L'hebdo des bons mots
© AFP

C’est devenu un habitué de "L’hebdo des bons mots" : Zlatan Ibrahimovic est dans toutes les conversations de la planète football cette semaine, après son but exceptionnel contre l’Angleterre. Tout le monde a son mot à dire. Tout comme sur Messi, autre habitué de notre rubrique.

FIFA.com a recueilli les meilleures déclarations de la planète football, où l’on parle également beaucoup du FIFA Ballon d’Or, et de surprenantes équipes-types : Roberto Carlos a des problèmes de choix, et Marco Materazzi y inclut son meilleur ennemi…

Au micro de FIFA.com
"Moi, j'adore Messi. Je ne sais pas si c'est uniquement son jeu ou si le fait qu'il soit argentin y est aussi pour quelque chose, mais j'ai beaucoup d'admiration pour lui. Avec mon œil d'amateur, je peux dire qu'il me fait plaisir : il joue beaucoup, il ne se blesse jamais et en plus, c'est un garçon très simple. Pour toutes ces raisons, je pense que je voterais pour lui" - Luis Alberto Scola, star argentine de la NBA

"Le football doit servir à faire rêver les gens. Et un défenseur ne fait pas rêver les gens. Et c’est normal. Il faut donner le FIFA Ballon d’Or à des gens qui ont cette faculté et cette vocation. Et Lionel Messi fait rêver, Cristiano Ronaldo aussi. C’est à des joueurs comme ça qu’il faut l’offrir" - Willy Sagnol, ancien défenseur de la France et du Bayern Munich

"Neymar a une confiance énorme en lui-même. Mais la pression aussi est énorme. Il faut absolument que des gens plus expérimentés empêchent que tous les projecteurs soient braqués sur lui" - Gilberto Silva, milieu de terrain de Grêmio

"Iker Casillas, Daniel Alves, Thiago Silva, David Luiz et Marcelo. En milieu de terrain, Xavi, Xabi Alonso, avec Franck Ribéry et Robin van Persie juste derrière les attaquants. Devant, il y aurait Neymar, Messi et... Cristiano Ronaldo" – Roberto Carlos, à propos de son équipe-type… à 12 joueurs !

En France
"Dans les autres infos ne concernant pas Zlatan, Mathieu Valbuena a marqué un but de classe mondiale contre l'Italie pour une victoire 2-1 de la France. Quel joueur !" - Joey Barton, milieu de terrain de l’Olympique de Marseille, sur son compte Twitter

"C'est le meilleur joueur de l'équipe de France. Il est indispensable en ce moment. Tout ce qu'il fait, c'est parfait ! Avec Marseille, il est bon. En Espagne, il a été bon. Il est en train de gagner sa place en équipe de France" - Luis Fernandez, ancien milieu de terrain de la France, à propos de Mathieu Valbuena

"Mario Balotelli, c'est un grand joueur, mais c'est Italie-France, pas City-United. Et puis il n'y pas vraiment de rivalité entre ces deux clubs car nous avons toujours été le premier club de Manchester, et ce n'est pas parce que les Citizens ont gagné un titre la saison passée que cela va changer" - Patrice Evra, défenseur de la France et de Manchester United

En Angleterre
"Les enfants, ne faites pas cela chez vous, sauf si vous vivez dans un château gonflable !" - Jamie Redknapp, ancien milieu de terrain de Liverpool, à propos du but de Zlatan Ibrahimovic

"Je reste un inconditionnel de Zidane, il a été le meilleur joueur du monde et le meilleur joueur de sa génération, mais la performance d’Ibrahimovic était de classe mondiale. C’est l’une des meilleures performances individuelles que j’ai vues. Il n’est pas la tasse de thé de tout le monde mais il est la mienne" - Steven Gerrard, milieu de terrain de l’Angleterre

En Italie
"Il a une place dans mon cœur : c'est lui qui m'a fait gagner le Mondial. Je ne pense plus à son coup de tête, mais seulement au moment où j'ai levé la coupe. J'aurais voulu jouer avec lui, c'est un des cinq meilleurs joueurs de l'Histoire." – Marco Materazzi, ancien défenseur de l’Italie, à propos de Zinedine Zidane, qu’il inclut dans son onze idéal

"L'équipe le chambrait car il avait un peu les pieds carrés. Mais il avait la tête, le caractère, il était toujours méchant sur le terrain. Quand Didier n'était pas là, toute l'équipe le ressentait." - Fabrizio Ravanelli, ancien attaquant de l’Olympique de Marseille et de la Juventus, à propos de Didier Deschamps

"C’est une rivalité entre de belles choses : il y a la rivalité du goût ; la rivalité sur la façon de manger, de s’habiller. Il y a la rivalité sur la cuisine, sur le football, sur les choix vestimentaires mais aussi sur les femmes. C’est une rivalité qui se base sur des choses belles, pas négatives" - Gennaro Gattuso, milieu de terrain de Sion, à propos de la rivalité France-Italie

En Espagne
"Je respecte ceux qui pensent que Ronaldo mérite le Ballon d'or, mais je sais qui est Lionel Messi, un extraterrestre, alors que Ronaldo est le meilleur des humains" - Gerard Piqué, défenseur du FC Barcelone

"Quand vous êtes jeune, c’est important d’avoir des rêves. J’ai toujours voulu être soit torero soit footballeur mais ma mère avait peur que je me lance dans la tauromachie. J’ai opté pour le foot, qui était moins dangereux" - Sergio Ramos, défenseur du Real Madrid

Ailleurs
"Le PSG, j'aurais pu y aller... avant la venue d'Ancelotti. J'ai cependant décliné car, en France, il n'y a qu'un club où je pourrais encore travailler : Marseille" - Eric Gerets, entraîneur de Lekhwiya

"C'est comme ça avec les Anglais. Si vous marquez contre eux, vous êtes un bon joueur, et si vous ne marquez pas, vous n'êtes pas un bon joueur. Je me souviens de Lionel Messi avant la finale de la Ligue des champions en 2009. Il a marqué contre Manchester et soudain, c'est devenu le meilleur joueur du monde. Peut-être que maintenant, ils vont dire la même chose de moi" - Zlatan Ibrahimovic, attaquant de la Suède

"La chose la plus naturelle à faire serait d'aller en Europe et de jouer dans une grande équipe afin de voir qui est le meilleur du monde entre lui, Cristiano Ronaldo et Messi. Rester au Brésil retarde son développement" - Ronaldo, ancien attaquant du Brésil à propos de Neymar