Les Éléphanteaux avec les gros morceaux
© Getty Images

LE FILM DE LA JOURNÉE - L'Allemagne est décidément irrésistible. Face au Panama, elle a porté son compteur à 11 buts en trois matches et s'est ouvert les portes d'un huitième de finale face aux États-Unis après un premier tour impeccable. La deuxième place du Groupe E revient à l'Equateur, tombeur de champions d'Afrique burkinabés qui rentrent au pays la tête basse avec aucun point et aucun but à leur actif. Quant aux néophytes panaméens, ils ont écrit l'histoire en se glissant parmi les meilleurs troisièmes. En guise de récompense, ils auront rendez-vous avec les impressionnants Mexicains qui, à l'instar des Allemands, ont gagné tous leurs matches jusqu'ici.

Les matches du Groupe F ont été riches en événements. L'attaquant ivoirien Souleymane Coulibaly s'est encore rapproché du Soulier d'or en signant un coup du chapeau lors du palpitant nul 3:3 entre les Éléphanteaux et les Brésiliens. Grâce à leur égalisation à la troisième minute du temps additionnel, les Sud-Américains accèdent au tour suivant avec la pole position. Les Africains devront attendre aujourd'hui pour savoir s'ils finissent deuxièmes ou troisièmes du groupe, le match entre l'Australie et le Danemark ayant été reporté à pour cause de conditions météorologiques dantesques à Querétaro.

Les résultats
Burkina Faso 0:2 Equateur
Panama 0:2 Allemagne
Côte d'Ivoire 3:3 Brésil
Australie - Danemark (match reporté dans son intégralité à lundi 27 juin 2011, à 10h00 heure locale)

Les moments-clés 
Cevallos, si près mais si loin : La compétition mexicaine a donné lieu à quelques buts inscrits à des distances peu communes. La mode a été lancée par l'Argentin Brian Ferreira, qui a exécuté une merveille de lob à l'entrée du camp japonais. Puis nous avons eu droit à l'image forte de l'épreuve : l'égalisation depuis son propre camp du gardien canadien Quillan Roberts face à l'Angleterre. L'Équatorien José Cevallos a bien failli se joindre au club, mais sa tentative, déclenchée juste derrière la ligne médiane, a rebondi la pelouse avant de passer au-dessus de la transversale du gardien burkinabé Seni Ouedraogo, qui était battu.

Buts de consolation pour le tandem paulista : Le grand São Paulo FC a dû se tourner vers le Mexique pour trouver un peu de réconfort. Après la défaite 0:5 infligée au Tricolor par les Corinthians dans le Brasileirão plus tôt dans la journée, la jeune vague paulista a redoré le blason de son club en inscrivant les deux premiers buts du Brésil lors du nul 3:3 avec la Côte d'Ivoire. Sur le premier, Ademilson a lancé Lucas Piazon, qui n'a pas tremblé au moment de conclure, puis le passeur s'est mué en buteur pour mettre la formation auriverde sur la voie de la pole position dans le Groupe F.

Électricité dans l'air à Querétaro :
Tout était réuni pour que cet Australie - Danemark offre un choc électrique. Électrique, ce match l'aura été au sens propre. À la 25ème minute, l'orage s'est mis à tonner tellement fort que l'arbitre argentin Diego Abal a renvoyé les deux équipes aux vestiaires de l'Estadio Corregidora, sous un ciel zébré par de menaçants éclairs. Après plus d'une demi-heure d'interruption, le Comité d'Organisation de la compétition a décidé de reporter la rencontre dans son intégralité à lundi, 10h00 heure locale.

Les Burkinabés en panne : Le Burkina Faso aura connu de gros problèmes offensifs cette phase finale. Incapable de trouver le chemin des filets lors de ses trois matches, le champion d'Afrique a imité son voisin rwandais, muet lors de ses deux défaites et de son nul dans le Groupe C, à Pachuca. Si l'on remonte à Nigeria 2009, les jeunes Étalons n'ont pas marqué de but en Coupe du Monde U-17 de la FIFA depuis 334 minutes. 

Le but
Souleymane Coulibaly 11’, Côte d’Ivoire - Brésil
L'attaquant ivoirien, dont le triplé contre le Brésil a envoyé les siens en huitièmes de finale, est l'arme fatale de cette Coupe du Monde U-17 de la FIFA, Mexique 2011. S'il a inscrit son troisième but d'une bicyclette, c'est sa première réalisation qui a marqué les esprits. Servi sur le côté gauche, Coulibaly se débarrasse de Mathes avec une facilité déconcertante avant d'expédier un surpuissant coup de canon. Avec huit buts en trois matches, le joueur de Sienne dépasse Florent Sinama Pongolle et l'Espagnol David pour devenir le meilleur buteur de l'histoire de la compétition dans la phase de groupes. Le public de Guadalajara a tellement apprécié sa prestation qu'il lui a réservé une standing ovation


La stat
70.
 Le but inscrit par Mitchell Weiser à la 39ème minute constitue un jalon historique pour Allemagne. Le défenseur a en effet signé le 70ème but de son pays en Coupe du Monde U-17 de la FIFA, soit une moyenne de deux réalisations par rencontre. Par ailleurs, la jeune Nationalmannschaft a enregistré son neuvième match sans but encaissé dans la compétition, elle qui s'est qualifiée pour le deuxième tour pour la sixième fois en huit participations. 

Le programme
Australie - Danemark (Queretaro, 10h00)

Le tableau des huitièmes
Ouzbékistan - BEF
Brésil - Equateur
Congo - Uruguay
Japon -Nouvelle-Zélande
Allemagne - Etats-Unis
Angleterre - Argentine
France - 2F
Mexique - Panama