• L'ancien numéro 1 du tennis mondial Andy Murray est un grand fan de football
  • Plus jeune, il a fait un essai avec les Rangers et allait régulièrement voir le Barça au Camp Nou
  • Il donne son avis sur les nominés pour The Best 2017

Andy Murray, star du tennis mondial, a toujours été déterminé à donner le meilleur de lui-même tout au long de sa vie. Plus jeune, il a vécu à Barcelone pour recevoir le meilleur entraînement possible afin d'améliorer son jeu. Depuis son apparition dans les hauteurs du classement mondial il y a une décennie, il s'est toujours battu pour tenter de devenir numéro 1. Il y est parvenu en fin d'année 2016.

Il a réussi à conserver ce rang jusqu'à très récemment, avant que Rafael Nadal finisse par le lui subtiliser. Lorsqu'on fait glisser la conversation du tennis au football, Murray n'a aucune espèce de difficultés à suivre. Grand fan de ballon rond, l'Écossais peut même se targuer d'avoir un grand-père qui a été footballeur professionnel, et lui-même a fait des essais avec des équipes pro lorsqu'il était plus jeune.

FIFA.com a rencontré Murray pour lui demander son avis sur les candidats de cette année aux The Best FIFA Football Awards™. Le fameux tennisman parle également de son amour du football et de la manière dont on peut devenir le meilleur.

Andy, vous n'étiez vraiment pas loin de devenir footballeur, n'est-ce pas ?
Un peu plus loin que ce que la plupart des gens semblent penser ! On m'a demandé de faire un premier essai avec les Rangers, mais il était très difficile de combiner le tennis et le football. Les deux sports comportaient des exigences physiques très différentes et à un moment donné, j'ai dû choisir le sport qui me plaisait le plus et où j'étais le meilleur. Cela m'a demandé beaucoup de réflexion. J'ai fini par juger que j'étais plus naturellement doué pour le tennis. C'est à cette époque que j'ai décidé d'aller en Espagne pour poursuivre ma carrière dans le tennis et heureusement, cela s'est révélé être la bonne décision !

Récemment, vous avez affirmé "vouloir faire quelque chose dans le football" lorsque vous vous retirerez du circuit professionnel du tennis mondial. Aviez-vous quelque chose de particulier en tête ?
Non ! Simplement, je trouve ce sport très intéressant. J'adore lire et parler au sujet du football, le regarder aussi évidemment. Par conséquent, si je voulais me lancer dans quelque chose qui me passionne mais qui ne soit pas le tennis, je regarderais peut-être du côté du football. J'adore les jeux vidéo de gestion d'équipe, donc je me verrais bien entraîneur. Cela dit, je sais bien c'est complètement différent de faire ce métier dans la vie réelle, que ce n'est pas aussi facile que ce que l'on peut penser.

Vous avez grandi à Barcelone. Alliez-vous souvent au Camp Nou ?
Vivre loin de ses parents à un jeune âge est évidemment difficile, mais le fait de vivre dans une ville comme Barcelone, célèbre pour le football, a rendu les choses plus faciles. J'allais beaucoup au stade avec mes amis et nous avons vu des matches fantastiques. Mon meilleur souvenir reste la victoire de Barcelone sur l'AC Milan dans la Ligue des champions 2004/05. Ronaldinho avait marqué l'un des plus beaux buts que j'ai pu voir au stade. Les gens en parlent encore aujourd'hui.

Vous qui aimez bien les jeux de gestion d'équipe, quel serait donc votre World11 pour 2016/17 ?
Gianluigi Buffon ; Dani Alves, Sergio Ramos, Giorgio Chiellini, Marcelo ; N'Golo Kanté, Toni Kroos, Luka Modric ; Paulo Dybala, Cristiano Ronaldo et Lionel Messi.

Qui selon vous devrait gagner le prix The Best – Joueur de la FIFA 2017, et pourquoi ?
Je ne vois pas qui d'autre que Cristiano Ronaldo comme numéro 1. Il a gagné la Liga et la Ligue des champions, a marqué un nombre impressionnant de buts dans les deux compétitions pour aider son équipe à les gagner. Si je me souviens bien, il a inscrit dix buts des quarts de finale à la finale de la Ligue des champions, ce qui est incroyable.

Et qui pour le prix de l'Entraîneur de la FIFA pour le football masculin ?
J'ai du mal à imaginer quelqu'un d'autre que Zinédine Zidane : lui aussi a gagné le championnat d'Espagne, la Ligue des champions, deux fois d'affilée même. Il a permis au Real Madrid d'être le premier club à gagner cette compétition deux fois de suite. Vous n'obtenez pas ce genre de résultats par accident. Il faut que l'entraîneur ait quelque chose de spécial en lui pour réussir à motiver ses joueurs afin qu'ils restent performants au plus haut niveau, semaine après semaine.

À qui irait votre vote pour le Prix Puskás ?
En tant que fan d'Arsenal, je voterais pour le coup du scorpion d'Olivier Giroud contre Crystal Palace. Henrik Mkhitaryan a marqué un but tout à fait similaire la semaine précédente, mais de par l'angle et la vitesse à laquelle allait le ballon avant qu'il le reprenne, je trouve le but de Giroud un peu plus impressionnant.

Vous avez atteint le sommet dans votre profession. Quels sacrifices faut-il faire pour être le meilleur ?
Beaucoup de sacrifices. Cela demande un dévouement énorme, une quantité phénoménale de travail, à quoi il faut ajouter de la passion pour votre sport et de l'amour pour ce que vous faites. Quand j'y repense, je me rends compte que mes parents ont eux aussi fait beaucoup de sacrifices pour permettre à mon frère et à moi-même d'être là où nous sommes aujourd'hui. Toutes sortes de sacrifices, comme traverser la moitié du pays pour nous permettre de participer à un petit tournoi, ou travailler des heures supplémentaires pour payer nos leçons de tennis. Ils auraient pu très facilement dire "pas ce soir" ou "prends le bus" mais non, ils ne faisaient jamais ça. C'est en grande partie grâce à eux que je suis au niveau qui est le mien aujourd'hui.

Pensez-vous que les exigences pour devenir le meilleur soient les mêmes dans tous les sports ?
Oui, je le crois. Pour être le meilleur, vous devez absolument croire en vous-même, contre toute adversité, et vous devez aussi être très dévoué à ce que vous faites. Il faut sans arrêt chercher à progresser, et surtout ne jamais penser qu'on a atteint le but, qu'on est un produit fini. Aujourd'hui encore, il y a des aspects de mon jeu que je souhaite améliorer.

Si vous deviez donner un seul conseil à un jeune ou une jeune qui est déterminé(e) à devenir le meilleur ou la meilleure du monde dans son sport, que ce soit le football, le tennis ou une autre discipline, quel serait ce conseil ?

Vous devez croire en une chose : avec de l'application, vous pouvez arriver à tout, à condition de vous donner à cent pour cent et de travailler aussi dur que possible dans tout ce que vous faites. Pas simplement dans le sport que vous pratiquez, mais dans la vie en général. N'oubliez pas non plus que le talent naturel ne suffit pas à lui seul pour atteindre le sommet. Rien ne remplace l'entraînement.