Corona prend déjà de la bouteille
© Getty Images

Les mines des joueurs de Monterrey voulaient tout dire. La blessure de leur buteur chilien Humberto Suazo, contractée le 7 décembre à l’entraînement, a inquiété tout le camp mexicain et contraint Víctor Vucetich à revoir son plan de bataille. Le remaniement était inévitable mais peu de monde, pour ne pas dire personne, ne s'attendait à voir la responsabilité revenir au jeune milieu de terrain Jesús Corona, 19 ans et une poignée de matches avec les Rayados à son actif.

"J'ai appris que j'allais jouer au briefing tactique, vers 14h00. Je n'arrivais pas à y croire. Avant toute chose, j'ai envoyé des SMS à ma famille pour leur confirmer la nouvelle, leur demander qu'ils suivent ça et qu'ils prient pour moi", confie à FIFA.com le numéro 3 d'une fratrie de cinq

Sixième joueur le plus jeune à disputer la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, il a tenu un rôle essentiel dans l'entrejeu et a débloqué le match contre Ulsan Hyundai en ouvrant le score à la 9ème minute. "J'ai toujours été buteur, mais celui-là franchement, il était tout fait", raconte-t-il à propos du superbe mouvement collectif conclu par sa finition pragmatique devant le but ouvert. "On s'est approché à coup de passes jusqu'à ce qu'il y ait un centre et je me suis retrouvé..."

Le jeune Mexicain doit interrompre son récit, déconcentré… Derrière lui, un farceur au bonnet enfoncé jusqu'aux yeux est en train de le pincer. Le blagueur n'est autre qu'Humberto Suazo, le buteur qui lui a cédé sa place suite à une douleur à la jambe droite. "Franchement, j'étais un peu triste de devoir jouer à cause de sa blessure", nous glisse Corona, qui assure avoir reçu "son soutien et celui de toute l'équipe. Ils m'ont dit de ne pas me prendre la tête, de faire ce que je savais faire sur le terrain. Il faut toujours être prêt, mais ces détails sont très précieux".

"Un joueur énorme"
Admirateur du Brésilien Ronaldo, Corona fait partie de l'effectif professionnel de Monterrey depuis deux ans mais il ne s'y est vraiment installé que cette année. S'il entretient une grande passion pour le baseball, fruit de son héritage paternel, c'est bien dans le football qu'il compte faire son trou. Il bénéficie d'ailleurs du soutien inconditionnel de ses partenaires, qui ne manquent jamais une occasion pour dire tout le bien qu'ils pensent de lui.

"Coro fait de très bonnes choses et il méritait d'avoir sa chance. C'est clair qu'il a été à la hauteur", affirme le capitaine José María Basanta. "La confiance qui lui a été donnée sur et en dehors du terrain lui a permis de s'exprimer", ajoute Wálter Ayoví, capitaine de l'Équateur et partenaire de Corona dans l'entrejeu. "C'est un joueur énorme qui fait tout naturellement. Il est sur la bonne voie. S'il garde son état d'esprit et son humilité, il va s'adapter au football européen sans problème", confirme César Delgado, auteur des deux autres buts de la victoire face à Ulsan Hyundai FC.

D'ici là, le prochain objectif de Corona est de maintenir le même niveau face à l'immense Chelsea, en demi-finale. "C'est une grande source de motivation de jouer contre une telle équipe, que je vois tout le temps à la télévision. On sait qu'il n'y a jamais eu de représentant de la CONCACAF en finale de la Coupe du Monde des Clubs donc ça nous motive encore plus", lance-t-il, lui qui compte "se surpasser et faire une très longue carrière". Voilà pour le long terme. Pour l'instant, le buteur surprise à une mission plus urgente : "Je veux filer dans le bus pour consulter mon téléphone. Je dois avoir plein de messages de ma famille..."