Le Président de la JFA optimiste pour l'avenir
© Getty Images

La Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Japon 2012 est la huitième grande compétition accueillie par le Japon depuis qu’il a co-organisé la Coupe du Monde de la FIFA 2002™ avec la République de Corée. C’est la sixième fois que le Pays du Soleil Levant accueille la grand-messe du football de clubs, qui en est actuellement au stade des demi-finales. Cette épreuve fait suite à la Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA organisée aux mois d’août et de septembre. Dans un entretien avec FIFA.com, le Président de la Fédération japonaise de football (JFA) Kuniya Daini évoque le rôle de ces compétitions dans le développement du football et les objectifs ambitieux de la JFA pour l’avenir.

Au cours de la décennie écoulée depuis la Coupe du Monde de la FIFA, Corée/Japon 2002, quels changements sont intervenus dans le football japonais, à la fois sur et en dehors du terrain ?
La Coupe du Monde 2002 a beaucoup apporté au football japonais et à la société japonaise. La venue des meilleures équipes du monde et de leurs supporters nous a aidés à comprendre beaucoup de choses à propos du football. De plus, la couverture médiatique a permis aux gens du monde entier de mieux connaître le Japon. Pour exploiter cela, la JFA a lancé la "Déclaration de 2005", qui définit un plan de développement du football japonais à l'horizon 2050. Ce programme concerne la performance sur le terrain et la façon d'organiser le football ici. Au cours des dernières années, nous avons vu beaucoup de Japonais partir jouer à l'étranger, ce qui a élevé le niveau de l'équipe nationale. Je pense que cela donne de véritables objectifs aux joueurs de J-League. La participation à des compétitions de la FIFA ne stimule pas seulement le football japonais dans son ensemble grâce à l'expérience engrangée au niveau international. Elle a également appris beaucoup de choses aux dirigeants de la JFA sur la façon de gérer le football et d'offrir un meilleur produit aux supporters.

Quels ont été les effets respectifs de la Coupe du Monde de la FIFA, de la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA et de la Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA ?
La Coupe du Monde 2002 nous a ouverts au monde. De nombreux Japonais ont pris conscience de l'attrait du football et de la magie de la Coupe du Monde. En accueillant la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, nous avons montré au monde que nous étions capables de proposer une compétition fantastique. Cette année, la Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA a montré la profondeur du football féminin dans ce pays. Les Nadeshiko font partie des meilleures du monde et les Young Nadeshiko ont pratiqué un superbe football qui leur a valu la troisième place. J'estime que ces équipes ont vraiment élargi la base du football féminin ici. Les équipes nationales et les clubs sont tous deux des composants essentiels du football japonais. S'ils évoluent à l'échelle internationale, les Japonais seront plus nombreux à se rapprocher du football et à mieux le connaître.

L'organisation de grandes compétitions par le Japon a été unanimement saluée par les fans et par les dirigeants. Pourquoi ?
Au Japon, le respect de l'autre occupe une place majeure. Nous avons pour tradition d'offrir un accueil exceptionnel. Cela nous incite à faire preuve de professionnalisme dans ce que nous faisons. L'esprit d'équipe et la discipline sont donc au cœur de toutes nos démarches. En outre, en étant ouverts aux impressions et avis des autres, nous veillons à ce que les préparatifs s'adressent à tout le monde. Cet état d'esprit nous aide beaucoup dans l'organisation de compétitions de toute première qualité.

Le monde du football a-t-il contribué à remettre le pays d'aplomb après le séisme et le tsunami de mars 2011 ?
Par le biais de notre projet caritatif "Re-Kickoff Japan" (Relancer le Japon) à la Coupe du Monde des Clubs 2011, nous avons pu exprimer notre gratitude pour le soutien reçu de la part du monde entier pour la reconstruction de nos activités. Nous avons récolté des fonds grâce à la vente aux enchères d'articles offerts par les équipes et nous en avons fait don à des zones sinistrées. Nous avons confié à la préfecture de Miyagi, durement touchée par la catastrophe, l'organisation de certains matches de la Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA. Nous avons ainsi pu montrer que cette région est en train de relever la tête. La compétition internationale de clubs qui clôture l'année 2012 a pour slogan "Nous sommes de tout cœur avec vous". Nous prévoyons d'envoyer des drapeaux dédicacés et des messages vidéo des équipes participantes à des enfants dans des zones où la relance du football est laborieuse. Derrière ce slogan, il faut comprendre : "Nous n'oublierons jamais et nous serons toujours là pour soutenir nos amis qui aiment le football et n'ont pas renoncé à leurs rêves".

Espérez-vous accueillir d'autres compétitions de la FIFA au Japon ?
L'organisation de ces compétitions nous permet d'être au contact des tout derniers "standards internationaux" dans tous les domaines et de remettre certaines choses d'aplomb dans le football japonais. En renforçant notre expérience internationale sur et en dehors du terrain, nous pouvons progresser en termes de capacité d'organisation. Et si les sélections japonaises font de bonnes performances, nous pourrons générer une dynamique encore plus forte. Si les conditions sont réunies, je souhaiterais que le Japon organise des compétitions de la FIFA sur une base régulière.

Comment la JFA voit-elle l'avenir du football japonais ?
Nous sommes en bonne voie pour ce qui est des objectifs sur le moyen et le long terme définis dans notre déclaration de 2005. D'ici à 2050, nous voulons organiser une Coupe du Monde seuls et nous voulons la remporter. Nous souhaitons également agrandir notre "famille du football" de 10 millions de nouveaux membres. J'espère que les gens de la JFA va travailler ensemble pour atteindre ces objectifs.

Pour de plus amples informations sur la Déclaration de 2005 de la JFA, cliquez ICI

Pour de plus amples informations sur les activités entreprises par la JFA pour soutenir les projets de reconstruction après le séisme et le tsunami de mars 2011, cliquez ICI