Première olympique pour les Américaines

Faute de temps pour organiser un tournoi de qualification, les huit meilleures équipes de la Coupe du Monde de Football Féminin 1995 ont été sélectionnées d'office pour le Tournoi Olympique (c'est-à-dire qu'aucune équipe d'Afrique ou d'Océanie n'a pris part au tournoi). La seule exception a concerné le remplacement de l'Angleterre (inéligible aux termes du règlement du CIO) par le Brésil, qui a su faire ses preuves...

Le Comité Olympique National des Etats-Unis a misé sur l'équipe féminine américaine comme vainqueur potentiel de la médaille d'or et investi beaucoup d'agent dans ses préparatifs. L'équipe a été soumise à une forte pression, mais a bénéficié de l'immense soutien des spectateurs, qui l'ont aidée à mieux vivre son rôle de favorite. Les joueuses américaines ont récolté un succès bien mérité en fournissant d'excellentes performances à tous les matches.

La Chine a fait une impressionnante démonstration des progrès réalisés ces dernières années. Accumulant victoire sur victoire (hormis le score nul contre les Etats-Unis en match de groupe), seules les Américaines sont parvenues à les stopper en finale. Après être rentrées bredouilles des deux dernières éditions de la Coupe du Monde, cette fois les Chinoises ne sont pas rentrées les mains vides.

Le verdict est très différent en ce qui concerne l'autre équipe asiatique, le Japon. En effet, les Japonaises ont presque réalisé contre l'Allemagne le même coup que leurs homologues masculins contre le Brésil. Mais leur baisse de régime ne leur a finalement pas permis de supplanter les médailles d'argent de la Coupe du Monde. Elles ne sont pas parvenues à suivre le rythme lors des matches restants et ne marquant plus aucun but, elles ont finalement été éliminées de la compétition.

Bien que la Norvège ait fourni les performances que l'on attendait d'elle, et ont bien failli défaire les Américaines, l'Europe a perdu sa prédominance sur le football féminin. Les Championnes du Monde actuelles ont été les seules à véritablement satisfaire aux attentes en remportant une médaille.

Les décevantes prestations des Brésiliennes lors de la Coupe du Monde en Suède ont incité l'association de football brésilienne à prendre des mesures. Une nouvelle équipe a été mise en place pour l'entraînement, tandis que cinq nouvelles joueuses ont été intégrées dans l'équipe. De grands talents individuels, un solide esprit compétitif et un savant dosage entre jeunesse et expérience ont représenté les forces majeures des joueuses brésiliennes.

Les quelque 76 489 spectateurs qui étaient venus assister à la finale féminine entre les Etats-Unis et la Chine RP ont représenté un record mondial dans l'histoire du football féminin, qui ne sera battu que par la finale de la Coupe du Monde de Football Féminin de la FIFA trois ans plus tard, avec les mêmes équipes en finale, devant une foule de plus de 90 000 personnes au Stade Rose Bowl de Pasadena, Los Angeles.