• Carli Lloyd est finaliste pour The Best - Joueuse de la FIFA 2017
    • La lauréate de 2016 a été prêtée à Manchester City pour quatre mois
    • Son entraîneur, Nick Cushing, évoque l'impact de Lloyd sur son club

Carli Lloyd a tout gagné : une Coupe du Monde Féminine de la FIFA™, deux médailles d'or olympiques et deux titres de Joueuse Mondiale de la FIFA. Mais 35 ans, un âge où beaucoup de joueuses arrivent au crépuscule de leur carrière, l'Américaine fait preuve du même appétit pour la victoire qu'à ses débuts.

Finaliste pour le prix the Best - Joueuse de la FIFA 2017, et lauréate de l'édition 2016, elle a osé un pari risqué en février 2017, en décidant de traverser l'Atlantique. Prêtée à Manchester City, en Women's Super League, Lloyd a confirmé en Angleterre sa réputation de joueuse décisive lors des matches importants : elle a trouvé le chemin des filets lors des quarts et des demi-finales de l'UEFA Champions League, ainsi que lors de la finale de la FA Cup, remportée par City à Wembley, devant 35 000 personnes.

"Carli est arrivée ici avec l'envie d'être la meilleure et la volonté de gagner, tant sur le plan individuel que collectif. Elle travaille tellement aux entraînements que nous avons parfois dû l'obliger à quitter le terrain !", raconte l'entraîneur de Manchester City, Nick Cushing, au micro de FIFA.com. "C'était extrêmement stimulant de voir une joueuse avec une telle carrière être toujours aussi motivée et entraîner les autres dans son sillage".

Cushing, qui a eu l'Américaine sous ses ordres pendant quatre mois à City, a été le témoin privilégié de son envie dévorante de continuer à aller de l'avant, sans oublier sa capacité à changer le cours d'un match. "Sur le terrain, ses plus grands atouts résident dans sa capacité à marquer et à faire marquer, mais aussi dans sa vitesse et sa puissance. Elle est pratiquement au-dessus du lot dans ces domaines", explique l'entraîneur anglais. "En dehors du terrain, je pointerais sa volonté farouche de progresser. En fait, je n'ai jamais vu quelqu'un s'entraîner avec une telle intensité que Carli. C'est d'ailleurs pour ça qu'elle a beaucoup apprécié son passage chez nous, car l'intensité de nos entraînements lui correspondait parfaitement".

Dans son jardin à Wembley
L'un des moments les plus marquants de Lloyd en 2017 a eu lieu dans le stade qui l'avait vue livrer, cinq ans auparavant, l'une de ses plus belles prestations sous le maillot de la sélection américaine. Au Tournoi Olympique de Football Féminin, Londres 2012, son doublé face au Japon à Wembley avait permis aux États-Unis de décrocher la médaille d'or. Pour son retour à Wembley cinq ans plus tard, l'Américaine trouve à nouveau le chemin des filets, offrant sa première FA Cup à Manchester City. "Elle se montre à chaque fois à la hauteur de l'événement. Sa motivation et sa détermination ont une grande influence sur ses coéquipières", poursuit Cushing.

Son impact sur l'équipe n'est toutefois pas la seule raison qui explique pourquoi Lloyd, revenue en juin à Houston Dash, n'a laissé que de bons souvenirs à City. Animée par la volonté d'être la meilleure, l'Américaine aide également ses équipières à progresser, en particulier les plus jeunes, qui ont l'occasion d'apprendre énormément à son contact. "Elle consacre son temps à aider les jeunes à progresser et à améliorer leurs points faibles, que ce soit sur ou en dehors du terrain", précise Cushing.

"C'est une référence sur le plan de l'engagement, de la motivation et de la détermination qu'il faut afficher pour gagner des titres individuels, mais également en matière d'esprit d'équipe", poursuit le technicien. "Même si vous êtes parmi les meilleures, le football reste un sport collectif et vous faites partie d'une équipe. Par son attitude, son comportement et son professionnalisme au quotidien, elle a ouvert les yeux de nombreuses joueuses. Aujourd'hui, elles sont beaucoup plus attentives à leur façon de se comporter, sur le terrain comme en dehors, et c'est un aspect sur lequel nous allons travailler à l'avenir, afin de devenir la meilleure équipe possible".