Première pour la République de Corée !
© Getty Images

LE FILM DE LA JOURNÉE – La République de Corée a remporté la Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA, Trinité-et-Tobago 2010 au terme d’une finale pleine d’allant, qui n’aura trouvé son vainqueur qu’au terme de la séance des tirs au but. Chacune des deux équipes aura eu sa chance dans le temps réglementaire, avant que les forces ne s’amenuisent dès le début de la prolongation. Les Sud-coréennes, championnes d’Asie, ont fait valoir leur précision depuis les onze mètres, offrant ainsi à leur pays le premier titre FIFA de son histoire.

Dans la petite finale, l’Espagne s’est imposée par la plus courte des marges à la tenante du titre, la RDP Corée, décrochant ainsi une historique médaille de bronze. Les Rojitas ont dominé la première période mais de l’autre côté, la gardienne nord-coréenne était en état de grâce. Elles ont finalement ouvert le score sur une erreur de la défense adverse et ont tenu le résultat, en fin de rencontre, grâce à l'assurance de la portière, Dolores Gallardo.

Résultats
Espagne 1:0 RDP Corée
République de Corée 3:3, 5:4 tab. Japon

Le but du jour
République de Corée 1:0 Japon, Lee Jungeun (KOR), 6’

Cette finale pleine de rebondissements a connu une très belle ouverture du score, sur une puissante frappe de loin de Lee Jungeun. Plusieurs autres joueuses se sont essayées par la suite à cet exercice, avec plus ou moins d’adresse. En revanche, la première buteuse a manqué son tir au but, ce qui aurait pu coûter cher à son équipe. Mais fort heureusement, elle n’a pas eu à le regretter.

Pour l’histoire
D'une gardienne à l’autre

La finale pour la troisième place pourrait se résumer à un joli duel de gardiennes. En première mi-temps, les projecteurs se sont braqués sur la Nord-coréenne Choe Kyong Im, qui a sauvé la patrie à plusieurs reprises. Après la pause, surtout dans les dix dernières minutes, elle a cédé le flambeau à Dolores Gallardo, qui aura très bien contenu l’appétit des Asiatiques.

Montée d’adrénaline
Comme si une finale n’était pas en soi suffisamment stressante, les jeunes Sud-Coréennes et Japonaises ont vécu un moment plein d’émotion juste avant les hymnes. De retour à la maison, elles pourront dire à tous leurs amis qu’elles ont serré la main de David Beckham, qui a salué les protagonistes et suivi la rencontre depuis la tribune présidentielle.

Longue distance
Cinq des six buts inscrits dans le temps réglementaire de la finale l’ont été sur des frappes de loin, qu’elles soient aériennes, à ras de terre ou collées au poteau.

Les chiffres
125
, comme le nombre de buts qui ont émaillé Trinité-et-Tobago 2010, un véritable succès. C’est dix de plus que lors de l’édition inaugurale, Nouvelle-Zélande 2008. Les deux équipes les plus prolixes sont l’Allemagne (22 buts) et le Japon (20 buts). Comme quoi les filles aiment bien le jeu offensif…

Entendu
"Le football féminin espagnol a encore beaucoup de chemin à parcourir. Cette troisième place nous donne de l’énergie pour poursuivre notre développement. Désormais, il faut porter l’effort sur le recrutement de nouvelles joueuses", Jorge Vilda, sélectionneur de l’Espagne

Les lauréates
Ballon d’or adidas : Yeo Min Yi (KOR)
Ballon d’argent adidas : Kumi Yokoyama (JPN)
Ballon de bronze adidas : Kim Kum Jong (PRK)

Soulier d’or adidas : Yeo Min Ji (KOR)
Soulier d’argent adidas : Kyra Malinowski (GER)
Soulier de bronze adidas : Kumi Yokoyama (JPN)

Gant d’or adidas : Dolores Gallardo (ESP)

Prix du Fair Play de la FIFA : Allemagne