• L'attaquant brésilien s'attend à une "belle fête" le 23 octobre prochain
  • Ses favoris au titre sont Messi et Cristiano Ronaldo
  • "Neymar a tout" pour faire partie du trio finaliste", estime Ronaldinho

Ronaldinho, élu meilleur joueur du monde en 2004 et 2005, a ébloui la planète football par son talent et son allégresse. Il éveille toutefois des sentiments mitigés en Angleterre, qui n'a pas oublié avoir été boutée hors de la Coupe du Monde de la FIFA, Corée/Japon 2002 par un somptueux coup franc du Brésilien. "C'est normal, c'est un pays passionné de football", commente-t-il au micro de FIFA.com entre deux rires.

"Londres respire le football, la passion et l'histoire", ajoute-t-il à propos du choix du siège des The Best FIFA Football Awards qui se tiendront le 23 octobre prochain. "Ce serait une belle fête partout, mais elle le sera plus encore ici."

La cérémonie récompensera les meilleurs acteurs du football mondial de l'année. Sacré deux fois de suite, Ronaldinho connaît la formule gagnante. "Tout un ensemble de facteurs entre en jeu. Il est essentiel de faire partie d'une formation de haut niveau, engagée dans de grands tournois. Un joueur talentueux qui évolue dans une équipe peu performante sera désavantagé. Et n'oublions pas la chance : il est crucial d'en avoir au bon moment, tant au niveau individuel que collectif", assure-t-il.

Le saviez-vous ?

• Les fans, les journalistes, les sélectionneurs et les capitaines des équipes nationales prendront part au scrutin
• Les suffrages de chaque groupe compteront pour 25 % dans le résultat final
• Les fans voteront du 21 août au 7 septembre sur FIFA.com

L'avis de Ronaldinho...
Sur les candidats au titre The Best - Joueur de la FIFA 2017 :
"Les très bons joueurs ne manquent pas, mais je crois que l'élection se jouera de nouveau entre Cristiano Ronaldo et Lionel Messi. Ils restent au-dessus de la mêlée."

Sur le troisième candidat en lice :
"Neymar a traversé une période faste à Barcelone et en sélection. L'absence du Barça en finale de Ligue des champions pourrait lui nuire, mais il a tout pour être présélectionné. En tant que Brésilien, j'espère qu'il prendra le relais quand Ronaldo et Messi connaîtront une petite baisse de régime."

Sur les joueurs à suivre :
"Il y en a trop pour tous les citer. J'en admire beaucoup, et pas seulement dans la catégorie des attaquants. Marcelo, le latéral du Real Madrid, est bourré de talent, par exemple. Il ne faut pas s'intéresser uniquement aux buteurs, mais aussi aux auteurs de belles performances dans d'autres secteurs du jeu."

Sur les sensations d'un vainqueur :
"C'est la réalisation d'un rêve. Quand j'étais petit, je n'imaginais pas devenir le meilleur joueur du monde. J'ai commencé à y penser à l'adolescence. Voir mes idoles remporter des prix m'a donné envie de marcher sur leurs races. C'est la première chose que j'ai ressentie quand j'ai entendu mon nom : le sentiment du devoir accompli."