Cássio, des gants en or
© AFP

"Je pensais que le ballon irait au fond et j'étais déjà prêt à courir pour célébrer. Mais c'est un grand gardien, il s'est détendu de tout son long et a fait un arrêt fantastique." Ces propos reviennent à l'attaquant nigérian Victor Moses, au sujet d'une action qui l'a vu déborder à gauche, effacer son adversaire et, d'un coup de pied habile, essayer de placer le ballon sur la gauche. L'action était belle, l'angle bien calculé, mais Cássio s'est interposé. "Je n'y croyais pas. Il était dans un grand jour. Il a fait des arrêts magnifiques", poursuit l'attaquant de Chelsea au micro de FIFA.com.

Parade après parade, le gardien de Corinthians a effectivement réalisé une rencontre mémorable pour permettre à son équipe de remporter sa deuxième Coupe du Monde des Clubs de la FIFA. Sur le plan individuel, le portier alvinegro décroche la récompense couronnant le meilleur joueur du tournoi. "Je crois que c'est mon meilleur match", affirme le Ballon d'Or adidas à FIFA.com. "J'ai réussi à aider mon club dans un match très important, pour conquérir un trophée de très grande valeur. Ça me rend heureux."

Pour le natif de Veranópolis, dans l'extrême sud du Brésil, son arrêt sur la tentative de Moses, à la 35ème minute, a été le plus difficile en raison de la faible visibilité au moment de la frappe. "J'étais masqué. Je n'ai pas vu la balle partir. Mais j'ai utilisé toute ma taille pour atteindre le ballon. C'est vraiment au tout dernier moment que j'ai réussi à toucher la balle. À ce moment-là, j'ai su que le danger était écarté", explique-t-il.

Cette action de la 35ème minute n'est pas la seule où les joueurs de Chelsea ont été persuadés d'avoir marqué, avant de voir que le dernier rempart corinthien en avait décidé autrement. À la 11ème minute par exemple, Cássio a bloqué un tir de Gary Cahill quasiment sur sa ligne. "Je croyais que le ballon était entré, mais il est retombé dessus", confie Ramires à FIFA.com.

Surpris par le prix
Le plus curieux est que malgré ses exploits répétés pendant le match, y compris deux face-à-face gagnés contre Fernando Torres, Cássio affirme avoir été étonné d'apprendre qu'il avait été élu meilleur joueur du tournoi.

"J'ai eu tellement de travail et j'étais si concentré sur le match que l'idée d'être élu meilleur joueur ne m'a jamais traversé la tête. Dans ces moments-là, ce n'est pas le genre de choses auxquelles vous pensez. Ça a donc été une surprise, une très bonne. C'est d'ailleurs assez difficile pour un gardien d'être élu meilleur joueur d'un tournoi. Il y a toujours un attaquant qui marque un beau but, où un milieu de terrain qui fait la différence. Pour le gardien, il est toujours plus difficile de gagner le prix du meilleur joueur d'une compétition."

Cássio a été sollicité, certes, mais il n'a pas non plus été bombardé, car Corinthians a joué d'égal à égal avec les champions d'Europe. "Aujourd'hui, nous avons montré ce qu'est Corinthians. Nous sommes venus ici pour montrer notre football et nous avons réussi à exprimer notre style. Je crois que notre équipe est parvenue à imposer son jeu, en cherchant à marquer et sans se contenter de rester derrière. Nous avons montré notre visage", conclut Cássio. Le gardien de Corinthians a certainement montré le sien, et Moses ne l'oubliera pas de sitôt.