Centenaire et grande première
© Getty Images

Un joueur marque son premier but en 15 ans de carrière professionnelle tandis qu'un autre inscrit son 76ème en moins de 12 mois. Dans sa revue statistique hebdomadaire, FIFA.com revient également sur la centième sélection d'un grand joueur anglais, sur un quadruplé suédois et sur les séries d'invincibilité de la France et de Houston Dynamo.

100

 sélections, Steven Gerrard est devenu ce mercredi 14 novembre le sixième Anglais de l'histoire à atteindre ce seuil symbolique. Plus tôt dans le mois, il était entré dans le cercle restreint des dix joueurs ayant disputé 600 matches avec Liverpool. À 32 ans, il rejoint cinq autres centenaires en termes de sélections avec les Trois Lions : Billy Wright (105), Bobby Charlton (106), Bobby Moore (108), Peter Shilton (125) et David Beckham (115). En Suède, à la Friends Arena, Gerrard a adressé sa 20ème passe décisive sous le maillot anglais à un joueur dont c'était la première sélection pour son pays : Steven Caulker. Le néophyte a donné l'avantage aux visiteurs (2:1), mais Zlatan Ibrahimovic a réduit ses efforts à néant en devenant le premier joueur à marquer quatre buts en un match contre l'Angleterre depuis le Néerlandais Marco van Basten à l'UEFA EURO 1988. Les hommes dirigés par Erik Hamren l'ont finalement emporté 4:2. C'est la première fois en seulement en 95 matches qu'une sélection nationale entraînée par Roy Hodgson concède plus de trois buts. La dernière fois, c'était en 2003. Sous la houlette de Hodgson, les Émirats Arabes Unis avaient été battus 1:4 par Bahreïn.

76

 buts marqués en 2012, c'est le seuil atteint par Lionel Messi, ce qui fait de l'Argentin le deuxième joueur le plus prolifique de l'histoire sur une saison. En inscrivant un doublé lors de la victoire 4:2 du FC Barcelone sur Majorque, le joueur de 25 ans est passé devant Pelé, qui avait fait mouche 75 fois pour Santos et le Brésil en 1958. Pour son 60ème match cette année, lors de la rencontre amicale entre l'Argentine et l'Arabie Saoudite, Messi n'a pas trouvé le chemin des filets (score final 0:0). Il est aujourd'hui à neuf longueurs du record de tous les temps, établi par Gerd Müller avec le Bayern Munich et l'Allemagne de l'Ouest en 1972.

50

  ans que la France n'a plus perdu en Italie, la tradition a été perpétuée par les hommes de Didier Deschamps, vainqueurs 2:1 de l'autre côté des Alpes. Le dernier succès de la Nazionale à domicile contre la France remonte à mai 1962, avec une victoire 2:1 obtenue grâce à un doublé de Jose Altafini. À cette occasion, la Squadra azzurra avait signé sa neuvième victoire consécutive devant son public contre les Bleus. Sur les quatre matches disputés après cela sur le territoire transalpin, les Français affichent un bilan de deux victoires et deux nuls. Quant aux hommes de Cesare Prandelli, ils restent sur une série de cinq revers consécutifs en amical. Qui plus est, la défaite contre la France met un terme à une belle histoire d'amour entre les Azzurri et le public parmesan. Jusqu'à ce 14 novembre, la sélection italienne avait gagné les cinq matches qu'elle avait disputés à ce jour à Parme. Au stade Ennio Tardini, Mathieu Valbuena et Bafetimbi Gomis, entré en jeu en deuxième période, ont été les buteurs tricolores. À noter que dans les huit matches où l'attaquant marseillais a été titularisé d'entrée, la France ne s'est jamais inclinée (six victoires et deux nuls).

15

  ans et presque 400 matches sans marquer le moindre but, c'est la statistique à laquelle a mis fin le joueur du Sydney FC, Pascal Bosschaart. Le Néerlandais, qui évolue au poste de défenseur central et parfois de milieu récupérateur, a fait ses débuts professionnels à Utrecht en 1998. Il y restera pendant six saisons, sans marquer le moindre but. Même scénario ensuite lors de ses deux années passées à Feyenoord et de ses cinq saisons sous le maillot de l'ADO Den Haag. En mars dernier, la perspective de faire enfin trembler les filets s'est encore éloignée pour Bosschaart, alors victime d'une rupture du tendon d'Achille. Tout arrivant à qui sait attendre, Bosschaart a mis fin au signe indien à la 48ème minute du match du Sydney FC, avec qui il s'est engagé l'an passé, contre son grand rival Melbourne Victory. Sa magnifique reprise de volée a permis aux Sky Blues de faire le break. Cependant, les 21 531 spectateurs présents ce jour-là n'en étaient qu'au début de leurs émotions. Les visiteurs ont ensuite marqué trois fois au cours des 13 dernières minutes de la partie pour arracher un succès 3:2. Le Big Blue a renversé la vapeur notamment par l'intermédiaire du jeune Andrew Nabbout, 19 ans. L'étudiant en génie mécanique, qui deux jours plus tôt avait passé son examen de diplôme, est entré en cours de jeu pour marquer un doublé, entrecoupé d'un but de son coéquipier Archie Thompson. Ce renversement de situation a fait des dégâts collatéraux : après six matches à la barre, Ian Crook a démissionné de son poste d'entraîneur du Sydney FC.

0

 défaite à domicile en 21 matches, c'est le bilan qu'affichera Houston Dynamo à la fin de 2012, après avoir bouclé l'année en beauté, dimanche 11 novembre au BBVA Compass Stadium. L'équipe entraînée par Dominic Kinnear a battu DC United 3:1 en finale aller de la Conférence Est, ce qui la met en ballottage favorable pour se qualifier pour la MLS Cup, grande finale du championnat des États-Unis. Mais si le Dynamo valide son billet pour cette finale, il ne pourra pas la disputer à domicile, les deux finalistes de la Conférence Ouest, Los Angeles Galaxy et Seattle Sounders, ayant terminé la saison régulière avec un plus grand nombre de points que Houston, vainqueurs 13 fois sur 19 cette année dans son fief du Texas, pour 19 matches nuls. Le club a ainsi établi un nouveau record de victoires à domicile au cours d'une saison de MLS. Décidément irrésistible devant son public, le Dynamo ne s'est pas non plus incliné dans les deux matches qu'il a disputés à la maison dans la présente édition de la Ligue des champions de la CONCACAF. Au total, la série en cours du Dynamo est de 30 matches sans défaite sur son terrain, toutes compétitions confondues. Il n'est plus qu'à quatre rencontres du record de tous les temps, établi par le Real Salt Lake entre 2009 et 2011.