• Les Nations Unies ont fait du 6 avril la Journée internationale du sport au service du développement et de la paix
  • Cette journée consacre le rôle du sport en faveur de la paix et sa capacité à inspirer
  • La FIFA soutient le développement humain et la paix à travers divers initiatives comme la campagne #ENDviolence ou le Prix FIFA pour la Diversité

En 2013, l’Assemblée Générale des Nations Unies a désigné le 6 avril Journée internationale du sport au service du développement et de la paix, afin de consacrer le rôle du sport et de l’activité physique dans l’éducation, le développement humain, la santé et la paix dans le monde. Célébrée chaque année, cette initiative a intégré depuis le calendrier officiel des journées mondiales des Nations Unies.

En tant qu’instance dirigeante du football mondial, la FIFA s’associe naturellement à ce rendez-vous et salue l’influence positive du football sur le développement humain et la paix. La FIFA a apporté en 2016 un soutien financier à des campagnes et organisations reconnues ayant contribué à défendre ces causes en faisant du football un levier d’évolution à travers le monde. Voici quelques-unes des initiatives auxquelles la FIFA a récemment participé :

Prix FIFA pour la Diversité
La FIFA a attribué en septembre 2016 son premier Prix FIFA pour la Diversité. Cette distinction récompense une organisation, une initiative collective ou des personnalités du football œuvrant pour la diversité, l’unité, la solidarité et l’égalité entre les gens. L’ONG indienne Slum Soccer a été la première lauréate du Prix FIFA pour la Diversité.

Conférence de la FIFA pour l’Égalité et l’Inclusion
La troisième édition de la Conférence annuelle de la FIFA pour l’Égalité et l’Inclusion a rassemblé le mois dernier, au Siège de la FIFA, à Zurich, quelques-uns des principaux acteurs de la lutte en faveur d’une société juste et sans discrimination. Les participants à cette conférence, qui avait pour thème "Faire de l’égalité une réalité", ont souligné le long chemin restant à parcourir, notamment pour réduire les inégalités entre les hommes et les femmes.

De l’espoir pour les réfugiés d’Al Zaatari
Des dizaines de milliers de réfugiés vivent au camp d’Al Zaatari, en Jordanie, après avoir fui les horreurs de la guerre en Syrie. Dans le cadre des préparatifs de la Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA, Jordanie 2016, des jeunes filles du camp ont participé à des matches de football et admiré de près le trophée du tournoi à l’occasion d’un événement spécial au mois d’août dernier. Quelque 250 d’entre-elles ont ensuite été invitées, le 30 septembre, à assister à la première journée de compétition, au Stade international d’Amman.

Marah habite au camp de réfugiés d’Al Zataari, que nous avions visité en août. Elle faisait partie hier soir des 250 enfants invités par la FIFA à la #U17WWC. pic.twitter.com/IkNocIqJWl

— #FIFAWWC (@FIFAWWC) 1er octobre 1 2016

Campagne #ENDviolence
Dans le cadre du programme d’héritage du tournoi, la Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA, Papouasie-Nouvelle-Guinée 2016 a servi de support à la campagne de sensibilisation #ENDviolence, destinée à mettre fin aux violences à l’encontre des femmes et des enfants.

Elle avait pour objectif d’encourager le respect, l’entente et la tolérance entre les filles et les garçons, les femmes et les hommes, et dans l’ensemble de la communauté, avec l’espoir de faire baisser les facteurs de risque liés aux violences sexistes dans les nations du Pacifique comme la Papouasie-Nouvelle-Guinée.

Le programme des volontaires de la #U20WWC change littéralement des vies. Cette vidéo touchante en est la plus belle preuve #ENDviolence pic.twitter.com/mDgng89cMl

— #FIFAWWC (@FIFAWWC) 29 novembre 2016