L'Argentine brille de nouveau
© Foto-net

Il y a quatre ans, à Athènes, la sélection argentine s'offrait la première médaille d'or de son histoire, avec six victoires sans encaisser un seul but. A ceux qui doutaient de la voir renouveler un tel exploit, Pékin 2008 a apporté une réponse péremptoire : de nouveau vainqueurs à six reprises, les hommes de Sergio Batista ont conservé leur titre olympique, au terme d'un tournoi qui a atteint des records d'affluence historiques.

Les Argentins n'ont cependant pas eu la tâche aussi facile que les chiffres pourraient le laisser croire : il leur a fallu vaincre la Côte d'Ivoire (2:1), l'Australie (1:0) et la Serbie (2:0) en phase de groupes. En quart de finale, les Néerlandais leur ont opposé une résistance farouche jusqu'aux prolongations, où le salut est finalement venu d'Angel Di Maria. Confrontés au Brésil en demi-finale, Lionel Messi et ses coéquipiers ont livré leur meilleur match du tournoi : illuminée par le talent de Sergio Agüero, la soirée s'est achevée sur un 3:0 sans appel. Moins spectaculaire, la finale face au Nigeria s'est jouée, encore une fois, sur un but de Di Maria, la révélation de l'équipe. Outre le titre, l'Albiceleste s'adjuge un nouveau record : douze victoires consécutives dans le cadre du tournoi olympique.

Parmi les jeunes loups de la compétition, citons Sergio Romero, en qui les Sud-américains ont trouvé une doublure de luxe pour remplacer Oscar Ustari, blessé. Le gardien, champion du monde junior en 2007, s'est montré à la hauteur des attentes et n'a pas concédé un seul but en 315 minutes de jeu. Nicolas Pareja a également surpris par son excellent niveau, de même que Di Maria : remplaçant au début du tournoi, le joueur de Rosario deviendra l'homme clé des victoires sur les Pays-Bas et le Nigeria.

Enfin, mention spéciale à Juan Roman Riquelme, le cerveau de l'équipe, et à Lionel Messi, la star du tournoi. Ils ont écrit une nouvelle page de l'histoire albiceleste aux côtés de Javier Mascherano, seul joueur déjà présent à Athènes 2004 et premier sportif argentin à arborer deux médailles d'or.

Fierté nigériane, déception brésilienne
Contrairement à 2004, l'Afrique s'est imposée en force pour prouver que le Tournoi Olympique était bien l'une de ses spécialités. La Côte d'Ivoire, le Cameroun et le Nigeria ont tous trois franchi le premier tour et conquis le public chinois. Parvenus en finale, les poulains de Samson Siasia se sont malheureusement heurtés au mur argentin et n'ont pu rééditer la victoire historique d'Atlanta 1996. Les buts de Victor Obinna et le jeu de Solomon Okoronkwo resteront cependant dans la mémoire des témoins de leur magnifique campagne.

La Seleção mérite un paragraphe à part. Venue en RP Chine avec la fine fleur du football brésilien, dont Ronaldinho, Alexandre Pato, Lucas, Thiago Neves et Rafael Sobis, l'équipe de Dunga affiche 5 victoires, une seule défaite et le meilleur bilan offensif du tournoi (14 buts). Pourtant, ses supporters ne retiendront que la demi-finale perdue 0:3 aux mains de l'Argentine et la déception d'être encore passé à côté du seul titre absent de leur palmarès. Pour eux, le bronze fait figure de triste prix de consolation.

La grande surprise du tournoi a été la Belgique, équipe méconnue qui s'est offert le scalp de l'Italie et a disputé la troisième place au Brésil. Quant aux sélections asiatiques, elles ne semblent pas avoir été inspirées par les exploits de l'Irak en 2004 : la RP Chine, le Japon, la République de Corée et l'Australie ont quitté le tournoi dès le premier tour. Les Etats-Unis et le Honduras, représentants de la CONCACAF, ainsi que la Nouvelle-Zélande, ont subi le même sort.

Pays participants
Cameroun, Côte d'Ivoire, Nigeria, Australie, Japon, République de Corée, RP Chine, Belgique, Pays-Bas, Italie, Serbie, Etats-Unis, Honduras, Nouvelle-Zélande, Argentine et Brésil.

Classement final
1. Argentine (Or)
2. Nigeria (Argent)
3. Brésil (Bronze)
4. Belgique

Prix du Fair-Play : Côte d'Ivoire

Stades et villes hôtes
Stade des Ouvriers (Pékin), Stade National de Pékin (Nid d'oiseaux), Stade du Centre Sportif Olympique de Qinhuangdao, Stade de Shanghai, Stade du Centre Sportif Olympique de Shenyang, Stade du Centre Olympique de Tianjin.

Nombre de buts
75 (moyenne/match : 2,34)

Meilleurs buteurs
4 buts : Giuseppe Rossi (ITA)
3 buts : Victor Obinna (NGA)
3 buts : Moussa Dembele (BEL)

Nombre total de spectateurs : 1 397 448
Nombre moyen de spectateurs : 43 670