Le Japon et Sugita plébiscités
© Getty Images

Le rideau est tombé sur la Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA, Costa Rica 2014. À l'issue des 32 rencontres au programme, le Japon monte sur la plus haute marche du podium, devant l'Espagne et l'Italie. Le football est, par essence, un sport collectif dans lequel les efforts s'accomplissent en commun. Si le succès rejaillit logiquement sur tout un groupe, chaque tournoi est aussi l'occasion de distinguer un certain nombre d'individualités.

Au terme de la finale de San José, le moment était venu de récompenser les joueuses qui se sont illustrées tout au long de la compétition.  

Ballon d'Or adidas : Hina Sugita (JPN) 
Ballon d'Argent adidas : Yui Hasegawa (JPN)  
Ballon de Bronze adidas : Pilar Garrote (ESP) 

L'impressionnante performance collective du Japon au Costa Rica se traduit par la présence de deux Petites Nadeshiko parmi les trois meilleures joueuses de l'épreuve. Hina Sugita a tenu un rôle essentiel au sein de son équipe. Dotée d'une technique individuelle remarquable, la capitaine nippone a brillé par ses appels intelligents et son activité incessante. La milieu de terrain a su servir ses partenaires dans d'excellentes conditions, faisant apprécier au passage sa qualité de passe. Elle a été à l'origine de la plupart des occasions de son équipe, ce qui lui vaut logiquement de remporter le Ballon d'Or.  

Yui Hasegawa termine quant à elle à la deuxième place du classement. Lauréate du Ballon de Bronze il y a deux ans en Azerbaïdjan, la rescapée fait encore mieux cette année. Sa technique raffinée a fait d'elle un véritable poison pour les défenses adverses. Elle a ainsi largement contribué au triomphe de son équipe.

En plus de la deuxième place, l'Espagne repart avec le Ballon de Bronze adidas, grâce aux performances inspirées de Pilar Garrote. Les qualités de la Barcelonaise sont apparues encore plus nettement en demi-finale. En effet, le jeu des Rojitas a énormément pâti de son absence pour cause de suspension. Son retour dans le onze de départ en finale a certainement contribué à prolonger le suspense. Le TSG a été sensible à l'influence qu'elle a exercée sur le jeu de son équipe. Il lui a donc attribué la troisième place de ce classement.

Soulier d'Or adidas : Gabriela Garcia et Deyna Castellanos (VEN)  
Soulier de Bronze adidas : Hina Sugita (JPN) 

Le Venezuela n'a, certes, pas réussi à se hisser sur la troisième marche du podium, mais les Sud-Américaines ne repartent pas bredouilles pour autant. Deyna Castellanos et Gabriela Garcia ont inscrit six buts en six matches durant leur séjour au Costa Rica. Les deux coéquipières affichent en outre le même nombre de passes décisives (3) et le même temps de jeu (540 minutes). Inséparables sur le terrain et dans les statistiques, elles se partagent donc le Soulier d'Or adidas. Un tel événement ne s'était encore jamais produit en Coupe du Monde Féminine U-17.

Non contente de remporter le Ballon d'Or adidas, la Japonaise Hina Sugita s'adjuge également le Soulier de Bronze adidas, avec cinq réalisations.

Gant d'Or adidas : Mamiko Matsumoto (JPN) 
La gardienne japonaise n'a encaissé qu'un seul but tout au long de la compétition. Ce chiffre témoigne de l'efficacité défensive de toute une équipe, mais il n'en reste pas moins que le dernier rempart des Petites Nadeshiko a su répondre présent à chaque sollicitation. En finale, elle a multiplié les interventions décisives pour protéger le maigre avantage du Japon. Désignée meilleure gardienne de Costa Rica 2014, elle remporte le Gant d'Or adidas.   

Prix du Fair-play de la FIFA : Le Japon
Exemplaires du début à la fin du tournoi, les Japonaises se sont distinguées une fois de plus. Les Asiatiques ont eu un comportement irréprochable à l'égard de leurs adversaires et des arbitres. En six matches, les nouvelles championnes du monde n'ont reçu que trois cartons jaunes et aucun carton rouge.

La FIFA attribue cette récompense sur la base d'une étude détaillée du TSG de la FIFA, qui analyse le comportement des équipes sur le terrain et en dehors. L'objectif est d'encourager l'esprit sportif chez les joueuses, les entraîneurs et les spectateurs des tournois FIFA.