Moscou, 1980

En 1980, après le boycott d'un certain nombre de pays, le Bloc de l'Est organise ses "propres jeux". Le Président américain Jimmy Carter refuse d'envoyer des équipes américaines à Moscou suite à l'invasion soviétique en Afghanistan. Six autres pays qui s'étaient qualifiés pour le tournoi suivent le pas: l'Argentine, l'Egypte, le Ghana, l'Iran, la Malaisie et la Norvège. Ils sont remplacés, en qualité d'invités et non de qualifiés, par le Venezuela, la Zambie, le Nigeria, l'Irak, la Syrie, la Finlande et Cuba.

En raison des multiples absences, nombre d'observateurs de football n'ont pas considéré ces J.O. comme un véritable Tournoi Olympique de Football. Il en va autrement de la Tchécoslovaquie. Les Tchèques battent les Allemands de l'Est 1:0 sur un but inscrit par le milieu de terrain remplaçant Jindrich Svoboda et s'emparent ainsi de leur première médaille d'or. Quatre minutes seulement après avoir remplacé Werner Licka à la 73ème minute, Svoboda adresse un tir en cloche au-dessus du gardien, directement dans le filet.

Chaque équipe perd son meneur de jeu, exclus à la 58ème minute - le Tchèque Jan Berger et l'Allemand Wolfgang Steinbach. La RDA se retrouve sans aucun des joueurs de l'équipe gagnante de 1976!

Pour la troisième fois consécutive, les champions olympiques en titre ramènent une médaille, d'argent cette fois. La finale se joue sous la pluie, devant les 80 000 spectateurs présents au Stade Lénine. En fait, le nombre total de spectateurs est plus qu'impressionnant puisqu'un record olympique de 1 821 624 personnes suit les 32 matches, soit 35% du public total pour l'ensemble des Jeux.

L'Algérie, qualifiée pour le second tour, constitue la grande surprise du tournoi. L'équipe est emmenée par Rabah Madjer, qui inscrira le but gagnant pour Porto en 1987 et permettra aux Portugais de remporter la Coupe d'Europe des Clubs champions face au Bayern (RFA), et Lakhdar Belloumi.

A domicile, les Soviétiques sont défaits par surprise par l'Allemagne de l'Est en demi-finales et doivent se contenter de la médaille de bronze après une victoire 2:0 face à la Yougoslavie. Les deux buts sont inscrits par Sergey Andreev (meilleur buteur du tournoi avec 5 buts) et Khoren Oganesyan. Mais cela ne sera pas suffisant aux yeux des supporters qui exprimeront leur mécontentement en sifflant les héros durant les cérémonies de remise des médailles.