Kenneth Zseremeta, sélectionneur du Venezuela
C'était un match difficile et très triste pour nous. Ce n'est pas de cette façon que nous voulions conclure ce tournoi, surtout après les bons résultats obtenus au premier tour et en quart de finale. Nous aurions pu terminer autrement, mais je crois que la façon dont nous avons perdu en demi-finale contre la Corée du Nord a laissé des traces. Les joueuses n'ont pas réussi à s'en remettre. Dans un match comme celui-ci, il faut frapper vite et fort. Dans le cas contraire, les choses peuvent mal tourner. C'était la même chose contre les Nord-Coréennes. En fait, je vois beaucoup de points communs entre ces deux matches. Si vous m'aviez posé la question avant le coup d'envoi, j'aurais pu imaginer perdre 1:0, mais je ne m'attendais pas à une telle défaite. Personne n'aime s'incliner de cette manière. C'est doublement difficile à accepter car, en plus d'avoir perdu le match, Deyna Castellanos n'a plus aucune chance de finir meilleure buteuse du tournoi. Malgré tout, je dresse un bilan positif de cette compétition. Globalement, nous avons plutôt donné une bonne image.

Maria Is, sélectionneuse de l'Espagne
Je suis très, très heureuse. Je suis tellement contente que les mots me manquent. Aujourd'hui, tout le travail accompli par mes joueuses a trouvé sa récompense. C'est magnifique de faire partie des trois meilleures équipes au monde. Lorena Navarro était dans une forme éblouissante. Nous voulions lui donner une chance de remporter le Soulier d'Or. Je pense qu'elle a gagné son pari et qu'elle finira meilleure buteuse du tournoi. Si c'est le cas, j'en serai ravie pour elle. Nous l'avons fait entrer à la mi-temps en pensant à ce titre individuel, mais aussi pour aider l'équipe. On espère toujours remporter la médaille d'or, mais nous sommes passées à autre chose désormais. Je pense que nous n'avons pas eu de réussite contre le Japon mais, comme je le disais, je ne ressens que du bonheur ce soir.