• Sport 4 Life UK est basée à Birmingham, en Angleterre
  • Cette association caritative se sert du sport pour améliorer les perspectives d’avenir des jeunes
  • Sport 4 Life UK bénéficie de l’appui du programme de la FIFA Football For Hope

"Quand nous sommes arrivés ici, nous n’avions pas beaucoup d’amis, ce qui n’est plus le cas aujourd’hui. Quand nous jouons au football, nous prenons beaucoup de plaisir." Le sourire qui barre le visage des deux frères illumine la pièce. Dans le vestiaire d'un complexe sportif de Birmingham, Mohammed et Hussein, âgés de 17 ans, nous racontent leur histoire compliquée.

Après avoir perdu divers parents et voisins proches, les jumeaux ont dû fuir leur ville natale d’Afghanistan, touchée par la guerre. Ils ont laissé leur mère derrière eux dans l’espoir de trouver refuge quelque part. Après avoir traversé l’Europe, ils ont atterri dans la "jungle" de Calais, âgés alors de tout juste 14 ans. "Cette période a été très difficile", confie Mohammed à FIFA.com. "Heureusement, nous pouvions jouer au football avec les copains. Le football, dans ces moments difficiles, était une bouffée d'air frais."

Après plus de deux années à Calais, les deux garçons ont pu rejoindre le Royaume-Uni séparément. "Nous n’avons pas toujours été ensemble", rappelle Mohammed en adressant un sourire à Hussein, dont la simple présence semble le rassurer. "Après Calais, nous avons été séparés pendant deux ou trois mois. On maintenait le contact grâce au téléphone. Je m’inquiétais beaucoup pour lui, parce que j’étais arrivé le premier au Royaume-Uni alors que lui était encore à Calais."

Une solution globale et sûre
Finalement réunis, les deux adolescents vivent aujourd’hui dans la même famille d’accueil. Depuis leur arrivée, fin 2016, à Birmingham, ils fréquentent ce complexe sportif, où ils participent à des séances de football organisées par Sport 4 Life UK. Cette association caritative aide les jeunes à développer leurs qualités individuelles et à améliorer leurs perspectives d’avenir par le sport. À l’extérieur, malgré la pluie, plus de 70 réfugiés et demandeurs d’asile de tous horizons géographiques, religieux et ethniques, jouent ensemble au football.

Mark Aaron, l’un des coordinateurs emploi et entraînement de Sport 4 Life, travaille avec les jumeaux depuis le premier jour. "Malgré leur jeune âge, ils ont déjà vécu quantité de choses terribles", observe Aaron. "Ils se sont retrouvés dans la 'jungle', une vraie poudrière de haine. Cet endroit n’est pas le plus agréable ou le plus sûr dont on puisse rêver. Aujourd’hui, ils ont de grandes ambitions et cela ne me surprendrait pas qu’ils réussissent. Ils veulent absolument que leur famille soit fière d’eux."

"L’impact de ces séances ? C’est simple, nous sortons ces jeunes de la rue", poursuit Aaron. "Cet endroit offre une solution globale et sûre. C’est très important pour eux, dans ce complexe, mais aussi dans le quartier."

Tout comme son collègue, Stuart Bates ne se contente pas d’assurer l’encadrement des séances de football. Il s’efforce également d’aider les adolescents à s’intégrer dans la communauté locale, tout en les encourageant à développer des compétences en leadership, voire à poursuivre leurs études.

"Le fait de pouvoir accéder gratuitement à ces infrastructures leur permet de se faire des amis et de se construire un réseau", analyse Bates. "Sport 4 Life s’appuie sur les infrastructures locales pour faciliter l’intégration des réfugiés et demandeurs d’asile, tout en les aidant à développer un ressenti positif vis-à-vis de leur environnement local. Le football est une langue universelle, qui facilite la communication."

Espoir et rêves
Tom Clarke-Forrest a fondé Sport 4 Life UK en 2006, avec pour objectif d’offrir un avenir meilleur aux jeunes de 12 à 25 ans grâce au sport et au football en particulier. "Nous proposons toute une gamme d’activités", détaille-t-il. "Parmi celles-ci figurent des séances de sport structurées, des formations reconnues et des séances de conseil personnalisé, dans le but d’aider ces jeunes à éviter la case chômage dans quelques années. La FIFA, via le programme Football For Hope, nous apporte un financement important en termes d'organisation. Cela nous permet d’alimenter nos programmes existants et d’en développer de nouveaux."

Qu’en est-il pour Mohammed et Hussein ? Désormais diplômés en leadership, via Sport 4 Life UK, ils cherchent à s'améliorer et continuent de rêver. "Je veux poursuivre mes études et entrer à l’université", confie Mohammed. "J’adorerais étudier la politique." "À part devenir footballeur ?", répond Hussein dans un grand sourire, avant de retrouver son sérieux. "J’aimerais devenir médecin."

Un futur à des années-lumière du conflit qui déchire l’Afghanistan. Leur mère, dont ils sont sans nouvelles depuis l’an dernier, serait fière du message que ses garçons transmettent à leurs camarades d’entraînement. "Gardez toujours espoir, voilà ce que j’aimerais dire", souligne Hussein. "Poursuivez vos rêves", ajoute Mohammed.

Sport 4 Life UK : statistiques de l’an passé

721 jeunes inscrits à l’ensemble des programmes

226 diplômes obtenus

88 % des participants au programme TEENS (adolescents de 12 à 16 ans en marge de la société) ont démontré des progrès dans le comportement

66 % des participants au programme NEETS (personnes sans emploi, formation ou stage) ont démarré des études, une activité professionnelle ou un stage

Régulièrement, FIFA.com met en lumière le travail des ONG qui collaborent à Football for Hope. Ce programme de la FIFA vise à améliorer la vie de jeunes gens du monde entier à travers le football.