Une scène historique s’est déroulée dans le Stade International Al Hassan à Irbid, au Nord de la Jordanie : quelques minutes après le coup d’envoi, Sarah Abu-Sabbah a reçu le ballon côté droit, elle est montée à toute vitesse puis a fait trembler les filets adverses ainsi que les tribunes toutes entières. Elle a ensuite levé les mains au ciel, le visage plein de joie, entourée de toute son équipe.

Les Jordaniens ont vécu presque trois ans de préparation avant d’accueillir la Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA 2016, la première compétition internationale FIFA de leur histoire, et de voir leur équipe évoluer pour la première fois sur la scène mondiale. Pour que la fête soit complète, il fallait quelque chose de spécial sur le terrain. Les Jordaniennes ont laissé passer l’occasion dans le match d’ouverture mais elles se sont rattrapées face au Mexique.

La Jordanie a perdu et est officiellement éliminée de "sa" Coupe du Monde. Les joueuses ont pleuré en rentrant aux vestiaires puis se sont dirigées vers le bus le visage triste. Sarah était la dernière, son téléphone à la main, et parlait en allemand avec sa mère, qui n’a pas pu venir avec son père pour l’encourager depuis les tribunes. "Ce but est important pour ma carrière. C’est le premier du football féminin au niveau mondial", rappelle-t-elle au miro de FIFA.com après avoir raccroché. "Je suis fière de ce que j’ai fait aujourd’hui. Quand j’ai reçu le ballon, j’ai décidé de me diriger vers le but. Je n’avais pas le temps de réfléchir et j’ai frappé avec le pied gauche. Quand les filets ont tremblé, j’ai ressenti une grande joie et un immense soulagement."

Regarder vers l’avenir
La joueuse du Bayer Leverkusen voit les choses comme une professionnelle : "Nous allons rentrer à l’hôtel et peut-être pleurer encore dans le bus, mais demain nous devrons nous ressaisir. Il y a un troisième match, que nous devons gagner. Il faut tout faire pour bien terminer la compétition", prévient Sarah, qui voit plus loin que ce troisième match et ce tournoi. "Il ne faut plus régresser. Nous avons disputé une compétition internationale et il faut continuer à travailler sans arrêt pour obtenir des bons résultats. Cette équipe doit continuer à progresser pour brandir haut l’étendard du pays. Notre prochain objectif est de nous qualifier pour la Coupe du Monde U-20 dans deux ans."

Abu-Sabbah est devenue populaire en Jordanie grâce à ses buts inscrits avec Leverkusen, où elle a remporté la Coupe de la région Centre allemande U-17. Elle a signé un nouveau contrat et participé avec l’équipe première au championnat féminin, devenant ainsi la première femme arabe à disputer cette compétition. "C’était une belle saison avec Leverkusen. Je progresse constamment dans les entraînements et les matches", estime-t-elle. "On apprend le professionnalisme en essayant de corriger nos erreurs. J’ai rejoint la sélection il y a un an et nous devons rester ensemble afin de nous qualifier pour la Coupe d’Asie U-19. L’objectif sera ensuite de terminer premières pour disputer la Coupe du Monde U-20. La route peut sembler difficile mais rien n’est impossible".

Abu-Sabbah aimerait bien marcher sur les pas de son idole, la joueuse allemande Melanie Leupolz, qui a fait ses débuts dans cette compétition en 2010 avant de disputer la Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2015™ et de remporter la médaille d’or aux Jeux Olympiques de Rio. "Je veux suivre ses traces. Elle est très talentueuse et marque avec les deux pieds" détaille-t-elle. "Malgré son statut de star, elle est restée modeste. Le but que j’ai inscrit aujourd’hui ressemble beaucoup à l’un des siens", conclut-elle, en espérant que son destin ressemblera à celui de son modèle.