• 26 organisations non-gouvernementales  se sont réunies à Moscou 
  • L'initiative de la FIFA Football For Hope a été à au centre des échanges
  • La pratique du football peut aider les enfants handicapés

Jouer au football apporte des bienfaits pour la santé et les enfants qui pratiquent ce sport peuvent également emmagasiner grâce à lui des connaissances élémentaires et pratiques essentielles.

Il est particulièrement important de veiller à ce que les enfants handicapés puissent eux aussi acquérir ces qualités que le football transmet si bien, comme la communication, le travail collectif, l'adaptation à de nouvelles situations, l'indépendance dans la prise de décision et bien d'autres encore.

C'est à cette fin que des organisations non-gouvernementales du monde entier utilisent des séances d'entraînement au football pour améliorer la vie de ces enfants. Cependant, il est clair que les enfants handicapés nécessitent une approche spéciale. Pour les entraîneurs, la question suivante se pose : faut-il utiliser avec ces enfants les mêmes méthodologies que celles appliquées dans les écoles de football ?

Des directeurs de programme d'ONG spécialisées dans ce domaine se sont réunies à Moscou dans le cadre d'un atelier Football for Hope adidas Exchange Programme, afin de mieux comprendre les besoins des enfants handicapés et d'améliorer les processus à l'œuvre à l'entraînement et dans la formation.

Ce programme est le fruit des efforts de la FIFA, en collaboration avec son partenaire adidas, pour fournir des contenus de formation aux NGO dans le monde entier. Cela permet aux organisations travaillant avec les enfants handicapés de partager leurs expériences et les conseils indispensables à tout travail efficace.

"Le football est un outil formidable pour aider les jeunes à améliorer leur vie dans beaucoup de domaines", explique Irina Schlossarek-Dhowtalut, Directrice du programme Football for Hope de la FIFA. "Par conséquent, nous sommes très heureux d'avoir été en mesure d'organiser cet atelier à Moscou, en collaboration avec notre Partenaire de la FIFA adidas et notre organisation hôte, Downside Up. Cela a permis à des représentants de 26 organisations éligibles à Football for Hope en Russie et en Europe de communiquer entre elles sur la meilleure façon de mettre en œuvre des programmes basés sur le football en faveur d'enfants touchés par différents handicaps."

Une formation efficace pour les enfants handicapés
Lors de cet atelier réparti sur trois jours, les organisations ont découvert mutuellement les approches et les meilleures pratiques de chacune d'entre elles dans l'enseignement du football aux enfants handicapés.

Elles ont également pu mettre leurs acquis en pratique, grâce à des séances d'entraînement impliquant les participants à l'atelier et des enfants atteints de trisomie 21, auxquels il est particulièrement important d'expliquer minutieusement les exercices et de donner des exemples visuels.

L'organisation caritative Downside Up a obtenu le soutien de la FIFA et a intensifié ses efforts récemment pour impliquer les enfants trisomiques en Russie dans le football.

"Au début, beaucoup de parents étaient sceptiques, car le mythe selon lequel les enfants atteints de trisomie 21 ne peuvent pas pratiquer de sports collectifs est fortement ancré", explique Irina Menshenina, Directrice du développement pour l'ONG Downside Up. "Désormais, personne ne doute plus que c'est possible et beaucoup de gens nous appellent pour poser des questions sur le football. Pour nous, cet atelier est particulièrement important, car cela nous donne une chance d'entendre les expériences de nos collègues étrangers sur la meilleure façon d'entraîner les enfants."

Les parents ont confirmé que le fait de jouer au football avait aidé leur enfant à développer de nouvelles compétences.

"Le football a influé sur tous les domaines de notre vie", raconte Mila Kirillova, maman de Nika (10 ans), qui joue au football depuis un an et demi. "Le football est un sport collectif, qui nécessite plus que de simples aptitudes physiques. Les enfants apprennent à écouter, à exécuter les instructions de l'entraîneur et à interagir les uns avec les autres. Chez Nika, j'ai vu beaucoup de changements positifs, à la fois en termes de communication – elle parle beaucoup plus avec les autres enfants – et de confiance en elle, car elle doit sans arrêt prendre des décisions sur le terrain."

Des centaines d'organisations dans le monde entier sont actives dans la mise en œuvre de projets sociaux à travers le football. En 2017, par le biais de son initiative Football for Hope, la FIFA continue de soutenir de tels projets sociaux dans toutes les régions du monde. Grâce à l'Exchange Programme d'adidas, des organisations caritatives sont à même d'échanger des idées et d'apporter des changements sociaux positifs dans la vie des enfants handicapés.