Suivez nous sur

The Best - Entraîneur de l'Année (F)

Les finalistes

Nils NIELSEN
  • Nils NIELSEN

  • DEN
    Danemark
  • Nommé en 2013 à la tête des Danish Dynamites, Nils Nielsen n’avait pas pu qualifier ses protégées pour la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, Canada 2015™, mais a surmonté cette déception lors de la grande échéance suivante. L’entraîneur né au Groenland a brillamment qualifié son équipe pour l’UEFA EURO Féminin 2017, dont les Danoises ont atteint la finale, perdue 2:4 face aux Pays-Bas, hôtes de l’épreuve. Sur le chemin de cette historique deuxième place, Nielsen a réalisé son chef d’œuvre en quart de finale, en trouvant la solution pour éliminer l’Allemagne, ce que personne n’avait réussi à faire lors des six éditions précédentes. Son système de jeu en 4-4-2, s’appuyant sur des défenseuses expérimentées pesant plus de 350 capes à elles quatre, et un duo d’attaque explosif Pernille Harder-Nadia Nadim, fait désormais du Danemark l’une des places fortes du football féminin mondial.
Gerard PRECHEUR
  • Gerard PRECHEUR

  • FRA
    France
  • Après un triplé Ligue des champions féminine de l’UEFA - Coupe de France - Championnat réalisé en 2015/16, il était difficile de faire mieux pour l’entraîneur de l’Olympique Lyonnais Gérard Prêcheur la saison suivante. Il a alors fait autant. En Division 1, lui et ses Fenottes ont clôturé l’exercice avec une seule défaite et huit points d’avance sur leur dauphin Montpellier. En Coupe d’Europe comme en Coupe de France, ils se sont imposés en finale contre le Paris Saint-Germain, à l’issue d’haletantes séances de penalties. Trois nouveaux sacres donc, qui portent la marque d’un technicien talentueux, ambitieux et exigeant. Décrit lui-même comme étant un "adepte du jeu de possession associé à un jeu plus en profondeur", Gérard Prêcheur est désormais libre pour appliquer ses principes ailleurs, ayant quitté Lyon en juin 2017, non sans avoir définitivement écrit son nom dans la légende du club.
Sarina WIEGMAN
  • Sarina WIEGMAN

  • NED
    Pays-Bas
  • Sarina Wiegman a mené les Pays-Bas à la victoire à l'UEFA EURO Féminin 2017 sur leurs terres. Ses Oranje Leeuwinnen succèdent à l'Allemagne, vainqueur des six éditions précédentes. "C'est formidable de voir enfin un autre pays remporter cette compétition. Ça prouve que le niveau du football féminin progresse constamment", confiait-elle à l'issue de la finale. Après des études aux États-Unis, Wiegman a joué en première division néerlandaise et remporté deux titres de champion et une Coupe des Pays-Bas à son palmarès. Internationale à 104 reprises, l’ancienne milieu de terrain a rejoint la fédération une fois les crampons raccrochés. Sur le banc, elle a remporté le championnat et la Coupe des Pays-Bas à deux reprises, avec deux clubs différents. A la fédération, elle a travaillé comme recruteuse, puis comme sélectionneuse adjointe.  Depuis 2015, elle dirige seule la sélection.

Les candidats

Olivier ECHOUAFNI
  • Olivier ECHOUAFNI

  • FRA
    France
  • Nommé en septembre 2016 à la tête d’une équipe de France féminine en manque de confiance après un Tournoi Olympique de Football, Rio 2016 raté, Olivier Echouafni a su aussitôt redonner le sourire aux Bleues.  Avec travail et humilité, deux préceptes chers à Echouafni, les Tricolores ont enchaîné les succès. Elles se sont notamment imposées en SheBelieves Cup en mars 2017, tournoi amical qui mêlait quatre des cinq meilleures nations au Classement Mondial FIFA/Cola-Cola. Après 10 mois d’invincibilité, Echouafni et ses Bleues ont toutefois mordu la poussière, essuyant deux défaites lors de l’UEFA EURO Féminin 2017 - l’une en phase de groupes, l’autre en quart de finale - qui ternissent un peu une année positive pour l’entraîneur et ses protégées. C'est peut-être ce revers européen qui a précipité la fin de l'aventure d'Echouafni à la tête de la sélection, en août dernier.
Emma HAYES
  • Emma HAYES

  • ENG
    Angleterre
  • Emma Hayes a réalisé une grande partie de sa carrière aux États-Unis. De retour à Londres pour diriger Chelsea Ladies, elle a connu en 2017 sa meilleure année chez les Blues. Chelsea s'est adjugé la FA Women’s Super League’s Spring Series, un tournoi conçu pour combler le vide laissé par le changement de calendrier du football féminin anglais. Les Londoniennes ont autant brillé par leur rigueur défensive que par leur fougue offensive. Avec huit journées seulement, il fallait s'attendre à voir la différence de buts jouer un rôle important. Les Blues ont su conserver leurs cages inviolées à six reprises, tout en marquant quatre buts par match en moyenne. Cela leur a permis d'arracher de justesse le titre à Manchester City Women.
Ralf KELLERMANN
  • Ralf KELLERMANN

