Il suffit de montrer une image du Gala FIFA Ballon d'Or 2007 à Kaka pour voir un large sourire sur ses lèvres. Cette soirée exceptionnelle à Zurich ne représente pas seulement le sommet de la carrière du Brésilien. Pour remporter le trophée le plus convoité de la planète, l'ancien joueur de l'AC Milan et du Real Madrid notamment a dû devancer deux adversaires très spéciaux : Lionel Messi et Cristiano Ronaldo.  

À l'époque, personne ne se doutait que l'Argentin et le Portugais monopoliseraient le FIFA Ballon d'Or pendant les sept années suivantes. Le 11 janvier prochain, ces deux joueurs pourraient bien porter leur série commune à huit unités. "Il y a toujours eu une rotation : Ronaldo et Zidane ont gagné trois fois, mais il y avait toujours un autre joueur… Figo, Ronaldinho, moi-même, Rivaldo, Cannavaro. Mais Cristiano Ronaldo et Messi n'ont pas de rivaux. Si l'on prend en considération ce qu'ils réalisent saison après saison, leur hégémonie ne se discute pas", estime le milieu de terrain d'Orlando, aujourd'hui âgé de 33 ans.

L'édition 2015 marque aussi le retour du Brésil parmi les finalistes de l'élection, en la personne de Neymar. Depuis le triomphe de Kaka en 2007, aucun Auriverde n'avait réussi à se hisser sur le podium. Pour un pays qui a produit tant d'artistes au fil des ans, la traversée du désert a été particulièrement longue. "C'est difficile de mettre le doigt sur une explication, mais cette situation ne doit pas nous laisser indifférents. Pour tout dire, un candidat au Ballon d'Or n'apparaît pas comme par magie", poursuit Kaka, qui compte désormais sur Neymar pour lui succéder un jour au palmarès.

"Heureusement, Neymar a énormément progressé depuis qu'il joue en Europe. Il a gagné en maturité. Ce n'est qu'une question de temps avant qu'il atteigne la première place."