LE FILM DE LA JOURNÉE - Il n’est pas commun de voir passer au second plan la qualification de deux équipes pour la phase à élimination directe alors qu’il leur reste encore un match à disputer. C’est pourtant ce qui est arrivé à l’Espagne et au Mexique lorsque Deyna Castellanos a répondu à l’égalisation du Cameroun, à la 93ème minute, en marquant directement sur le coup d’envoi. Soulier d’or adidas, avec six réalisations, de Costa Rica 2014, l’attaquante vénézuélienne, qui avait déjà fait tremblé les filets plus tôt sur un superbe coup franc, a ainsi égalé le record du nombre de buts marqués en Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA, détenu conjointement jusque-là par la Sud-Coréenne Yeo Minji et la Nord-Coréenne Ri Un-Sim. 

Même si la performance de Castellanos restera à coup sûr dans les esprits, il s’est passé beaucoup de choses sur les autres terrains de la troisième journée de Jordanie 2016. L’Espagne et le Mexique sont assurés de disputer les quarts de finale avant même leur dernier match ; le pays organisateur, le Cameroun et la Nouvelle-Zélande peuvent déjà tirer un trait sur la compétition, tandis que l’Allemagne et le Canada ont bataillé ferme avant de partager les points.

Résultats
Groupe A
Espagne 2:0 Nouvelle-Zélande
Jordanie 1:4 Mexique

Groupe B
Venezuela 2:1 Cameroun
Allemagne 1:1 Canada

Le but
Venezuela 2:1 Cameroun, Deyna Castellanos (90’+4)
Pouvait-il en être autrement ? Marquer directement depuis le centre du terrain est déjà suffisamment rare. Le faire à la 94ème minute pour offrir une victoire inestimable à son équipe touche au conte de fées. Et quand on sait que ce but a permis à Castellanos de devenir, à égalité, la meilleure réalisatrice de l’histoire du tournoi, cela relève carrément du surnaturel. Le plus incroyable pourtant dans ce coup de génie est peut-être que la gardienne de but camerounaise, Carole Mimboe, n’était pas particulièrement avancée. Nous pouvons simplement nous estimer heureux que toutes ces considérations n’aient pas dissuadé la Vénézuélienne de faire preuve d’autant d’audace.

Les moments-clés
L’Espagne et sa capitaine n’aiment pas les nuls : L’Espagne a hérité de la Nouvelle-Zélande à chacune de ses participations à la Coupe du Monde Féminine U-17 et l’a à chaque fois battue pour sortir de son groupe. Les choses ont semblé prendre cette fois une tournure différente pendant 80 minutes, à Irbid, où les Junior Football Ferns ont longtemps tenu tête aux finalistes 2014. La capitaine espagnole Laia Aleixandri a cependant montré l’exemple en ouvrant la marque d’un magnifique tir lointain. Grâce à elle, l’Espagne a ainsi étendu son record du nombre de matches disputés dans le tournoi sans avoir concédé un seul nul (14 pour 11 victoires et trois défaites).

Une héroïne jordanienne dans l’histoire : Cette journée était placée sous le signe des buts mémorables et le pays organisateur a pris part à la fête. Malgré la défaite de leur équipe, les supporters jordaniens n’auraient pas pu rêver voir leur équipe inscrire son tout premier but dans un tournoi féminin de la FIFA de façon plus spectaculaire. Sarah Abu-Sabbah restera à la postérité grâce à une magnifique action solitaire, conclue d’un tir du gauche imparable en pleine lucarne. Même si la Jordanie a finalement dû s’avouer vaincue, le but de la meneuse inspirera sans doute les milliers de jeunes filles jordanienne qui suivent la compétition.

Suspendue, elle fait le spectacle malgré tout : 
Bien que Castellanos ait beaucoup fait parler d’elle, pour des raisons évidentes, l’attaquante n’est pas la seule Vénézuélienne à s’être distinguée à Amman. Suspendue après avoir écopé d’un carton rouge face à l’Allemagne, Sandra Luzardo aurait très bien pu passer la rencontre à se morfondre en tribunes. Intenable, la défenseuse aux cheveux bleus a préféré faire le spectacle. On l’a ainsi vue - et entendue - crier, danser et chanter à tue-tête pour encourager ses coéquipières, qui lui ont rendu quelques sourires, tout en esquissant parfois elles-mêmes quelques gestes. Ses pitreries ont forcément attiré l’attention des caméramans, et la Vénézuélienne a continué à sourire et à danser lorsqu’elle est apparue sur les écrans géants du stade à la mi-temps.

La stat
10
- La malédiction se poursuit pour le pays organisateur de la Coupe du Monde Féminine U-17. La Jordanie est le cinquième, en autant d’éditions du tournoi, à ne pas franchir le premier obstacle. Pire, ses cinq derniers hôtes - Jordanie, Costa Rica, Azerbaïdjan et Trinité-et-Tobago -  ont désormais enchaîné dix défaites depuis 2010.

Entendu…
"Je suis un peu déçue du résultat, mais aussi très fière de mes joueuses parce que je viens d’assister à l’un des plus beaux matches que j’ai vus à dans ma vie à ce niveau" - Anouschka Bernhard, sélectionneuse de l'Allemagne

Le programme
Mardi 4 octobre

Groupe C
Nigeria - Angleterre, 16h00
Brésil - RDP Corée, 19h00

Groupe D
États-Unis - Ghana, 16h00
Paraguay - Japon, 19h00

(horaires en heure locale)