• Le premier Wembley, baptisé "stade de l'Empire", a ouvert ses portes en 1923
  • Un Wembley entièrement rénové a été inauguré en 2007, sur le site de l'ancien stade
  • Wembley a servi de cadre à la finale de la Coupe du Monde de la FIFA™ et de plusieurs Coupes d'Europe

Londres se prépare à accueillir les stars du football mondial le lundi 23 octobre, à l'occasion de la cérémonie des The Best FIFA Football Awards™. Compte tenu de son rôle essentiel dans l'histoire du beau jeu, la capitale anglaise était la mieux placée pour célébrer les joueurs et entraîneurs qui ont brillé tout au long de l'année. FIFA.com revient sur cinq matches qui ont marqué l'histoire du grand stade londonien, surnommé "le temple du football" par Pelé : Wembley.

28 avril 1923 : Bolton Wanderers 2:0 West Ham United (finale de la FA Cup)
Construit en moins d'un an, le stade de l'Empire est achevé quelques jours avant l'événement qui doit marquer son inauguration, la finale de la FA Cup 1923. Les chiffres officiels mentionnent 126 047 spectateurs, mais plusieurs témoins estiment que ce nombre était certainement sous-évalué.

Quoi qu'il en soit, on peut dire que le match a attiré une foule énorme, contraignant la police montée à intervenir pour empêcher les spectateurs d'envahir le terrain. La rencontre a depuis hérité d'un surnom peu commun : la finale du cheval blanc. Le cheval en question s'appelait Billie, une monture de la police qui a contribué à rétablir l'ordre et dont la silhouette fringante n'est pas passée inaperçue dans les films d'actualité. 

Quand le coup d'envoi est finalement donné, avec 45 minutes de retard, Bolton prend le meilleur sur son adversaire grâce à deux buts de part et d'autre de la mi-temps signés David Jack et Jack Smith.

13 août 1948 : Yougoslavie 1:3 Suède (Tournoi Olympique de Football, Londres 1948)
Les premiers Jeux Olympiques organisés après la Seconde Guerre mondiale ont lieu à Londres. L'objectif des organisateurs est de rassembler un monde fracturé, grâce au sport. Sur le rectangle vert, les Suédois volent la vedette aux autres équipes. Gunnar Nordahl, qui deviendra plus tard une légende sous les couleurs de l'AC Milan, inscrit sept buts en quatre matches, dont un en finale, à Wembley, et propulse son équipe sur la plus haute marche du podium.

30 juillet 1966 : Angleterre 4:2 (a.p.) Allemagne de l'Ouest (finale de la Coupe du Monde de la FIFA™)
Les Three Lions disputent leurs six matches en Coupe du Monde 1966 dans leur jardin de Wembley. Au moment d'aborder la finale, ils en connaissent donc le moindre recoin. Ce match inoubliable, ponctué par une myriade d'incidents, restera marqué par le triplé de Geoff Hurst dans les ultimes secondes de la prolongation. L'attaquant anglais est, à ce jour, le seul à avoir accompli cet exploit.

29 mai 1968 : Benfica 1:4 (a.p.) Manchester United (finale de la Coupe d'Europe des Clubs Champions)
Le parcours des Red Devils dans cette édition 1968 compte sans doute parmi les plus poignants de l'histoire de la compétition. Ce jour-là, Manchester United est, certes, devenu le premier club anglais à remporter l'épreuve, mais cette performance semble bien modeste au regard de l'extraordinaire voyage accompli par son entraîneur et son capitaine pour arriver à Wembley.

Une décennie plus tôt, une terrible catastrophe aérienne à Munich a coûté la vie à huit joueurs de Manchester United. Quinze autres, dont Bobby Charlton et l'entraîneur Matt Busby, ont survécu à l'accident. L'avion revenait de Belgrade, où les Anglais venaient de valider leur billet pour les demi-finales de cette même compétition. Charlton signe un doublé lors de la finale de l'édition 1968. Manchester United renaît de ses cendres, dix ans après, et monte sur le trône du football européen.

28 mai 2011 : FC Barcelone 3:1 Manchester United (finale de la Ligue des champions de l'UEFA)
Si la victoire de la Roja en finale de l'UEFA EURO 2008 marque le début de la domination espagnole au niveau mondial, le triomphe du Barça à Wembley en 2011 représente peut-être son apogée. Composée en majorité d'Espagnols passés par le centre de formation de la Masia, l'équipe catalane offre une démonstration de tiki taka aux dépens de Manchester United.

Six titulaires barcelonais ont soulevé le trophée de la Coupe du Monde l'année précédente en Afrique du Sud, mais c'est le génie argentin qui est aux manettes, ce soir-là à Londres. Lionel Messi marque et fait le spectacle pour offrir à Barcelone sa troisième Ligue des champions en cinq ans, la quatrième - à l'époque - au total. La première ? Elle avait été remportée à Wembley, en 1992, grâce aux exploits d'un certain Pep Guardiola, devenu entraîneur du club en 2011.