LE FILM DE LA JOURNÉE - Dans le Groupe B, l'Allemagne et le Venezuela se qualifient pour les quarts de finale de la Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA, Jordanie 2016. De son côté, le Mexique s'est emparé de la tête du Groupe A au nez et à la barbe de l'Espagne. Ce n'est qu'un bref aperçu des résultats de la cinquième journée du tournoi, dans laquelle des records ont été battus par une talentueuse Vénézuélienne et une adolescente allemande de 14 ans, tandis que le Canada a été fauché en plein vol par une équipe réduite à dix pendant 53 minutes.

ON connait par ailleurs les deux premières affiches des quarts : Allemagne - Espagne et Mexique - Venezuela.

Les résultats
Groupe A
Nouvelle-Zélande 5:0 Jordanie
Espagne 1:1 Mexique

Groupe B
Canada 0:2 Venezuela
Allemagne 2:0 Cameroun

Le but
Canada - Venezuela, Deyna Castellanos, 30'
Tant qu'à battre un record, autant le faire avec la manière. C'est visiblement l'avis de Deyna Castellanos, auteure d'un but de toute beauté qui l'a intronisée meilleure buteuse historique de la Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA. Rien ne laissait présager un danger quand dos au but et cernée par les défenseuses canadiennes, l'attaquante a contrôlé un long ballon de la poitrine. Elles'est alors retournée d'un mouvement souple pour échapper à ses cerbères et a déclenché un missile lointain du droit qui est allé se loger en pleine lucarne. Un moment de magie.

Les moments-clés
Une question de taille : D'une taille moyenne de 1m70, la Nouvelle-Zélande est l'équipe la plus "haute" du tournoi. La taille ne fait pas tout, bien sûr, comme en témoigne la défaite des Kiwis 0:2 aux mains de l'Espagne, à l'autre bout de l'échelle avec une moyenne de 1m56. Cependant, le physique et la puissance des Junior Football Ferns ont joué un rôle-clé dans la défaite des Jordaniennes. Avec 6,3 cm de plus que ses adversaires, l'équipe de Gareth Turnbull possédait un avantage qui s'est ajouté à sa supériorité technique. Résultat : une victoire 5:0, dans laquelle Hannah Blake a signé un triplé et une passe décisive.

Joker gagnant : Castellanos n'est pas la seule à avoir battu un record. Âgée d'à peine 14 ans, la benjamine de la sélection allemande Lena Oberdorf a inscrit le 2:0 de la victoire 49 secondes après son entrée en jeu. C'est de loin le but le plus rapide jamais marqué par une remplaçante dans le tournoi. Il éclipse la performance de la Sud-Coréenne Lee Sodam (1'13") face au Japon dans la finale 2010. La coéquipière d'Oberdorf, Giulia Gwinn, est, quant à elle, la seule joueuse à avoir trouvé les filets lors de chaque match de l'édition 2016, un exploit inégalé même par les joueuses n'ayant disputé que deux rencontres.

L'Espagne des larmes aux rires : La sélectionneuse Maria Is a effectué sept changements dans son onze de départ pour le duel au sommet avec le Mexique. Maria Blanco était l'une des joueuses titularisées pour la première fois dans l'épreuve. La malheureuse a vu sa participation tourner court en raison d'une blessure subie 12 minutes après le coup d'envoi. Pendant la pause, elle était toujours en larmes, entourée de ses coéquipières compatissantes. Le malheur des uns faisant parfois le bonheur des autres, la remplaçante de Blanco, Eva Navarro, a saisi sa chance et inscrit le but égalisateur qui a permis aux finalistes de l'édition 2014 de rester invaincues dans le tournoi.

La stat
386 - Comme le nombre de minutes de stérilité offensive de la Nouvelle-Zélande en Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA, avant l'ouverture du score de Sam Tawharu contre la Jordanie. Les Junior Football Ferns sont restées muettes lors de leurs quatre dernières rencontres, pour perdre sur un score global de 0:13. Après avoir trouvé la cage, elles ne l'ont plus quittée. Elles ont remporté leur plus large victoire (5:0) dans une phase finale U-17 et Hannah Blake est devenue la première Néo-Zélandaise à signer un triplé dans un tournoi de la FIFA depuis Rosie White lors de l'édition inaugurale de la compétition en 2008. Le Nigeria reste donc la seule équipe de Jordanie 2016 à n'avoir pas fait parler la poudre.

Entendu…
"Jusqu'à récemment, nos joueuses n'avaient affronté des équipes comme l'Espagne, le Mexique et la Nouvelle-Zélande que sur leur PlayStation. Grâce à ce tournoi, elles ont vécu de vrais matches." - Robbie Johnson, sélectionneur de la Jordanie

Le programme
Samedi 8 octobre
Groupe C
RDP Corée - Nigeria, 16h00
Brésil - Angleterre, 16h00

Groupe D
Japon - États-Unis, 19h00
Paraguay - Ghana, 19h00

(Horaires en heure locale)