• Le ciseau de Boateng contre Villarreal figure parmi les nominés pour le Prix Puskás de la FIFA
  • Le milieu de terrain aurait aimé être finaliste en 2016
  • Son rêve de participer aux FIFA Football Awards pourrait se réaliser cette année

Né dans un quartier populaire de Berlin, le Ghanéen Kevin-Prince Boateng a successivement porté les couleurs du Hertha Berlin, de Tottenham, du Borussia Dortmund et de Portsmouth, avant de rejoindre l'AC Milan entre 2010 et 2013. Au cours de cette période, il a notamment remporté un Scudetto, en 2011. 

Demi-frère du champion du monde allemand Jérôme Boateng, il a participé à la Coupe du Monde de la FIFA 2010™ avec le Ghana. En Afrique du Sud, il a marqué un but aussi décisif que spectaculaire contre les États-Unis en huitième de finale (2:1 a.p.), au terme d'une action solitaire dès la cinquième minute de jeu.

Aujourd'hui âgé de 30 ans, Boateng est de retour en Bundesliga, sous les couleurs de l'Eintracht Francfort. Toutefois, c'est un but extraordinaire, marqué le 23 octobre 2016 pour Las Palmas lors d'un match de championnat contre Villarreal, qui lui vaut de retrouver le devant de la scène grâce à sa nomination pour le Prix Puskás de la FIFA.  

Un ballon en cloche trouve l'attaquant Tana dans la surface de réparation adverse. Au prix d'un geste acrobatique, ce dernier parvient à dévier le ballon vers le point de penalty. En pleine course, Boateng décolle alors dans les airs. À mi-hauteur, il parvient à reprendre le centre et expédie une frappe en ciseau qui ne laisse aucune chance au gardien de Villarreal. Las Palmas prend l'avantage sur ce but d'anthologie à le demi-heure de jeu, mais le Submarino Amarillo parviendra finalement à inverser la tendance pour s'imposer 2:1.

Quelques mois plus tard, Boateng ne fait pas mystère de son ambition de remporter le Prix Puskás de la FIFA. "J'espère être invité au Gala de la FIFA. Après la naissance de mes enfants, ce serait le plus beau jour de ma vie", confiait l'intéressé quelque temps après avoir marqué. "J'ai toujours voulu faire partie de cet événement, même si c'est pour recevoir le Prix du Fair-play. Pour moi, si on est là, c'est qu'on a réussi. On fait partie des meilleurs. Je pensais vraiment qu'on allait m'appeler car j'ai reçu énormément de messages et de tweets."

"J'avais dit à ma femme que nous allions partir en voyage à Zurich", poursuit le Ghanéen. "Une semaine après, elle m'a demandé : 'Pour Zurich, où ça en est ?' Je lui ai répondu : 'Oublie ça. Il faut encore que je marque un but'." En réalité, une petite subtilité du règlement lui avait échappé. En effet, son but avait été inscrit en dehors de la période retenue pour le Prix Puskás de la FIFA 2016. En revanche, il a intégré la liste des nominés pour l'édition 2017. 

Il n'y aura cependant pas de voyage à Zurich pour Boateng et son épouse car les The Best FIFA Football Awards™ auront lieu le 23 octobre à Londres. C'est vous, les supporters, qui déciderez si Kevin-Prince Boateng assistera à l'événement en tant que finaliste du Prix Puskás de la FIFA