• Oscar Masuluke espère devenir le premier gardien de but à remporter le Prix Puskás de la FIFA
  • Le retourné spectaculaire réussi par le portier a permis à son club de Baroka d’éviter la relégation
  • Le jeune Sud-Africain est désormais considéré comme un exemple dans son village natal

Dimanche 22, quand Oscarine Masuluke quittera le tarmac de Johannesburg pour Londres, il entamera un voyage que rien n’aurait pu laisser présager il y a encore un an.

À l’époque, le gardien de 23 ans évoluait au Baroka FC, qui luttait pour éviter la relégation lors de sa première saison dans l’élite sud-africaine. Bien que titulaire dans les buts de son équipe, Masuluke faisait rarement parler de lui et demeurait presque inconnu hors de son pays.

Puis est survenu ce fameux match de championnat entre Baroka et les Orlando Pirates, en novembre dernier. Alors que son équipe est menée 1:0 et que cinq minutes se sont déjà écoulées dans le temps additionnel, Masuluke se rue vers le but adverse à l'occasion d'un corner. Le ballon atterrit dans la surface, où le gardien des Pirates parvient à le boxer du poing.

Dos au but, Masuluke n’a pas d’autre choix que de tenter un retourné insensé. Le ballon passe au-dessus des gants de Jackson Mabokgwane et transperce la ligne de défenseurs adverses devant la ligne, offrant ainsi à son équipe une égalisation inespérée. En fin de saison, ce but s’avérera d’une importance plus cruciale encore, puisque Baroka réussira à éviter la relégation d’un petit point.

À ce moment-là, le jeune gardien n’est pas encore conscient que ce but va changer le cours de sa vie. "Quand je suis monté sur le corner, je ne pensais pas à marquer et encore moins à ce qu’il adviendrait ensuite. Tout ce que je voulais, c’était aider mon équipe. Sur le corner, j’ai essayé de placer ma tête, mais le gardien a dégagé le ballon et j’ai commencé à courir après. Je n’avais pas le temps de me retourner, alors j’ai tenté le retourné, la seule possibilité, et le ballon est rentré", raconte-t-il au micro de FIFA.com.

Par chance, il se trouve que ce match est retransmis et que son exploit, ainsi que la petite danse de célébration qui l'accompagne, va faire le tour du monde grâce à Internet et retenir l’attention des juges chargés d’élire les candidats au Prix Puskás de la FIFA. Alan Shearer, Celia Sasic, Abby Wambach, Henrik Larsson et Predrag Mijatovic s’enthousiasment pour le but et sélectionnent le gardien sud-africain parmi les finalistes.

Le grand départ pour Londres
Des dix finalistes sélectionnés au départ, il n’en restera finalement que trois, dont Masuluke, qui sera présent à Londres lors de la proclamation des résultats aux The Best FIFA Football Awards™. "C’est un rêve qui se réalise et je suis très excité d’avoir été invité. Moi qui n’ai jamais quitté l’Afrique du Sud, je vais prendre l’avion pour l’Angleterre et rencontrer des joueurs comme [Cristiano] Ronaldo, Lionel Messi et Neymar."

Masuluke, qui espère entrer dans l’histoire en devenant le premier gardien de but à décrocher la précieuse récompense, se réjouit aussi de rencontrer les deux autres finalistes du prix Puskás de la FIFA 2017 – l’attaquant d’Arsenal Olivier Giroud et le Vénézuélien Deyna Castellanos. "Je leur souhaite bonne chance, même si je crois que je peux l’emporter. Quoi qu'il arrive, cela restera de toute façon un voyage et une aventure imaginables pour moi."

Sa récente célébrité passionne toute la région de Giyani, où il est né et a grandi. Après avoir débuté sa carrière dans les rangs des Jackson Young Stars, un club local, il rejoint le Winners Park FC, dans une division inférieure. Puis vient le transfert au Baroka FC en 2014. Porte-parole de la municipalité locale, Neil Shikwambana évoque le nouveau statut de l’enfant du pays.

"Masuluke a grandi dans une région rurale, où les exemples ne sont pas si nombreux. Sa nomination pour cette récompense fait la fierté de la province et du pays tout entier. Sa réussite est une grande source d’inspiration et de motivation pour beaucoup de jeunes de la région, qui comprennent qu’à force de travailler dur, à l’école ou sur les terrains de sport, il est possible de réussir."

Avant son départ pour l’Angleterre, la communauté locale a souhaité organiser un dîner en l’honneur du jeune gardien afin de lui souhaiter bonne chance. S’il devait rentrer en Afrique du Sud avec le prix tant convoité dans ses bagages, gageons qu'elle sera là pour l’accueillir.