Munich, 1972

En RFA, la Hongrie tente de remporter le titre de champion pour la troisième fois consécutive, mais se heurte en finale au milieu de terrain Kazimierz Deyna et à la formation polonaise en s'inclinant 2:1. Malgré un score de 1:0 à la mi-temps, les Polonais savent tirer avantage du vent violent qu'ils ont dans le dos pour arracher la victoire devant les 80 000 spectateurs du Stade Olympique.

Deyna, qui marque les deux buts de la finale et termine sur un total de neuf réalisations, n'est pas le seul à se distinguer. Il est aidé par Grzegosz Lato, qui brillera lors du Mondial 1982, et Robert Gadocha.

La Hongrie aborde le match après une phase exceptionnelle de 16 victoires et deux nuls. Leur dernière défaite remonte au match contre le Danemark, perdu 2:0 lors des demi-finales de 1960.

Nul doute que les Polonais sont les plus forts du tournoi. Ils passent les quarts de finale et les demi-finales à élimination directe pour entrer dans le groupe du second tour. Ils ont passé le premier tour avec un record de 3:0 en battant la Colombie 5:1 (3 buts de Gadocha, 2 de Deyna), le Ghana 4:0 (2 nouveaux buts de Gadocha et un de Deyna) et la RDA 2:1 (2 buts de Jerzy Gorgon).

Lors des rencontres du second tour, la Pologne décroche un 1:1 contre le Danemark avant de se reprendre 2:1 contre l'Union soviétique et de triompher 5:0 sur le Maroc. Elle remporte la finale au cours de laquelle Deyna inscrit quatre autres buts.

Au cours de l'une des rares rencontres entre les deux Allemagne au second tour, la RDA bat la RFA 3:2. Les buts de Joachim Streich et de Eberhard Vogel en seconde mi-temps permettent à l'Est de se qualifier pour le match de classement.

Grande première aux Jeux, deux équipes se partagent les honneurs du bronze lorsque la RDA et l'URSS arrivent ex-aequo à la fin du match pour la 3ème place. Aucune méthode ne permet de déterminer le vainqueur.