L'hebdo des bons mots
© AFP

Cette semaine, dans sa revue hebdomadaire des déclarations qui ont marqué l'actualité du football, FIFA.com met à l'honneur éducateurs et sélectionneurs : Raymond Domenech veut entraîner les Etats-Unis, le Président d'Ajaccio veut Pep Guardiola comme entraîneur, et Claudio Ranieri veut de la friction à l'entraînement.

Vicente Del Bosque, Hervé Renard, Harry Redknapp,  Alex Ferguson, José Mourinho et Cesare Prandelli font également partie du florilège de" "L’hebdo des bons mots".

Au micro de FIFA.com
"Il y a peut-être un excès de flatterie, comme c'est toujours le cas envers ceux qui gagnent. Notre cas est un peu différent, car il ne s'agit pas seulement d'une Coupe du Monde, mais d'une série de trois tournois importants que nous avons gagnés consécutivement. Cela valorise nos joueurs, mais leur donne en même temps une responsabilité qui grandit chaque jour. En gagnant, vous habituez les gens à la victoire, qui paraît de plus en plus facile" - Vicente Del Bosque, sélectionneur de l’Espagne

"Je suis un joueur ambitieux, fier et entier. Si vous me demandez si j'aime perdre, la réponse est non. J'ai du cœur et mes émotions ont pris le dessus. Je me suis laissé déborder" - David Luiz, défenseur de Chelsea, à propos de ses larmes en finale de Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2012 (victoire de Corinthians 1:0)

"Nous ferons face à nos responsabilités. Même si nous ne sommes pas le grand favori de cette compétition. Je répète souvent que lors de la CAN 2012, nous étions la meilleure équipe d’un tournoi, mais pas forcément la meilleure d’Afrique" - Hervé Renard, sélectionneur de la Zambie

En France
"C’est la première fois que j’obtiens la même récompense à deux reprises. Deux fois d’affilée en plus ! C’est mon Ballon d’Or à moi" - Rio Mavuba, milieu de terrain de Lille, au sujet du Prix Orange qui lui a été décerné

"Champion d’automne ?  C’est un truc tout pourri. On l’a été l’année dernière, mais on n’a pas été champion. L’essentiel c’est de finir en tête à la fin de la saison" - Blaise Matuidi, milieu de terrain du Paris Saint-Germain

"Il y a un poste que je prendrais bien. D’ailleurs, je connais bien la personne concernée, il le sait et il s’en fout ! Ce poste, c’est celui de sélectionneur des États-Unis" - Raymond Domenech, ancien sélectionneur de la France

"La friction lors d'un entraînement ? C'est bon signe. J'adore quand il y a des frictions. Durant ma carrière, j'en ai vu beaucoup. Cette équipe est un peu trop calme à mon goût. C'est bien quand c'est un peu 'gore'" - Claudio Ranieri, entraîneur de l'AS Monaco

"On trouvera un entraîneur, car des entraîneurs ont envie. J'aimerais beaucoup Pep Guardiola, mais je ne lui ai pas téléphoné" - Alain Orsoni, président d’Ajaccio

"J’avais confiance. J’étais persuadé d’être aussi bon, voire meilleur que les autres. Je n’ai peut-être pas le Ballon d’Or, je ne vais peut-être pas l’emporter, mais je sais que je suis meilleur que les autres" - Zlatan Ibrahimovic, attaquant du Paris Saint-Germain

"Sur le corner, je lui ai mis un bon coup de coude pour le tester. Il a baissé la tête vers moi, m'a regardé. Et on s'est mis à rigoler tous les deux en même temps…" - José Saez, milieu de terrain de Valenciennes, revenant sur son fou rire avec Zlatan Ibrahimovic lors de VA-PSG

En Angleterre
"Le huitième de finale de Ligue des champions de l’UEFA contre le Real Madrid sera une grande occasion pour nos fans de revoir Cristiano et aussi pour moi de rencontrer José de nouveau. Je vais devoir commander du bon vin !" - Alex Ferguson, entraîneur de Manchester United

"Harry Redknapp est un motivateur hors pair. Tu crois être le meilleur joueur du monde quand il te parle.  Avant les matches, il est très fort. Quand tu entres sur le terrain, tu n’as peur de rien" - Adel Taarabt, milieu de terrain de Queens Park Rangers

"Il était complètement timbré à Tottenham et il lui arrive encore d'être un peu dingue. Mais il a un talent incroyable. J'ai eu Di Canio, qui était un génie. Les génies sont parfois difficiles à gérer. Paolo était ingérable mais il vous faisait gagner des matchs. Adel est du même genre" - Harry Redknapp, entraîneur de Queens Park Rangers au sujet d’Adel Taarabt

En Espagne
"Je veux revenir à la compétition, mais j'ai une famille et je ne veux courir aucun risque. Si je peux jouer, parfait, mais sinon je resterai auprès de ma famille et des gens qui m'aiment" - Eric Abidal, défenseur du FC Barcelone, qui se remet de son opération au foie

"Le titre en Liga me paraît impossible. C'est la première fois que je suis dans une situation comme celle-ci, où mon équipe est si loin de ses objectifs. Mais je n'en fais pas un drame, je le prends comme une étape de ma vie" - José Mourinho, entraîneur du Real Madrid

"Évidemment que j'aimerais gagner, je ne vais pas être hypocrite ou menteur. Si je gagne, parfait, si je ne gagne pas, tant pis. La vie continue" - Cristiano Ronaldo, attaquant du Real Madrid, à propos du FIFA Ballon d'Or

"Toute ma force et mon soutien à Tito Vilanova ! Nous sommes tous avec toi pour surmonter cette nouvelle épreuve" - Rafael Nadal, star espagnole du tennis

En Italie
"Le match AS Rome-Fiorentina (4-2 le 8 décembre dernier) est l’un des plus beaux matches de l'année, chaque action pouvait faire but. Ça m'a fait plaisir, les gens ont vu un magnifique spectacle, ils l'ont raconté et ont transmis l'enthousiasme. C'est rare, car d'habitude les commentaires en Italie après un tel match sont : 'Il faut revoir ces défenses'. Avec ce match, les gens se sont rapprochés du foot" - Cesare Prandelli, sélectionneur de l’Italie

"Je vous avais dit quand nous avions gagné la Coupe du Monde des Clubs avec l’Inter, qu’on l’avait fait sans l’entraîneur" - Marco Materrazzi, ancien défenseur de l’Inter Milan

En Allemagne
"Dortmund est vraiment une bonne équipe qui s'est maintenant épanouie sur la scène européenne et même les meilleures équipes de la Ligue des champions ont eu des problèmes avec son football très porté sur le pressing. Et c'est bon pour le football en Allemagne, de manière générale. La rivalité entre Dortmund et le Bayern élève la qualité des deux équipes tout comme de l'équipe nationale" - Bastian Schweinsteiger, milieu de terrain du Bayern Munich

"Ça fait un petit moment maintenant que je suis bien revenu en équipe de France et pour moi c’était important. À un moment donné, je me sentais au top au Bayern et c’était le contraire en France. Ce n’était pas un plaisir pour moi. C’est important que ça continue maintenant, car j’ai envie de me sentir en équipe de France comme je me sens au Bayern" - Franck Ribéry, milieu de terrain du Bayern Munich

Au Brésil

"Je suis ravi de ce qui arrive dans ma vie. Merci à toux ceux qui ont crû en moi !" - Cássio Ramos, gardien de but de Corinthians et Ballon d'Or adidas de Japon 2012, sur Twitter