L'hebdo des bons mots
© AFP

Parmi les meilleures déclarations de la semaine entendues sur la planète football et retenues par FIFA.com, Franck Ribéry se donne un prix, Joey Barton défend son bilan artistique et Jamel Debbouze avoue qu'Ibrahimovic, c'est son dada.

Au micro de FIFA.com
"Je pense que le fait d’avoir joué au football m'a aidé. Ça n'est pas la même frappe, ni le même ballon, mais la sensation entre la balle et le pied reste très proche. Le football m'a permis d'avoir des meilleures sensations et plus de toucher" - Dimitri Yachvili, deuxième meilleur buteur de l'histoire de l'équipe de France de rugby à XV

"Médiatiquement, on me voit un peu plus, mais je n’ai pas changé : je ne suis qu’un simple joueur de football qui essaye de faire son métier du mieux possible, comme n’importe quel professionnel qui travaille dans n’importe quel corps de métier. C’est sûr que médiatiquement, on est plus exposé que d’autres, mais c’est tout" - Christophe Jallet, défenseur du Paris Saint-Germain

"La passion autour du football est la même qu’ailleurs et parfois plus intense. Entre football amateur et football professionnel, les émotions vécues sur un terrain de football peuvent être identiques" - Roger Milla, ancien attaquant du Cameroun


En France
"Mario a tellement de talent, à son âge, il a le potentiel pour devenir un des meilleurs attaquants du monde. Je pense qu’il a mûri et que maintenant il aimerait jouer à nouveau avec moi" - Zlatan Ibrahimovic, attaquant du Paris Saint-Germain, au sujet de Mario Balotelli

"Obligé ! Tu as vu l’animal ? J’ai lu un truc, l’autre jour, qui m’a fait rire : 'Ce n’est pas Zlatan qui a une queue de cheval, c’est le cheval qui a une queue de Zlatan.' Il défie les lois de la physique, il est simplement exceptionnel" - Jamel Debbouze, humoriste français, à propos de Zlatan Ibrahimovic

"Je suis anglais, mon jeu est engagé. Sur l'action, je suis en retard, mais j'essaie de gagner le ballon. Tout le monde parle du carton jaune, que je mérite, mais personne n'évoque mon ouverture sur Valbuena qui entraîne l'exclusion de Balmont, ni mon tir que Landreau a été ravi de voir passer à côté. Je suis un bon footballeur, je ne fais pas que tacler" - Joey Barton, milieu de terrain de l'Olympique de Marseille

"Je lui dis souvent, et ça le fait rigoler, qu’il ressemble à Romario, avec son grand short et sa façon de bouger. Il n’avale pas les kilomètres, mais il est toujours là où il faut et il n’a pas peur. En ce sens, il me rappelle aussi Vincenzo Montella, un buteur de race" - Jonathan Zebina, défenseur de Toulouse, à propos de son coéquipier Wissam Ben Yedder

"C'est complètement différent de ce que je vivais à Naples. Je ne sortais pas dans la rue, alors qu'ici je peux sortir me promener tranquillement, et pas seulement en discothèque comme certains le disent" - Ezequiel Lavezzi, attaquant du Paris Saint-Germain


En Angleterre
"J’essaye de le calmer, de lui dire qu’il est toujours le même joueur et que nous avons toujours confiance en lui. C’est seulement un courte période, comparée à celle de Fernando Torres, par exemple. Mais je dois dire que nous allons y prêter attention, car nous ne voulons pas qu’il finisse comme ce pauvre Torres. Papiss est un super joueur et nous voulons le meilleur de lui-même" - Alan Pardew, entraîneur de Newcastle, à propos de l'attaquant Papiss Cissé


En Espagne
"Il y a quelques mois, les sifflets étaient des applaudissements quand nous avons remporté le championnat. Mais le football a la mémoire courte. Il faut prendre la défense de l'entraîneur. Il n'est pas le premier à montrer du doigt pour la défaite de l'autre jour, nous les joueurs sommes aussi très responsables, moi le premier" - Iker Casillas, gardien du Real Madrid

"Si un sportif de 34 ans comme Stepanek arrive à jouer trois jours de suite en se tuant pour donner la victoire aux siens, qu'on ne me dise pas que des joueurs de 25-26 ans ne peuvent pas jouer mercredi et samedi" - José Mourinho, entraîneur du Real Madrid, à propos du tennisman tchèque Radek Stepanek

"Le Barça n'a pas besoin de Neymar car quand on voit la quantité de buts marqués, on comprend qu'il y a déjà les bons joueurs à chaque poste" - Johan Cruyff, président d’honneur du FC Barcelone


En Allemagne
"Je ne veux plus partir d'ici. Je n'ai jamais autant été aimé ailleurs ! Si le PSG se manifeste ? Alors ils doivent me proposer au moins 20 millions d'euros de salaire net annuel. Non, c'est une blague. Sérieusement, à Paris, on développe un nouveau projet, mais le PSG, ce n'est quand même pas le Bayern" - Franck Ribéry, attaquant du Bayern Munich

En Italie
"Pour moi, mon but est plus beau. Parce que c’est moi qui l’ai marqué !" - Philippe Mexès, défenseur de l'AC Milan, comparant son retourné acrobatique en Ligue des champions de l'UEFA avec celui de Zlatan Ibrahimovic contre l'Angleterre

"Il est dur au mal, très fort physiquement, prédisposé aux incursions balle au pied et à marquer des buts. Il me rappelle beaucoup Patrick Vieira. Paul est jeune et a besoin de s’améliorer, il le sait" - Andrea Pirlo, milieu de terrain de la Juventus, à propos de Paul Pogba


Ailleurs
"Felipão et Parreira sont deux mecs extraordinaires. J'ai été champion avec les deux et j'espère qu'ils pourront l'être à nouveau. Bonne chance mes amis" - Ronaldo, ancien attaquant du Brésil, sur son compte Twitter, à propos de Felipe Scolari, sélectionneur du Brésil, et Carlos Alberto Parreira, coordinateur des sélections

"J'ai encore tant d'énergie quand je monte sur le terrain, je continue à en avoir des frissons, mais il faut bien à un moment faire attention à ne pas trop se répéter, à ce que les gens ne se disent pas : 'encore lui ?'" - Guus Hiddink, entraîneur d’Anzhi Makhachkala