Le football féminin rencontre de plus en plus d'intérêt en Jordanie à l'approche du coup d'envoi de la Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA, Jordanie 2016, qui constitue le plus grand événement sportif accueilli par ce pays, amoureux de football. À quelques mois du début de la compétition le 30 septembre prochain, les Jordaniens ont commencé à mettre en place un plan pour le développement du football féminin. La première étape s'est matérialisée par l'organisation d'un tournoi inter-écoles pour les jeunes filles, organisé par la Fédération jordanienne de football en collaboration avec le Comité d'Organisation Local de la Coupe du Monde et le Ministère de l'Éducation.

Entre les 8 et 14 mai, 460 jeunes filles représentant 44 écoles ont eu l'occasion de taper dans le ballon à l'intérieur des stades et de porter des équipements de football, tout en étant encadrées par des arbitres. C'était une expérience exceptionnelle pour la plupart des filles, qui n'ont jamais pratiqué le football ainsi. La compétition a atteint son paroxysme le dernier jour, dans le stade qui a été construit avec l'aide de la FIFA. La plupart des écoles ont participé aux activités du jour de clôture, avec la tenue des quarts de finale, des demi-finales puis de la finale. C'est finalement l'école d'Al Dahya qui a été couronnée.

Un héritage durable
Samar Nassar, Présidente du Comité d'Organisation Local de la Coupe du Monde, s'est montrée heureuse de la tenue de cette compétition, première du genre. "Nous sommes très satisfaits. Je pense que nous avons réussi à rapprocher les filles du football", estime-t-elle. "La plupart d'entre elles n'avaient jamais vécu une telle expérience, même durant les cours d'éducation physique. Nous leur avons donné la chance de pratiquer le football de manière exceptionnelle. En suivant les matches et en discutant avec les jeunes filles, j'ai pu constater que cette compétition avait atteint son objectif. Je peux dire qu'elles ont vaincu leurs peurs et que nous leur avons permis de montrer leur amour du football. Il s'agit de la première compétition réunissant un nombre si important d'écoles et de jeunes filles. Je pense que nous avons posé des bases solides pour l'avenir et atteint notre objectif premier, qui est de laisser un héritage durable en accueillant la Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA dans quelques mois."

Le département féminin au sein de la Fédération jordanienne de football a mis en place un cadre de travail. En plus de renforcer les championnats féminins, de nombreux festivals Live Your Goals ont été organisés dans différentes régions de Jordanie, tandis que cette compétition concernant les écoles gouvernementales a servi à consolider la place du football féminin en Jordanie. "À travers cette compétition, nous voulions élargir la base du football féminin et augmenter sa popularité parmi les jeunes filles, leurs familles et la société civile", explique Abeer Rantisi, directrice du département féminin au sein de la Fédération jordanienne. "Nous avons divisé cette compétition en plusieurs régions : le centre, le nord et le sud. Les équipes qualifiées pour la phase finale se sont rencontrées à Amman. C'est un succès puisque nous avons pu constater l'amour des jeunes filles pour le football et leur désir de le pratiquer plutôt que de le regarder. Il faut que le football féminin se développe en parallèle avec le football masculin et ces débuts sont très encourageants".

De nombreux effets bénéfiques
Les enseignantes assurent que la pratique du football par les filles n'est plus considérée comme honteuse et que les barrières sont tombées. "Le football féminin est assez nouveau pour nous. Les filles ne le connaissaient pas, mais ce n'est plus le cas après cette compétition, qui leur a donné courage et confiance", ajoute Hanadi Abou Fara, qui enseigne dans le gouvernorat d'Al Ramtha, au nord du pays. "Elles ont également appris à communiquer entre elles sur le terrain pour atteindre leur objectif. J'encourage désormais toutes les filles à pratiquer le football, y compris les miennes, car les effets bénéfiques sont nombreux et vont au-delà du résultat des matches".

"La pratique du sport et du football par les filles est très importante. Elle augmente leurs aptitudes, leur donne confiance en elles et développe leur corps. Les filles doivent pratiquer le football, qui est un beau jeu, non réservé aux hommes", ajoute sa collègue Isra Al Muhtadi, de la capitale.

La petite Hala Fadil, qui a montré de belles qualités offensives, a visiblement profité pleinement de l'événement. "J'aime le football. J'ai l'occasion de jouer avec mes camarades et de rencontrer les autres écoles de Jordanie. Je suis heureuse de participer à cette expérience unique et j'espère qu'elle se répétera durant les prochaines années", lâche-t-elle. "Le football a développé ma personnalité", juge pour sa pat la jeune Yara Al Wakid. "J'ai rencontré beaucoup de jeunes filles. Nous avons appris que la victoire n'est pas tout ce qui compte mais que l'esprit sportif est plus important, surtout après une défaite. Ma famille est fière de ma participation à ce tournoi, où je peux dépenser mon énergie. Je suis impatiente de suivre les matches de la Coupe du Monde et de voir les filles qui jouent au plus haut niveau."