Le magazine France Football a posé les premières pierres du Ballon d'Or en récompensant chaque année, à partir de 1956, le meilleur joueur européen évoluant sur le continent.

Soucieuse de ne pas se cantonner aux frontières de l'Europe, la FIFA a lancé 35 ans plus tard le titre de Joueur Mondial de la FIFA. Cette distinction est devenue en 2010 le FIFA Ballon d'or, après avoir fusionné avec celle décernée par France FootballFIFA.com passe en revue 24 années de statistiques parfois inattendues sur le Joueur Mondial de la FIFA et le FIFA Ballon d'Or.

80 % des lauréats et de leurs dauphins, lors d'une année de Coupe du Monde de la FIFA™, ont participé à la finale de la compétition. Seuls deux joueurs font exception à la règle : Hristo Stoichkov, deuxième après avoir conduit la surprenante Bulgarie dans le dernier carré d'USA 1994, et Lionel Messi, sacré en 2010 malgré l'élimination de l'Argentine dès les quarts de finale en Afrique du Sud. Le gardien de but allemand Manuel Neuer et l'attaquant argentin Lionel Messi ont tous les deux pris part à la finale de Brésil 2014, alors que le troisième candidat, Cristiano Ronaldo, a été sorti dès la phase de groupes avec le Portugal.

20 ans, tel est l'âge du plus jeune joueur à avoir été distingué, le Brésilien Ronaldo en 1996. O Fenômeno n'a remporté ni championnat, ni titre continental cette année-là, mais il a soulevé la Coupe des Pays-Bas, la Supercoupe des Pays-Bas et la Supercoupe d'Espagne avec le PSV et Barcelone respectivement, affichant une moyenne de près d'un but par match. Couronné pour la première fois en 2009 à l'âge de 22 ans, Messi est le deuxième plus jeune joueur du palmarès.

12 récompenses font de l'Amérique du Sud le continent le plus souvent sacré, avec deux longueurs d'avance sur l'Europe. Sept Européens (Lothar Matthäus, Marco van Basten, Roberto Baggio, Zinedine Zidane, Luis Figo, Fabio Cannavaro et Cristiano Ronaldo) ont en revanche décroché la distinction suprême, contre six Sud-Américains (Romario, Ronaldo, Rivaldo, Ronaldinho, Kaka et Messi). Seul l'Africain George Weah est parvenu à contrarier l'hégémonie des deux continents. Le Brésil est le pays le plus représenté (huit titres), devant l'Argentine (quatre), la France et le Portugal (trois) et l'Italie (deux).

10 trophées ont été décernés à des joueurs de Barcelone, soit deux fois plus que leur premier poursuivant et éternel rival, le Real Madrid. Lionel Messi affiche un nombre record de quatre distinctions ; Ronaldo et Ronaldinho ont été récompensés chacun à deux reprises, alors que Romario et Rivaldo ont également eu droit à cet honneur. Luis Figo, Ronaldo, Zinedine Zidane, Fabio Cannavaro et Cristiano Ronaldo ont de leur côté porté haut les couleurs madrilènes. La Juventus (quatre titres), le Milan AC et l'Inter Milan (trois) restent à distance du duo espagnol.

8 années consécutives sur le podium, soit quatre de plus que n'importe quel autre joueur, telle est la série que célèbrera Lionel Messi le 12 janvier. La Pulga a terminé quatre fois à la première place et trois fois à la deuxième depuis 2007. Cristiano Ronaldo est par ailleurs assuré de monter pour la quatrième fois consécutive sur le podium lors du prochain Gala. Le Portugais (2007-09) et son homonyme brésilien (1996-98) en ont déjà enchaîné trois par le passé.

7 podiums sans recevoir la moindre récompense, c'est le record malheureux de l'Espagne, qui compte deux longueurs d'avance sur l'Angleterre en la matière. Xavi a ainsi échoué à trois reprises à la troisième place, à laquelle ont également goûté ses compatriotes Raul, Fernando Torres et Andrés Iniesta. Ce dernier a même terminé deuxième en 2010. Gary Lineker et Alan Shearer ont grimpé sur la dernière marche du podium en 1991 et 1996, avant que David Beckham et Frank Lampard n'échouent à leur tour un rang au-dessus.

5 distinctions ont été attribuées à des joueurs ayant changé de maillot au cours de l'année. C'est arrivé trois fois à Ronaldo, qui a porté les couleurs du PSV et de Barcelone en 1996, celles du Barça et de l'Inter Milan l'année suivante et celles de l'Inter et du Real Madrid en 2002. George Weah a été le premier vainqueur à représenter deux clubs (Paris Saint-Germain et AC Milan) et Fabio Cannavaro le dernier, en 2006 (Juventus et Real).

5 joueurs ont terminé plus d'une fois à la deuxième place. C'est notamment le cas de Lionel Messi et Cristiano Ronaldo, avec trois accessits pour l'Argentin en 2007, 2008 et 2013, soit autant que son rival portugais, en 2009, 2011 et 2012. Les deux hommes ont au moins eu la chance de décrocher la lune, contrairement à leurs trois autres compagnons d'infortune. Hristo Stoichkov s'est incliné devant Van Basten en 1992 et son coéquipier barcelonais Romario deux ans plus tard ; David Beckham est resté dans l'ombre de Rivaldo et Luis Figo en 1999 et 2001 et Thierry Henry a échoué deux fois de suite tout près du Graal face à Zinedine Zidane et Ronaldinho. Troisième en 1993 et 1997, Dennis Bergkamp est le seul autre joueur à avoir terminé plus d'une fois sur le podium sans être couronné.

0 gardien de but honoré à ce jour. Manuel Neuer espère changer ce chiffre le 12 janvier prochain. Le joueur de 28 ans est d'ores et déjà assuré d'être seulement le deuxième gardien à terminer sur le podium après son compatriote allemand Oliver Kahn, qui évoluait au Bayern Munich, comme lui, lorsqu'il a pris la deuxième place derrière Ronaldo en 2002. Seuls trois défenseurs ont par ailleurs grimpé sur le podium : Paulo Maldini et Roberto Carlos, deuxièmes en 1995 et 1997, et Fabio Cannavaro, vainqueur en 2006.