David Luiz aussi heureux au milieu
© Getty Images

L’aptitude de David Luiz à offrir des solutions offensives a toujours été l’un des grands atouts du défenseur de Chelsea, même si ses entraîneurs ont parfois eu du mal à l’accepter. Lors de la victoire sur Monterrey en demi-finale de la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Japon 2012, sa participation au circuit créatif des champions d’Europe a été décisive.

Une précision, tout de même. Le 13 décembre dernier, après une réorganisation tactique que Rafael Benítez pourrait bien reconduire en finale contre Corinthians, David Luiz n’a pas évolué en défense mais au milieu. "Depuis son arrivée, il m’a dit plusieurs fois que, le cas échéant, il aimerait bien m’aligner dans l’entrejeu", explique le Brésilien à FIFA.com. "Lors de la causerie, il est venu me parler et on a décidé d’y aller. Je suis content du résultat, de la qualification, d’avoir l’occasion de jouer une finale et aussi de mes performances."

Une première mais pas une nouveauté
La prestation de David Luiz a été accueillie avec étonnement et enthousiasme par la presse anglaise. Il faut reconnaître que le joueur s’est bien acclimaté à ce poste, dynamisant la sortie de balle des Blues avec ses démarrages et ses passes rapides, et recherchant souvent ses coéquipiers en profondeur. "C’est Rafa qui a pris cette option. Il a préféré me placer un peu plus haut et je suis content de ce que j’ai pu faire pour l’équipe", indique le joueur. "Je m’entraîne très dur jour après jour pour acquérir de nouvelles compétences. J’avais déjà joué au milieu à l’entraînement et l'entraîneur a les qualités suffisantes pour savoir quand un joueur peut apporter quelque chose de plus à un poste donné."

C’était la première fois que le Brésilien évoluait au milieu avec Chelsea, mais ce n’est certainement pas une nouveauté pour lui, qui subissait déjà ces repositionnements à Benfica. Benítez n’a pas fait ce choix au détriment de Frank Lampard et de Ramires, mais pour des raisons offensives. "David avait déjà joué arrière central, latéral gauche, latéral droit, milieu de terrain… Et moi je savais que Monterrey aimait jouer vite au milieu, donc j’avais besoin d’un joueur capable de les contenir", explique l'entraîneur espagnol.

Au-delà de sa longue chevelure ondulante, c’est probablement la vitesse avec et sans ballon de David Luiz qui surprend le plus quand on l’observe de loin. "Il est capable de récupérer le ballon très facilement et de le transmettre rapidement à ses coéquipiers. On avait besoin de son énergie et David sait faire beaucoup de choses. Il a un bon jeu de passes et il sait se rendre disponible. Il a fait un bon match", analyse Benítez, sans doute satisfait de sa complémentarité avec le Nigérian John Obi Mikel à la récupération. "On n’avait jamais joué ensemble à ce poste, donc on savait qu’il faudrait beaucoup communiquer. On a essayé de se parler constamment pour rester bien placés", détaille Luiz.

Place à la grande finale
Très efficace, le duo s’est appuyé sur la solide couverture de Gary Cahill et Branislav Ivanovic, ce qui a permis à David d’apporter sa contribution dans les 30 mètres adverses. Le 16 décembre prochain, il aura donc la possibilité d’affronter Corinthians, l’équipe qu’il supportait dans son enfance. Passé par Vitória et Benfica avant d’atterrir à Londres, le Brésilien se dit capable de prendre le recul nécessaire pour aborder ce duel dans les meilleures conditions. "C’est une finale, ce qui reste un match spécial quel que soit l’adversaire."

Cependant, il constitue aussi une mine de renseignements pour ses coéquipiers. "On essaie tous d’aider. Quand je sais quelque chose, j’ai toute liberté pour en parler au sein du groupe. Plusieurs coéquipiers sont venus me voir cette semaine, notamment pour savoir comment nos futurs adversaires pouvaient aborder une Coupe du Monde des Clubs. Je leur ai dit que c’était un rêve de disputer une telle épreuve et qu'ils feraient tout pour l’emporter."

Quelle que soit sa position, David Luiz n'a qu'une seule idée en tête et n'envisage qu'un scénario "L’attaque, ce n’est pas ma fonction principale. J’espère surtout aider l’équipe, où que l'entraîneur me fasse jouer. J’adore jouer pour Chelsea, j’adore jouer au football. Et j’espère que nous allons remporter ce titre."