Le grand moment pour les deux géants
© AFP

À eux deux, les Égyptiens d'Al Ahly et les Tunisiens de l'Espérance ont remporté la Ligue des champions de la CAF à huit reprises, six fois pour les premiers, deux fois pour les seconds. Dimanche 4 novembre, les deux géants d'Afrique s'affronteront en finale aller, avec à la clef pour le vainqueur de la double confrontation un billet pour la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA.

Al Ahly ne recevra pas au Caire mais à Alexandrie, au stade Borg El Arab. 15 000 supporters des Diables rouges pourraient faire le déplacement. C'est la deuxième fois qu'une rencontre de football ne se jouera pas à huis clos depuis la tragédie de Port-Saïd en février dernier. "Nous ferons de notre mieux pour gagner le titre et le dédier à nos fans qui ont perdu la vie à Port-Saïd", annonce Emad Meteab, l'un des nombreux internationaux éguptions de l'équipe. "Pendant cette campagne, nous avons eu le désavantage de jouer tous nos matches à domicile à huis clos. Cette fois, nous allons jouer devant nos supporters. Pour un match de cette importance, c'est un vrai renfort."

Al Ahly, qui a remporté la compétition pour la dernière fois en 2008, devra se passer de son latéral gauche Sayed Moawad, blessé, mais le meneur de jeu Mohamed Aboutrika sera lui disponible, après avoir manqué plusieurs matches - dont les demi-finales aller et retour - en raison d'une suspension infligée par son propre club. L'attaquant Mohamed "Gedo" Nagy, auteur d'un triplé lors du nul 3:3 au Nigeria contre Sunshine stars en demi-finale aller et de l'unique but de la rencontre au retour, sera titulaire dans le secteur offensif aligné par Hossam El Badry.

L'Espérance handicapée
L'Espérance s'apprête de son côté à disputer sa troisième finale consécutive. Elle possède le meilleur buteur de la présente édition de la Ligue des champions de la CAF en la personne d'Emmanuel Clottey, auteur de 12 réalisations dans l'épreuve, mais il ne peut pas être aligné car, avant son arrivée en septembre dernier, il avait défendu les couleurs de Berekum Chelsea en Ligue des champions. Les Sang et Or seront également privés de leur merveille Youssef Msakni, récement opéré. Son frère Iheb manquera lui aussi la première manche en raison d'une blessure. Dans le secteur offensif, les principaux espoirs tunisiens reposeront donc sur le Camerounais Joseph Yannick Ndjeng.

L'entraîneur Nabil Maaloul avait déjà regretté le manque de prolificité de son équipe en Ligue des champions de la CAF. Au cours de ses six dernières sorties dans l'épreuve, l'Espérance n'a en effet marqué que sept buts. En revanche, les tenants du trophée affichent une grande solidité défensive depuis six mois. "Malgré les qualités d'Al Ahly, nous irons là-bas pour gagner. Le plus important sera cependant de ne pas concéder de but. C'est notre objectif", prévient l'entraîneur de l'Espérance, aui avait mené le club à la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA l'an dernier.

Le milieu défensif Houcine Ragued qui réalise sa première saison en Afrique n'était pas du voyage. "Mais les joueurs qui ont déjà participé l'année dernière ont tous dit aux nouveaux à quel point ils ont adoré cette expérience", confie-t-il à FIFA.com. "C'est une motivation supplémentaire."