Paris, 1924

Avec les débuts mémorables d'une formation sud-américaine, la formidable et très talentueuse équipe d'Uruguay, le Tournoi Olympique de Football fait une percée vers l'Ouest.

Cette équipe a changé la face du football international. Inconnus sur la scène mondiale, les Uruguayens se révèlent vite être la sensation du tournoi et bousculent la Yougoslavie lors de leur premier match, l'emportant 7:0 grâce à une alliance du toujours très dangereux Pedro Cea et de Pedro Petrone, tous deux auteurs de deux buts.

Le légendaire milieu de terrain Jose Leandro Andrade, le premier joueur surnommé la "Perle noire" (l'incomparable Pelé étant le second), conduit l'attaque. Il utilise ses incroyables qualités de meneur de jeu pour propulser les Uruguayens en finale contre la Suisse grâce à des victoires sur les Etats-Unis par un doublé de Petrone et un but de Scarone (3:0), la France (5:1) et les Pays-Bas en demi-finales (2:1). Se hisser à ce stade ne constitue qu'une partie de l'aventure.

Après leur défaite en demi-finales, les Pays-Bas dénoncent l'octroi d'un tir au but qui s'avère crucial pour l'issue du match. Les Néerlandais perdent ce tour, puis c'est au tour des Uruguayens de protester contre la désignation par le Comité Olympique d'un arbitre hollandais pour la finale. Dans un esprit d'apaisement, le comité tire au sort un autre arbitre: ce sera un Français, Marcel Slawick.

Dans l'autre demi-finale, la Suisse défait la Suède 2:1, grâce à deux buts de Max Abegglen, mais manque de se retirer de la compétition faute de moyens financiers. Les billets de train des joueurs suisses ne sont valables que 10 jours et ils n'ont plus d'argent. Un appel lancé par le journal Sport permet de rassembler les fonds nécessaires. Mais bonheur ou titre n'ont pas de prix. A l'issue de la première mi-temps, les fabuleux Uruguayens mènent 1:0 et triomphent finalement 3:0 devant les 40 522 spectateurs réunis au Stade de Colombes, tandis que 10 000 autres supporters ne peuvent assister à la finale. Petrone marque en première période, puis est imité par Cea et Angel Romano dans les 45 dernières minutes. La Suède doit rejouer son match de classement pour décrocher la médaille de bronze. Après leur match nul 1:1 face aux Néerlandais, les Suédois triomphent 3:1 en s'appuyant sur deux buts de Sven Rydell.