Vainqueurs du Championnat Féminin U-17 de la CONCACAF pour la troisième fois de rang, les États-Unis se qualifient pour la Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA, Jordanie 2016, en compagnie du Mexique et du Canada. De son côté, Haïti a manqué son rendez-vous avec l'histoire, malgré sa belle performance.

El Tri a été la première équipe à valider son billet pour Jordanie 2016 à la faveur de sa victoire 3:0 sur Haïti en demi-finale. Les Stars and Stripes lui ont rapidement emboîté le pas en battant le Canada 5:0. Les Canucks se sont rattrapées dans le match pour la troisième place. Confrontées aux Grenadières, elles se sont imposées 4:2, privant la nation caribéenne de sa première participation à une compétition de la FIFA depuis la Coupe du Monde U-17 de la FIFA, Corée 2007™.

Shek Borkowski peut être fière de ses protégées haïtiennes, qui obtiennent leur meilleur résultat à ce jour en U-17 en finissant quatrièmes. De plus, les Grenadières affichent la meilleure différence de buts de la phase de poules. Elles se sont adjugé le Groupe A après avoir vaincu le Canada, le Guatemala et les hôtes de la Grenade, pour aborder la demi-finale fortes d'un sans-faute. Avec sept réalisations, la milieu Nérilia Mondésir a décroché le Soulier d'Or et a été incluse dans le onze-type du tournoi.

Les États-Unis n'ont guère rencontré d'obstacles sur la route de la finale. Opposés à la Jamaïque, au Costa Rica et au Mexique, les Stars and Stripes ont aisément disposé des deux premiers. En revanche, elles ont dû retrousser leurs manches dans leurs deux duels contre El Tri, qui ont sans doute été les matches les plus marquants de l'épreuve. Après avoir défait les Aztèques 1:0 en phase de groupes grâce au Ballon d'Or Ashley Sanchez, joueuse phare des qualifications mondialistes U-20 l'an dernier, elles leur ont arraché la victoire 2:1 en finale.

L'ouverture du score américaine, là encore par Sanchez, a été suivie de l'égalisation du Mexique à la 69ème minute. À quatre minutes de la fin, Civana Kuhlmann a mis fin au suspense d'une belle volée sur un centre de Sophia Smith.

Un Mexique accrocheur
Le Mexique de Christopher Cuellar compte un duo de choc dans ses rangs, Kimberly Rodriguez et Jacqueline Ovalle, qui ont toutes deux été incluses dans le onze-type de la compétition. Les Tricolores ont failli prendre l'avantage à maintes reprises en finale, mais la gardienne américaine et Gant d'Or du tournoi Laurel Ivory a résisté à leurs assauts.

En dépit de sa défaite aux mains des Haïtiennes en phase de groupes, le Canada a fait bonne figure jusqu'à la demi-finale, qui l'a opposé à des Américaines en mode rouleau compresseur. Alors qu'elles avaient affiché une belle solidité au premier tour, grâce notamment à l'arrière gauche membre du onze-type Julia Grosso, les Canucks se sont écroulées devant les États-Unis (0:5). Sans se laisser abattre, elles ont corrigé le tir pour prendre leur revanche contre les Grenadières. Quatre buts en deuxième période ont eu raison des Caribéennes.

Déjà qualifiées pour la Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA, Papouasie-Nouvelle-Guinée 2016 en novembre, les trois plus grandes associations membres de la CONCACAF représenteront également la région à Jordanie 2016 qui se déroulera en septembre et octobre. Tandis que les États-Unis, le Canada et le Mexique rêvent de sacre mondial, Haïti et même la Grenade, malgré ses trois défaites en poules, peuvent se tourner vers l'avenir avec confiance, sachant que leur progression continue leur promet des jours meilleurs.