Le Groupe d'Étude Technique de la FIFA (TSG) a publié son rapport sur la Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA en Jordanie. Les experts soulignent la qualité du jeu offensif des participants et pointent du doigt les secteurs à améliorer.

La RDP Corée, lauréate de l'épreuve, et le Japon, finaliste malheureux, "se sont distingués par leur approche offensive", précise le document. "Le Japon et la RDP Corée maîtrisaient à la perfection leur 4-4-2. Ce système réclame à la fois beaucoup d'appels, l'implication des joueuses de couloirs dans les phases offensives, une occupation intelligente des espaces par les milieux de terrain, ainsi qu'une certaine complémentarité entre les deux attaquantes. Cette formation suppose également des combinaisons travaillées, mais aussi une capacité à bien utiliser les canaux de transmission et les espaces réduits dans la défense adverse."   

Le rapport fait toutefois état d'importantes disparités entre les ténors de la discipline et les autres équipes, entre les différents postes et entre le développement individuel des joueuses. Le TSG note, par exemple, "la présence de milieux de terrain et d'attaquantes extrêmement talentueuses, tandis que les défenseuses et les gardiennes de haut niveau étaient beaucoup moins nombreuses" en Jordanie.

Les rédacteurs dressent le bilan de leurs observations et identifient plusieurs domaines à améliorer : finesse technique, précision des frappes longue distance et jeu de tête, entre autres.

Cliquez ici pour consulter l'intégralité du rapport du TSG