  • GER
    Allemagne
  • Depuis plusieurs années, Ralf Kellermann fait partie des valeurs sûres du football féminin allemand. Pendant près d'une décennie (2008-2017), il a présidé aux destinées du VfL Wolfsbourg en Bundesliga. Sous son impulsion, le club a gravi tous les échelons pour s'imposer comme l'une des meilleures formations européennes. Cet été, Kellermann a démissionné de son poste d'entraîneur pour se concentrer sur son rôle de directeur sportif. En guise d'ultime cadeau, l'Entraîneur de la FIFA 2014 pour le football féminin a offert aux Wölfinnen un doublé coupe-championnat. 
Xavier LLORENS
  • Xavier LLORENS

  • ESP
    Espagne
  • Après 11 saisons passées sur le banc de l'équipe féminine du FC Barcelone, Xavi Llorens a fait ses adieux à l'institution azulgrana en remportant la Coupe de la Reine et en conduisant le club, pour la première fois de son histoire, en demi-finale de la Ligue des champions féminine de l'UEFA. Les Barcelonaises n'ont pas remporté la Liga, mais elles sont restées en course pour le titre, au coude à coude avec l'Atlético de Madrid, jusqu'à l'ultime journée. La grande réussite de Llorens, selon l'intéressé lui-même, réside moins dans les titres gagnés que dans la professionnalisation de la section féminine du Barça en 2015. Llorens a joué un rôle essentiel dans le développement de la section féminine barcelonaise, à qui il a su imprimer les valeurs du club, qui reposent sur un football fait de circulation de balle et de redoublement de passes.
Florence OMAGBEMI
  • Florence OMAGBEMI

  • NGA
    Nigeria
  • Après avoir disputé quatre Coupes du Monde Féminines de la FIFA™ et un Tournoi Olympique, l’ex-milieu de terrain Florence Omagbemi s’est reconvertie au poste de technicienne, travaillant comme adjointe dans diverses catégories de jeunes de la Fédération nigériane, avant de devenir sélectionneuse de l’équipe nationale A. C’est dans ces fonctions qu’elle continue son combat personnel en faveur du développement de son sport favori en Afrique. Cette saison, elle a conduit les Super Falcons vers leur huitième sacre dans la Coupe d'Afrique des Nations Féminine de la CAF. Omagbemi a remporté ce titre à quatre reprises, ce qui fait d'elle la deuxième femme, après Uche Eucharia, à avoir gagné la compétition en tant que joueuse et technicienne. Elle a été la seule femme nominée pour le trophée de meilleur entraîneur de la CAF la saison passée.
Dominik THALHAMMER
  • Dominik THALHAMMER

  • AUT
    Autriche
  • À la tête de l’Autriche, Dominik Thalhammer est à l'origine de l'une des grosses surprises de l'UEFA EURO Féminin 2017 aux Pays-Bas. La simple présence de l'Autriche était déjà un petit exploit en soi, dans la mesure où elle n'avait encore jamais réussi à se qualifier pour la phase finale. D'entrée, les joueuses de Thalhammer ont bousculé les pronostics en s'adjugeant la première place de leur groupe devant la France, qui comptait pourtant parmi les favoris. Elles ont ensuite forcé les portes du dernier carré, avant de s'incliner aux tirs au but devant le Danemark. Ancien joueur de niveau régional, Thalhammer a longtemps œuvré au sein du centre de formation de la section masculine de l'Admira Wacker Mödling. En 2004, il était devenu à 33 ans le plus jeune entraîneur de première division en Autriche. Il occupe le poste de sélectionneur de l'Autriche féminine depuis 2011. 
HWANG Yongbong
  • HWANG Yongbong

  • PRK
    RDP Corée
  • Hwang Yong-Bong possède une grande expérience avec les redoutables catégories de jeunes de RDP Corée. Il a emmené la sélection nord-coréenne en finale de la Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA 2012. À cette occasion, il avait dit que "l'échec était la mère de la réussite". Après la troisième place à la Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA, il a réussi à conduire ses joueuses à la médaille d'or dans l'édition 2016 de la compétition, en Papouasie-Nouvelle-Guinée. À 48 ans, Hwang Yong-Bong se distingue par son travail tactique méticuleux. Exigeant sur le plan de la discipline, l’entraîneur sait doter ses équipes d'une grande force mentale et de beaucoup de polyvalence pour s'adapter aux circonstances dictées par chaque match.