On joue depuis 94minutes : le Cameroun vient de signer le but de l’égalisation 1:1, un résultat qui redonne vie aux Africaines et qui condamne le Venezuela à une élimination prématurée de la Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA, Jordanie 2016. Mais Deyna Castellanos n’est pas d’humeur à faire ses valises…

La capitaine vénézuélienne indique donc à sa coéquipière Nohelis Coronel où elle veut recevoir le ballon. Elle lève la tête, identifie l’emplacement de la gardienne adverse et, d’une puissante frappe, redonne l’avantage aux siennes depuis le centre du terrain. Ce but, l’un des cinq inscrits par Deyna en terres jordaniennes, a offert à la Vinotinto un billet pour les quarts et s’est vu élire meilleure réalisation de la compétition par les utilisateurs de FIFA.com.

Joie pour un pays
"Ce n’est pas facile de marquer ce genre de buts". Depuis New York, où il évolue dans les rangs du New York Cosmos, en NASL américaine, après une belle carrière européenne, Juan Arango ne cache pas au micro de FIFA.com sa fierté à l’évocation de sa compatriote. "Elle a marqué ce but depuis le centre du terrain, un autre sur coup franc, un troisième sur une frappe en pivot, un autre après sur un enchaînement crochet-frappe ultra-rapide et un dernier en dribblant la gardienne adverse… Très peu de joueurs ont la qualité nécessaire pour marquer ce genre de buts. Et je parle des filles comme des garçons".

Les mots du meilleur joueur vénézuélien de l’histoire ne laissent aucune place au doute : il a suivi de très près les prestations de la joueuse et de ses coéquipières lors de l’épreuve jordanienne. "Cette équipe féminine donne beaucoup de joie à notre pays et je m’en réjouis", assure Arango, qui est resté en contact avec Deyna tout au long de la compétition, très attentif à cette jeune joueuse depuis le jour où il l’a vue à l’école de football qu’il dirige avec ses frères. "Je ne me rappelle pas quel âge elle avait la première fois où je l’ai vue jouer, mais je me souviens qu’elle m’a impressionné. Une jeune fille aussi technique à son âge, aussi puissante, aussi adroite du pied droit que du pied gauche, c’est proprement exceptionnel. Et puis elle était tellement explosive dans ses démarrages… En tant que joueur, c’était vraiment impressionnant de voir une jeune fille avec un tel potentiel."

C’est pourquoi l’ancien capitaine de la Vinotinto est convaincu que la jeune Deyna a un avenir radieux devant elle, dont il peine d’ailleurs à cerner les limites. "C’est un talent naturel qu’elle a. Je lui ai dit il y a quelque temps qu’elle allait bientôt se sentir à l’étroit en U-17. Avec l’évolution qu’elle a eue, les buts qu’elle a marqués et la facilité qu’elle a pour effacer des adversaires, je pense qu’elle peut faire de grandes choses. Elle me semble déjà prête à évoluer dans l’un des plus grands clubs du monde. Elle en a les moyens", assure Arango. "Elle est maintenant aux États-Unis pour faire ses études, car c’est très important pour elle, qui est encore jeune, mais je pense qu’elle ne tardera pas à rejoindre l’Europe".

"Après Marta ou Carli Lloyd, il y aura Deyna"
La vedette vénézuélienne n’hésite pas à aller un cran plus loin. "D’ici à quelque temps, elle sera la meilleure joueuse du monde, cela ne fait aucun doute. Pour moi, après Marta ou Carli Lloyd, il y aura Deyna", annonce-t-il. "Elle travaille jour après jour pour y parvenir, elle l’a démontré à la Coupe du Monde et je suis convaincu qu’elle sera la meilleure".

En Jordanie, la planète football a été conquise par sa technique, son efficacité dans les derniers mètres et son aptitude à supporter la pression, notamment lors de ce but miraculeux contre le Cameroun. "C’est de Juan Arango qu’elle tient tout ça", souligne le milieu de terrain de 36 ans dans un éclat de rire. "J’adore le naturel avec lequel elle envisage le football. Malgré son jeune âge, elle a porté son équipe de façon impressionnante".

Sous son leadership et grâce à ses buts, la Vinotinto a décroché la quatrième place de la Coupe du Monde U-17 et Deyna a conquis le Ballon de Bronze adidas, le Soulier de bronze adidas et l’une de ses réalisations a été élue meilleur but de la compétition. Toutefois, si l’on se fie à Arango, on est encore loin d’avoir tout vu...