilleures équipes européennes et nos adversaires avaient un temps d’avance sur nous. En ce qui concerne le match proprement dit : en première mi-temps, il ne s’est pratiquement rien passé. En seconde période, quand le but a été marqué, nous avons manqué d’énergie pour réagir. Nous avons faibli au moment où les Danoises ont commencé à presser."

Groupe 5 : L’Allemagne retrouve la confiance
 "Indépendamment de notre situation actuelle, nous nous devons de remporter ces deux matches", assurait Alexandra Popp avant la double confrontation face à la République tchèque et à la Slovénie. Ces deux affiches faisaient aussi office de baptême du feu pour Horst Hrubesch, récemment nommé sélectionneur par intérim. Sous la direction de leur nouvel entraîneur, les Allemandes ont rempli leur contrat et empoché six points précieux. Trois jours après avoir battu la République tchèque 4:0 devant son public, la Mannschaft s’est imposée sur le même score en Slovénie. De son côté, l’Islande a confirmé ses ambitions en dominant les îles Féroé 5:0. La qualification se jouera sans doute le 1er septembre, à l’occasion d’une confrontation directe entre Allemandes et Islandaises.

Groupe 6 : Un billet à portée de main
_L’Italie semble avoir pris un avantage décisif dans la course à la qualification pour France 2019. Opposées à leurs poursuivantes belges, les joueuses de Milena Bertolini ont décroché une victoire précieuse (2:1), qui leur permet de compter désormais huit longueurs d’avance en tête du groupe. Quelques jours auparavant, les Italiennes avaient battu la Moldavie 3:1, tandis que les Belges perdaient du terrain en concédant le nul au Portugal (1:1). Les _Azzurre
pourraient fêter leur troisième participation à l’épreuve mondiale, après 1991 et 1999, en cas de succès face aux Portugaises. Avec 21 points, elles seraient assurées de conserver la première place, synonyme de qualification directe.

Groupe 7 : L’Espagne décolle
L’Autriche a vu la France s’éloigner encore un peu plus au cours des derniers jours. Devant leurs supporters à la BSFZ Arena, les Autrichiennes ont concédé une courte défaite (1:0) à l’Espagne. L’unique but de la partie a été inscrit à la 58ème minute par Jennifer Hermoso. La lutte pour la deuxième place s’annonce passionnante entre l’Autriche, la Finlande et la Serbie. Rappelons que seuls les quatre meilleurs deuxièmes sur l’ensemble des sept groupes participeront aux barrages pour tenter de remporter l’un des deux derniers tickets pour la France.

Articles recommandés

Coupe du Monde Féminine de la FIFA™

La RP Chine ouvre la route

09 avr. 2018

Coupe du Monde Féminine de la FIFA™

Popp redonne du rythme à la Mannschaft

06 avr. 2018

Coupe du Monde Féminine de la FIFA™

L'histoire de la Coupe du Monde Féminine

19 sept. 2017