Castellanos : "Une joie énorme, inexplicable"
© Getty Images

Le Venezuela a incontestablement été l'une des révélations du tournoi. On peut en dire autant de ses deux attaquantes Gabriela García et Deyna Castellanos qui, avec six buts et trois passes décisives chacune, terminent donc à égalité en tête du classement des buteuses et partagent le Soulier d'Or adidas de la Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA, Costa Rica 2014.

"Gabi et moi, nous sommes heureuses de terminer meilleures buteuses de la Coupe du Monde. C'est une récompense fabuleuse, que nous offrons fièrement à notre pays", reconnaissait Castellanos au micro de FIFA.com après avoir reçu le prix.

Sa coéquipière s'esquive et laisseson amie parler pour elle. "Gabi a montré de grandes qualités dan le jeu. En dehors du terrain, c'est une fille drôle et pleine d'humour, mais elle n'aime pas parler en public ou faire des interviews", poursuit Castellanos.

La joueuse de 14 ans parvient toutefois à nous faire une confidence. "Son but favori est celui qu'elle a inscrit face au Canada. Moi, ils me plaisent tous, mais je crois que je préfère ceux que j'ai marqués contre le Japon et l'Italie."

Les deux coéquipières ont bouclé le tournoi avec le même nombre de buts (6) et de passes décisives (3), ce qui témoigne de leur générosité juste avant le dernier geste. "C'est notre travail. Nous savons quand donner le ballon, car c'est un sport d'équipe. Nous sommes venues ici avec comme objectif de gagner le tournoi, pas des récompenses individuelles. Pour nous, le plus important est la quatrième place que nous avons obtenue de façon collective. Pour ce qui est de la récompense individuelle, c'est super de pouvoir la partager avec Gabi."

Match fou et joie inexplicable
Les joueuses de Kenneth Zseremeta ont été battues par l'Italie au terme d'un match pour la troisième place complètement fou. Après le nul 4:4 au terme du temps réglementaire, la chance a quitté les Vénézuéliennes au moment de tirer les penalties. "C'est triste de perdre comme ça, mais il nous reste la consolation d'avoir mené le Venezuela à la quatrième place au niveau mondial. Nous nous sommes battues jusqu'à la fin, mais nous avons été malchanceuses avec les tirs au but."

Malgré cela, le Venezuela quitte le Costa Rica la tête haute en raison de son exploit historique. "C'est une joie énorme, inexplicable. Maintenant, nous allons célébrer ce résultat historique en famille. Nous espérons recevoir un grand accueil à notre arrivée au pays", dit-elle en guise de clin d'œil à ses compatriotes.

Quid de l'avenir ? "Je suis très heureuse, car tout s'est vraiment très bien passé ici pour moi. Maintenant, j'espère avoir une offre de bourse d'études de l'étranger pour pouvoir continuer à progresser."

À peine âgée de 15 ans, Deyna est déjà une idole dans son pays. Quel message aimerait-elle faire passer aux filles qui, comme elle, adorent le football ? "Qu'elles pratiquent leur sport favori, qu'elles essaient de réaliser leurs rêves, qu'elles se battent. Moi, j'y suis arrivée à l'âge de 14 ans, mais je vais continuer à travailler, car je veux aller plus loin, avec par exemple une qualification pour la prochaine Coupe du Monde."