Le Championnat Féminin U-17 de la CONCACAF 2016, dont le coup d’envoi sera donné le 3 mars 2016 à la Grenade, verra huit équipes se disputer trois billets pour la Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA, Jordanie 2016. Si la confédération compte dans ses rangs certaines des meilleures sélections féminines dans la catégorie senior, notamment les championnes du monde en titre américaines, elle enregistre des résultats moins brillants en U-17.

Aucun représentant de la CONCACAF n’a dépassé les quarts de finale de la Coupe du Monde Féminine U-17 depuis que les Etats-Unis ont pris la deuxième place de l’édition inaugurale, en 2008 en Nouvelle-Zélande. Malgré tout, les sept équipes se rendant à la Grenade pour cette compétition de 11 jours se projettent avec ambition de devenir l'un des trois qualifiés de la CONCACAF pour l'épreuve mondiale.

Le Canada en confiance
Si les États-Unis ont signé le meilleur résultat de la CONCACAF dans la catégorie, le Canada est le seul représentant de la confédération à n’avoir manqué aucune des quatre éditions de la compétition. Il aligne une équipe expérimentée dans laquelle on retrouve plusieurs joueuses ayant participé à la qualification pour la Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA, Papouasie-Nouvelle-Guinée 2016 en décembre dernier au Honduras.

Versé dans un Groupe A théoriquement plus accessible en compagnie du Guatemala, d’Haïti et de la Grenade, le Canada semble assuré d’accéder au dernier carré. La sélectionneuse Bev Priestman se veut optimiste quant aux chances de qualification directe de ses protégées pour Jordanie 2016. La perspective de reconquérir le titre régional, que le Canada n’a plus gagné depuis 2010, est aussi de nature à motiver ses troupes.

De son côté, le Guatemala espère créer la surprise dans ce Groupe A. Les Chapinas comptent également des joueuses de vécu dans leur effectif, au premier rang desquelles Kellyn Mayen, qui a participé aux qualifications pour la Coupe du Monde Féminine de la FIFA™ en 2014 à l’âge de 15 ans. Trois de ses coéquipières ont pris part au tournoi de qualification pour la Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA, Costa Rica 2014.

Deuxième des qualifications de l’Union caribéenne de football, Haïti ne devra pas être pris à la légère. Il en va de même pour la Grenade, qui accueille une phase finale régionale pour la première fois de son histoire toutes catégories confondues, événement qui illustre le développement footballistique de l’île aux épices.

Gros défi pour El Tri
Dans le Groupe B, l’accession aux demi-finales ne sera pas chose aisée pour les quatre équipes, y compris pour le tenant du titre mexicain. El Tri sera opposé à la Jamaïque, championne des Caraïbes, au Costa Rica et aux grandes rivales américaines. La sélection aztèque, qui n’a manqué que la première édition de la Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA, est devenue la référence de la région dans cette catégorie d’âge. Au vu du tirage réservé à son équipe, le sélectionneur, Christopher Cuellar, n’a pourtant pas caché qu’il serait difficile de rééditer la performance de 2014. "Nous savons que nous sommes tombés dans un groupe relevé. L’équipe est prête. Nous allons travailler au maximum pour atteindre notre objectif, qui est de nous qualifier pour la Coupe du Monde", a-t-il annoncé.

Dans leur quête de passe de deux, les Mexicaines auront à faire aux États-Unis, autre équipe pouvant prétendre au statut de favorite pour la qualification. Pour cette compétition, les Stars and Stripes s’en remettront à la puissance et l’expérience de leur attaquante Ashley Sanchez. La Californienne a compilé trois buts et cinq passes décisives au cours des qualifications pour Papouasie-Nouvelle-Guinée 2016, inscrivant notamment le but de la victoire en finale contre le Canada.

Qualifiées sans encombre pour cette épreuve, Costaricaines et Jamaïcaines ne viendront pas pour faire de la figuration. Elles possèdent assez de vitesse et de qualité technique pour surprendre les Mexicaines et les Américaines en cas de saute de concentration.

Les deux premiers de chaque groupe se qualifieront pour les demi-finales, dont les vainqueurs seront directement qualifiés pour Jordanie 2016. Le dernier représentant de la CONCACAF au rendez-vous mondial sera connu au terme du match pour la troisième place.